Le droit de vivre à fond ses rêves

Nicholas Colton. Mika Cyr. André Hyslop. Xavier Malone. Stéphanie Bellavance. Les Bombes Acadiennes. Jean-Marc Boudreau. Liam Zinck. Guillaume Simard. Lukas Cormier.

Des noms qui vous disent certainement quelque chose. Des noms que nous avons découvert – ou redécouvert – cette semaine dans nos pages. Des noms différents qui pratiquent des sports différents, mais qui ont tous quelque chose en commun: ils vivent à fond leurs rêves.

Longtemps nous avons cru que ce n’était pas pour nous. Longtemps nous avons pensé que lorsque l’un des nôtres atteignait la sphère canadienne, c’était essentiellement un accident de parcours. Une bad luck.

Parce que longtemps nous avons pensé que nous étions nés pour un p’tit pain et qu’on ne pouvait pas faire des sandwichs pour tout le monde.

Mais les choses ont changé. Pour le mieux. Nous, Acadiens et francophones du Nouveau-Brunswick, grimpons une à une les marches du succès à travers le pays. Et ça nous fait le plus grand bien.

Nicholas Colton, à seulement 13 ans, vivra une aventure extraordinaire sur le mythique terrain de golf Glen Abbey? Bravo! Mika Cyr a obtenu une invitation au camp des recrues des Coyotes de l’Arizona? Félicitations! André Hyslop et Xavier Malone jouent au football contre les meilleurs du pays? Attaboy! Stéphanie Bellavance remporte deux médailles nationales en fitness? Hourra! Les Bombes Acadiennes prendront part au Championnat canadien de balle lente? Wow! Jean-Marc Boudreau parvient à courir 133 des 139 km d’un ultramarathon? Quel courage! Liam Zinck et Guillaume Simard représenteront fièrement l’Acadie à un tournoi national de volleyball? Quel bel accomplissement! Lukas Cormier sera un des défenseurs sur lesquels s’appuieront les Islanders de Charlottetown? Youppi!

Et on pourrait y ajouter tellement d’autres noms, tels Michel Landry au golf, les équipes gagnantes à la Traversée des rameurs de Petit-Rocher ou encore tous ceux et celles qui vous ont inspirés par leurs réalisations sportives allumées cet été.

Il est bien fini le temps où l’on devait quasiment se cacher de gêne d’avoir atteint de nouveaux sommets. Et maintenant, chaque fois que nous y parvenons, ce n’est qu’un nouvel encouragement pour y arriver aux yeux d’un autre athlète de chez nous. Parce que c’est faisable. Parce que c’est possible. Parce que nous y avons droit aussi.

Ces succès ne sont plus le fruit du hasard. Ils sont le résultat d’un travail de tous les instants, mais c’est surtout une question d’attitude qui permet à ces jeunes et moins jeunes de franchir des étapes qui, autrefois, nous paraissaient insurmontables.

Cette attitude que nous pouvons avoir droit à notre place au soleil comme tout le monde permet de vivre des aventures extraordinaires qui vont bien au-delà de notre petite cour. Une attitude si puissante qu’elle signifie que le monde est maintenant à notre portée si nous le voulons bien. Suffit de penser à Geneviève Lalonde.

Oui, nos jeunes vivent maintenant à fond leurs rêves dans le sport. Ils tracent le chemin pour ceux et celles qui ne manqueront pas de suivre. Bravo!