Chris Collins et Brian Gallant: rira bien qui rira le dernier

Chris Collins a annoncé vendredi qu’il sera candidat indépendant dans la circonscription de Moncton-Centre lors des élections du 24 septembre.
Ce revirement devrait donner des sueurs froides à Brian Gallant.

Chris Collins était pourtant loin d’être son joueur le plus important ou le plus influent.

Depuis qu’il a reçu le cadeau empoisonné qu’est la présidence de l’Assemblée législative en 2014 (au lieu d’être nommé ministre), il ne jouit pas d’une visibilité à tout casser au Nouveau-Brunswick.

On s’entend que discipliner des politiciens agités et en manque d’attention, c’est loin d’être le meilleur moyen de se faire valoir à l’échelle provinciale.

Mais l’histoire est tout autre dans sa circonscription. J’y habite depuis quelques années et je peux vous dire que ses racines sont profondes et qu’il est bien connu dans le coin.

Sa performance lors des élections de 2014 en dit long. Il avait alors écrasé la compétition et récolté deux fois plus de votes que sa plus proche rivale, la ministre progressiste-conservatrice Marie-Claude Blais.

La plainte pour harcèlement en milieu de travail qui a mené à sa suspension du caucus libéral en avril – et qui a par la suite été jugée partiellement fondée par une enquêteuse indépendante – lui coûtera-t-elle des votes? Sûrement.

Mais comme on ne sait pas tout de cette affaire et qu’il faut suivre l’actualité de très près pour s’y retrouver, je ne suis pas convaincu qu’elle entrera en ligne de compte dans la réflexion de l’électeur moyen.

De plus, comme le camp Collins a crié à l’injustice et aux manigances politiques, il est tout à fait possible que cette controverse finisse par galvaniser certains de ses supporteurs.

Même s’il se pète la gueule, il va sûrement diviser le vote. Peut-être même assez pour entraîner le candidat libéral dans sa chute et ouvrir la voie à la candidate progressiste-conservatrice.

Et si les élections s’avèrent hyper serrées, cela pourrait être le siège déterminant qui donne les clés du pouvoir à Blaine Higgs.