Rentrée: les jus sont-ils de mise pour s’hydrater?

Karine LandryChroniques

Encore une fois, je remercie toutes les personnes qui m’ont fait parvenir des suggestions de chronique. Cette semaine, en réponse à la majorité, j’aborde le sujet de la pertinence des jus dans la boîte à lunch.

Bien s’hydrater pour se concentrer

Lorsqu’on parle de boîtes à lunch santé, on fait souvent allusion à son contenu en aliments. Mais n’oublions pas que les liquides ont également une place très importante.

Pourquoi est-ce si important de s’assurer que l’enfant demeure bien hydraté tout au long de la journée? Parce que la fille ou le garçon qui s’hydrate bien:

  • se concentre plus aisément dans la salle de classe;
  • régularise plus facilement sa température corporelle lorsqu’il fait chaud en classe ou durant les activités physiques;
  • évite les risques de maux de tête, de fatigue ou de douleurs musculaires (importants chez les sportifs et sportives);
  • souffre moins de la faim en matinée ou en après-midi. Boire de l’eau l’aide à tenir mieux jusqu’au prochain repas ou jusqu’à la collation;
  • digère beaucoup mieux;
  • ne souffre pas de constipation et jouit d’un bon transit intestinal.

Le point sur les jus de fruits

Si vous êtes dans la mi-quarantaine, vous vous souviendrez certainement de ces «poches de jus» transparentes que l’on perforait avec une paille. Les plus cools déchiraient le coin de la poche avec les dents pour la boire ainsi. J’enviais tellement les enfants qui en avaient dans leurs boîtes à lunch. Moi, je n’en ai jamais eu, car ma mère était – nutritionnellement parlant – très avant-gardiste pour « son temps ». Mais aujourd’hui, je comprends très bien sa réticence! Ces poches de jus ne contenaient en fait que de l’eau, beaucoup de sucre et du colorant.

Avec le temps, l’industrie s’est efforcée d’offrir aux enfants des jus de fruits « plus santé » (ajout de vitamines et de minéraux, utilisation d’arômes naturels, etc.). Les parents avaient la conscience tranquille, et les enfants pouvaient enfin se désaltérer « sainement ». Mais depuis, les professionnels de la santé sont venus à la conclusion que la surconsommation de jus et autres types de boissons très sucrées peut avoir de lourdes conséquences, dont l’obésité chez les jeunes.

Il faut se rendre à l’évidence que même s’il provient d’un fruit (plutôt de concentrés de fruits), le jus de fruits contient souvent beaucoup trop de sucre (et de calories, sous formes liquides). Certains argumenteront qu’ils fournissent de la vitamine C. Oui, mais les fruits entiers en fournissent également, et ils fournissent aussi d’autres nutriments qui sont absents des jus.

Comment donc remplacer les jus?

Par de l’eau, tout simplement!

Les boîtes de jus facilitent la vie de bien des parents, j’en conviens! Mais n’oublions pas qu’à l’heure du dîner, l’enfant qui a soif risque de boire la totalité de son savoureux jus avant même d’avoir commencé à manger son repas. Et on le sait, un estomac rempli de liquide ne ressent plus la faim, et par le fait même, consomme moins d’aliments plus nutritifs. Si, par contre, l’enfant boit de l’eau, il aura tendance à boire à petites gorgées tout au long du repas. Et l’eau, c’est bien meilleur à tous les niveaux!

Que faire si votre enfant est accro au jus? Aidez-le à se sevrer en diluant graduellement son jus avec de l’eau. Pour faciliter sa transition d’une belle boîte de jus sucré qui affiche son personnage préféré à un jus dilué dans une bouteille à remplir, permettez-lui de choisir un contenant qui lui plaira. Si vous optez pour un thermos (en acier inoxydable), il pourra le décorer avec des autocollants, des Sharpies de couleur, etc. Pour limiter les dégâts en classe, assurez-vous qu’il est muni d’un bouchon sport ou d’un système de paille intégré.

Voici une façon de diluer petit à petit:

  • Première semaine : 75 % de jus mélangé à 25 % d’eau.
  • Ça passe? Parfait! La semaine suivante, passez à 50 % de jus mélangé à 50 % d’eau.
  • Tout va bien? La semaine suivante, passez de 25 % de jus mélangé à 75 % d’eau.
  • Puis finalement, passez à l’eau claire!

Pour certains enfants, cette transition ne sera pas nécessaire. Ils passeront du jus à l’eau sans problème. Par contre, pour l’enfant qui n’aime pas beaucoup l’eau, suggérez-lui de l’agrémenter en y ajoutant:

des tranches d’agrumes (citron, orange, lime), des feuilles de menthe, tranches de concombre, etc.;

une poche de tisane fruitée (qui s’infusera durant la matinée);

des fruits frais ou surgelés (encore mieux si la bouteille est munie d’un filtre intégré);

Surtout, ne succombez pas aux sachets de poudre ou aux petites bouteilles de concentré liquide pour aromatiser son eau. Vous ne feriez que remplacer un problème par un autre! En plus de contenir des ingrédients sortant directement du laboratoire, ces produits ne font qu’entretenir le goût du sucré.

Finalement, vous comprendrez qu’il n’est pas interdit d’offrir des jus de fruits de temps à autre, comme on offrirait des petites gâteries à l’occasion. Il vaut mieux cependant, le plus souvent, offrir de l’eau. L’eau, en plus d’être dépourvue de sucre et de colorant, est gratuite et ne nuit pas à l’environnement, contrairement aux contenants et bouteilles de jus qui remplissent les poubelles des écoles.

Que vous soyez jeune élève, ado ou jeune adulte, buvez beaucoup d’eau. Vous ne vous en sentirez que mieux! Bonne rentrée!