Sylvain Couturier est-il trop confiant?

Je me suis fait demander cette semaine par un partisan du Titan si Sylvain Couturier n’en beurrait pas un brin épais en déclarant qu’il voit son équipe batailler cette saison pour les positions 7 à 14.

C’est une question que je considère légitime. Après tout, le Titan a perdu depuis le mois de mai ses trois 20 ans (de très grande qualité), soit Jeffrey Viel, Olivier Galipeau et Adam Howell, ainsi que des éléments de premier plan de la trempe d’Antoine Morand, Samuel L’Italien, German Rubtsov, Mitchell Balmas, Jordan Maher et Justin Ducharme.

Ce n’est pas rien. À vrai dire, c’est énorme.

Regroupez ces neuf gars dans n’importe lequel club du circuit et il se retrouve immédiatement parmi les prétendants. La saison dernière, ils ont amassé 262 buts, 394 passes et 656 points, séries éliminatoires et tournoi de la Coupe Memorial inclus.

Malgré tout, Couturier, qui a été selon moi le véritable directeur général de l’année dans la LHJMQ la saison dernière, persiste à croire que ses «boys» ne connaîtront pas la chute anticipée au classement.

Bien entendu, l’expérience acquise par les joueurs qui sont de retour n’est pas à négliger. Il y a des gars dans ce vestiaire qui savent comment gagner.

De plus, Couturier a pris soin de préciser que certains impondérables pourraient changer la donne, comme par exemple la possibilité de voir le gardien Evan Fitzpatrick et le défenseur Noah Dobson faire immédiatement le saut chez les professionnels.

Effectivement, ce sont là deux impondérables d’une grande importance.

Avec Dobson et Fitzpatrick dans l’équation, le Titan n’est pas la même équipe. Pas du tout. Comme les Huskies de Rouyn-Noranda ne seraient pas les mêmes sans Rafaël Harvey-Pinard et Samuel Harvey, ou encore les Voltigeurs de Drummondville s’ils étaient privés de Joseph Veleno et Nicolas Beaudin. Pas besoin d’être Scotty Bowman pour comprendre ça.

Il est également évident que la prédiction de Couturier repose beaucoup sur la qualité de sa brigade défensive. L’entraîneur-chef Bryan Lizotte sait très bien qu’il est en voiture avec un groupe comprenant, outre Dobson, des bonshommes comme Keenan MacIsaac, Michal Ivan, Félix-Antoine Drolet et Alexis Sansfaçon. Ça fait en sorte que les jeunes Benjamin Roode, Alec Rhéaume et Antoine Leblanc vont pouvoir grandir en toute quiétude et sans une tonne de pression sur les épaules.

Et peu importe que Fitzpatrick soit de retour ou pas, les recrues Tyriq Outen et Andrew MacLeod profiteront eux aussi largement de cette défensive que j’estime solide.

Par contre, là où je suis loin d’être convaincu, c’est le total de buts que l’offensive va contribuer. Parce que pour l’instant, cette attaque m’inspire plutôt un gros point d’interrogation.

Samuel Asselin, Liam Murphy et Ethan Crossman sont les seules véritables valeurs sûres. Ces trois-là, je les crois sincèrement en mesure de compiler aux environs de 80 buts en saison régulière.

Pour le reste, même si plusieurs d’entre eux ont des habiletés indéniables, rien n’est moins certain. Ils n’ont pas encore prouvé qu’ils étaient capables de remplir régulièrement le filet dans la LHJMQ.

D’ailleurs, seriez-vous prêt à parier des gros sous qu’il y a au moins trois gars parmi Logan Chisholm, Cole Rafuse, Marc-André LeCouffe, Daniil Vertiy, Evan MacKinnon, Kristian Kovacik, Chrystopher Collin et Alexandre David qui vont, sans problème, récolter une vingtaine de buts et une quarantaine de points cette saison?

Parce que si le Titan veut batailler pour les positions 7 à 14, ça va prendre au moins un deuxième trio capable d’accumuler une soixantaine de buts. C’est loin d’être acquis.

Un autre impondérable dont il faut tenir compte dans l’équation, c’est ce que fera l’organisation pendant la période des Fêtes. La logique voudrait que le Titan échange quelques vétérans afin de mieux préparer l’avenir. Et c’est vraisemblablement ce qui va arriver. Et dans ce cas-là, il faut anticiper beaucoup de points en moins au classement à compter de janvier.

Bref, tout cela pour dire que je vois plutôt le Titan batailler pour les positions 13 à 16. Si le club fait mieux que cela, ce sera pour moi une surprise.

Cela dit, je suis davantage positif pour la saison prochaine. Déjà que la très grande majorité des joueurs seront en âge de revenir, imaginez ce que Couturier va pouvoir ajouter à ses effectifs s’il échange Dobson et Asselin, par exemple, à Noël.

C’est le chef recruteur André Lévesque qui me disait ce printemps: «Dobson vaut à lui seul une terre à bois debout».

Là-dessus, je ne peux pas le contredire.

JEFFREY VIEL AU TEMPLE DE LA RENOMMÉE

– Gracieuseté

L’ex-capitaine du Titan Jeffrey Viel entamera sous peu ses débuts officiels chez les professionnels. J’ai pensé prendre de ses nouvelles avant son départ pour le camp des recrues des Sharks de San Jose.

