Une mission funambulesque

Mélanie CôtéChroniques

«Lorsque nous créons la paix, l’harmonie et l’équilibre dans nos esprits, nous le trouverons dans nos vies.» – Louise Hay «C’est quoi l’équilibre personnel?»

J’ai posé cette question à quelques connaissances, implorant des réponses simples et spontanées. S’est déployé sous mes yeux plus d’un regard perplexe. J’ai tout de même réussi à recueillir une variété d’explications. Les voici:

  • «C’est savoir ce qui me rend heureuse, connaître ce qui est important pour moi et trouver une façon d’incorporer tout ça dans ma vie en quantités suffisantes.»
  • «C’est l’équilibre intérieur (émotionnel, spirituel, mental et physique) et extérieur (avec ma famille, mon travail et mon environnement): c’est un équilibre global.»
  • «La base est de s’aimer soi-même.»
  • «C’est une vie saine et simple, avec des hauts et des bas, des joies et des peines.»
  • «C’est une vie modérée et pondérée.»
  • «C’est le calme. C’est ne pas être trop pressé pour ressentir la paix.»
  • «Ce n’est pas quelque chose que l’on force; c’est plutôt un processus qui a lieu naturellement, si l’amour inconditionnel de soi est présent.»
  • «C’est se tenir en équilibre sur les mains – pendant une heure!»

Merci! Ces réponses m’ont plu (et la dernière m’a conquise!). Pour ma part, avec le luxe d’un moment de réflexion ainsi que le droit de placer plus de 27 mots, je vais maintenant donner ma réponse. C’est injuste, j’en conviens.

L’équilibre en soi, c’est travailler – mais c’est aussi se détendre. C’est revendiquer – mais c’est aussi être reconnaissant. C’est faire – mais c’est aussi être. Tomber – mais aussi se relever. Recevoir – mais aussi donner. Respecter ses limites – mais aussi sortir de sa zone de confort. Parler – mais aussi garder le silence. Rire – mais aussi… euh, rire plus fort!

L’équilibre, c’est l’harmonie. C’est l’ordre. C’est l’alignement. L’écologisme. L’acceptation. L’amour. Le yin et le yang. L’autoguérison. La santé. Le bonheur. C’est cela… et bien plus encore.

Mais, comment y parvenir?

Je souhaite revenir sur une des réponses que j’ai reçues: elle fait référence au processus naturel qu’est l’équilibre. Effectivement, le déséquilibre n’est pas notre nature.

Notre vraie nature est sereine, paisible, confiante, authentique: bref, elle est équilibrée. Ce sont les «couches» (d’anxiété, de stress chronique, de haine, de jugement, de désespoir, etc.) que nous plaçons par-dessus notre vraie nature qui invite le déséquilibre. Ces couches sont peut-être invisibles à l’œil nu, or elles déferlent sur l’esprit.

Il y a d’innombrables façons de démanteler ces couches. On peut respecter son rythme, se pardonner, rechercher une paix intérieure, s’accepter soi-même, choisir la gratitude, prier, demander du soutien, méditer, etc. Cela varie d’un individu à l’autre.

Rappelons-nous que nos corps cherchent toujours à retrouver l’état d’homéostasie. Sortons de nos ornières. Si nous écoutons notre corps, notre cœur et notre intuition, nous saurons ce qui nous ramène à cet état d’équilibre. Cet état nous aidera aussi à avoir des relations saines avec les autres et la terre.

Choisissons l’harmonie!

J’invite respectueusement vos partages et questions.

Défi de la semaine

Qu’est-ce que l’équilibre personnel pour vous? Répondez lentement et honnêtement. Écoutez-vous bien.