La blessure subie lors du dernier match du tournoi de la Coupe Memorial est évidemment venue dans la conversation. Le Rimouskois soutient que sa blessure au genou est aussi bien dire de l’histoire ancienne.

«Le genou va plutôt bien. J’ai même recommencé à patiner il y a environ un mois et je dirais que je suis pas mal à 100%», affirme Viel.

«Les docteurs des Sharks vont quand même m’évaluer une fois là-bas, alors je ne sais pas encore trop à quoi m’attendre. Ce que je sais c’est que j’ai eu un très bon été d’entraînement malgré ma blessure. Mon plan est d’arriver au camp fin prêt et de travailler fort afin de me faire une place dans l’organisation le plus rapidement possible», indique-t-il.

Je lui ai aussi demandé s’il avait eu l’occasion d’aller se voir au Temple de la renommée du hockey à Toronto, lui qui y est en vedette depuis juin. Non seulement souligne-t-on son parcours historique au tournoi de la Coupe Memorial par une immense photo, mais on y retrouve aussi son chandail et ses gants qui sont à la vue de tous.

«Non je n’ai pas eu la chance d’aller voir ça, confie-t-il. En fait, je n’ai aucune idée ce qui est qu’ils ont mis en exposition là-bas.»

Enfin, en raison du style de jeu qu’il préconise, j’ai voulu savoir si l’attaquant de 6 pieds 1 pouce avait ajouté quelques livres de muscle pendant l’été pour ses débuts professionnels.

«Pas vraiment, dit-il. Avec les longues séries éliminatoires et le tournoi de la Coupe Memorial, j’ai perdu une douzaine de livres. Ce sont ces 12 livres que j’ai récupéré et je suis donc de retour à 200 livres.»

POULIOT SOUS LE CHARME DE HARVEY-PINARD

Parmi les joueurs qui devraient flirter avec le championnat des pointeurs, on retrouve sans aucun doute le petit ailier gauche Rafaël Harvey-Pinard, des Huskies de Rouyn-Noranda.

Une chose est sûre, le nouveau directeur général et entraîneur-chef des Huskies, Mario Pouliot, est rapidement tombé sous le charme du numéro 11.

«C’est tout un joueur de hockey, révèle Pouliot. Je l’aime énormément. J’aime la façon dont il se comporte. C’est un joueur très énergique.»

Au confrère Jean-François Vachon, de l’hebdomadaire La Frontière, Pouliot a par ailleurs expliqué pourquoi il avait fait l’acquisition du défenseur Ryan MacLellan, du Titan.

«On cherchait un gars de 18 ans avec une certaine expérience dans la LHJMQ pour rééquilibrer notre groupe d’âge, a mentionné Pouliot à La Frontière. Ryan MacLellan était un défenseur que nos dépisteurs aimaient. On aime sa façon de bouger la rondelle. Il cadrait dans ce qu’on cherchait et le prix était raisonnable.»

DENIS TONER RÉUSSIT PRATIQUEMENT L’IMPOSSIBLE

Difficile de ne pas être content pour le défenseur Denis Toner qui vient de se tailler une place avec les Mooseheads de Halifax. Il lui aura fallu quatre camps d’entraînement pour finalement atteindre son but. C’était loin d’être gagné d’avance pour le sympathique athlète en raison de son âge (il aura 19 ans le 22 septembre).

J’ai bien hâte de voir quelle utilisation en fera le nouvel entraîneur-chef des Orignaux Éric Veilleux. Toner me rappelle Matthew Doherty dans sa façon de jouer. Un défenseur au petit gabarit possédant un bon coup de patin et une bonne vision du jeu.

Le jeune Yannic Bastarache n’a pas eu la même chance que Toner puisque les Mooseheads l’ont finalement retranché. L’Acadie de Bouctouche a créé une bonne impression au camp des Mooseheads et il fait assurément partie des plans d’avenir de l’organisation.

Bastarache ignore cependant s’il va se présenter au camp des Rapids de Grand-Sault qui détiennent ses droits dans la Ligue junior des Maritimes. Il pourrait plutôt décidé de se rapporter immédiatement aux Flyers de Moncton dans le circuit midget AAA. Il prendra probablement une décision pendant ce week-end.

LES ANNIVERSAIRES DE LA SEMAINE
29 août – Justin Doiron (22), Jonathan Lessard (37).
30 août – Daniel Basque (30).
31 août – Carl Marois (23), Michael Poirier (23), Allain Saulnier (26), Alex Saulnier (26), Ondrej Pavelec (31), Scott Howes (31), Mathieu Melanson (33), Robert Mongrain (59).
1er septembre – Nathan MacKinnon (23), Mathieu Leclerc (23), Ilya Mashentsov (26), Alan Haworth (58).
2 septembre – Lindon Beckwith (24), Dany Sabourin (38), Stéphane Matteau (49), Gerard Gallant (55), Mario Tremblay (62).
3 septembre – Danny Wicks (25), James Rhynold (33).
4 septembre – Jérémie Fraser (24), Jordan Bernier (27), Jérôme Samson (31), Maxime Cuerrier (33), Pascal Trépanier (45), Sergio Momesso (53).