Cajkovic, Pelletier, Ivan, Prikryl et Spence en lice

Cinq joueurs évoluant avec l’une des trois formations du Nouveau-Brunswick figurent dans la liste des joueurs à surveiller en Amérique du Nord cette saison, selon le relevé d’octobre de la Centrale de recrutement de la Ligue nationale de hockey.

Dans le groupe A, qui comprend les joueurs ayant le statut d’éventuels choix de première ronde, on retrouve évidemment le spectaculaire ailier droit des Sea Dogs de Saint-Jean Maxime Cajkovic.

Raphaël Lavoie, des Mooseheads de Halifax, et Samuel Poulin, du Phoenix de Sherbrooke, ont également droit au même statut que Cajkovic.

Dans le groupe B (2e et 3e ronde), l’ailier gauche des Wildcats de Moncton Jakob Pelletier y figure avantageusement en compagnie de Mikhail Abramov, des Tigres de Victoriaville, Artemi Knyazev, des Saguenéens de Chicoutimi, Colten Ellis, de l’Océanic de Rimouski, Valentin Nussbaumer, des Cataractes de Shawinigan, Iaroslav Likhachev, des Olympiques de Gatineau, et Xavier Parent, des Mooseheads.

Enfin, dans le groupe C (4e, 5e et 6e ronde), les défenseurs Michal Ivan, du Titan d’Acadie-Bathurst, et Jordan Spence, des Wildcats, ainsi que le centre Filip Prikryl, des Sea Dogs, y sont considérés. À noter également la présence de l’ex-ailier gauche du Titan, Justin Ducharme, désormais un membre des Saguenéens.

Les autres joueurs de la LHJMQ dans le groupe C sont, Nikita Alexandrov, Brett Budgell et Alexander Dersch, des Islanders de Charlottetown, Jarrett Baker, Thomas Pelletier, Oliver Turan et Xavier Simoneau, des Voltigeurs de Drummondville, Marcel Barinka, des Mooseheads, Alex Beaucage, des Huskies de Rouyn-Noranda, Mathieu Bizier et Christopher Innis, de l’Océanic, Samuel Bolduc, de l’Armada de Blainville-Boisbriand, Maxence Guénette, des Foreurs de Val-d’Or, Brooklyn Kalmikov et Noah Laaouan, des Screaming Eagles du Cap-Breton, Nathan Légaré, du Drakkar de Baie-Comeau, et Egor Serdyuk, des Tigres.

LES HUSKIES ACCUEILLENT JAKUB LAUKO

Déjà qu’ils étaient gras dur avec leurs effectifs, les Huskies de Rouyn-Noranda ont obtenu un cadeau du ciel, en fin de semaine, quand les Bruins de Boston ont contacté Mario Pouliot pour lui demander s’il était intéressé à accueillir dans ses rangs l’attaquant tchèque Jakub Lauko. Vous aurez compris que l’ami Mario a répondu «oui» subito presto.

Quand on dit cadeau du ciel, c’est peu dire. Les Huskies étaient bien loin de s’attendre à ce que Lauko débarque en Abitibi, eux qui l’avaient sélectionné en deuxième ronde (107e au total) lors du repêchage européen de 2017.

En fait, les Huskies l’avaient depuis longtemps oublié et semblaient plutôt heureux avec les Slovaques Patrick Hrehorcak et Marcel Dlugos. Comme les équipes de la LHJMQ n’ont droit qu’à deux joueurs européens, Dlugos a depuis été sacrifié et soumis au ballotage.

«Lauko est un très rapide patineur et une menace offensive», m’a confié l’ancien entraîneur-chef du Titan, dimanche.
«Il va nous apporter une autre dimension. On va cependant lui laisser le temps de s’acclimater. Il est encore tôt dans la saison et il reste beaucoup de hockey à jouer», a-t-il ajouté.

À la station radiophonique Énergie, Pouliot en a dit un peu plus au sujet du talentueux ailier gauche de 6 pieds et 170 lb de 18 ans que les Bruins ont repêché cet été en troisième ronde (77e au total).

«Il a marqué deux buts à ses deux matchs préparatoires (à Boston). Les Bruins veulent le voir jouer au niveau junior. Ils veulent le voir produire offensivement, compétitionner, jouer bien défensivement, et donc c’est ça qu’on va faire avec lui», a mentionné Pouliot.

«C’est un privilège pour les Huskies de l’accueillir, a également déclaré Pouliot à l’hebdomadaire Le Citoyen. C’était important que toute l’équipe soit ici pour que Jakub puisse sentir le fait qu’on est une famille. C’est une addition de taille.»

Pouliot a d’ailleurs tenu à souligner le travail de Gilles Bouchard et de Marc-André Bourdon dans ce dossier.

«On doit les remercier pour la présence de Lauko ici, a noté Pouliot à l’hebdomadaire Le Citoyen. Lors d’un repêchage européen, il arrive qu’on prenne des chances en sélectionnant des joueurs ayant un profil de la LNH. Ce fut un choix payant.»

Lauko semble excité à l’idée de porter les couleurs des Huskies.

«Jouer dans la Ligue canadienne me permettra d’être plus prêt pour la Ligue nationale de hockey. J’ai joué contre des hommes dans les deux dernières années. Revenir dans le junior sera peut-être difficile au début, mais j’espère que ça va aller bien sur la patinoire», a fait savoir Lauko à l’hebdomadaire Le Citoyen.

Notons que Lauka a paraphé un contrat de trois saisons avec les Bruins avant d’être cédé aux Huskies.

La saison dernière, Lauko a amassé trois buts et six passes pour neuf points dans la Ligue de la République tchèque. Il a également représenté son pays au Championnat mondial junior, où il a compilé un but en six duels, ainsi qu’au Mondial U-16 avec une récolte de trois buts et autant de passes en sept parties.

Avec Lauko, Rafaël Harvey-Pinard, Félix Bibeau, Peter Abbandonato, Tyler Hinam, Patrik Hrehorcak, Tommy Beaudoin, Alex Beaucage et Vincent Marleau, les Huskies pourront compter sur trois excellentes unités offensives.

JOSHUA NADEAU, UN PETIT POISON

Parce qu’il possède un sens du hockey largement supérieur à la moyenne, il est à espérer que Joshua Nadeau, des Caps de Fredericton, saura intéresser une équipe de la LHJMQ à lui faire de l’oeil lors du  repêchage de juin prochain.

L’entraîneur de l’équipe masculine du Nouveau-Brunswick en vue des Jeux d’hiver du Canada, Philip Richer, ne tarit pas d’éloges pour l’ailier droit de Saint-François, dans le Madawaska.

«Ça fait longtemps que je n’ai pas vu un joueur avec un aussi bon sens du hockey, m’a révélé Richer au sujet du jeune Acadien de 15 ans. C’est un véritable poison en zone offensive.»

«En fin de semaine, au tournoi regroupant les provinces de l’Atlantique, il a été de loin mon meilleur attaquant. Je savais comment bon il était, mais en fin de semaine, sans dire qu’il a assuré son poste pour les Jeux du Canada, il n’a vraiment pas nuit à sa cause», m’a confié Richer.

Le directeur général d’Équipe Nouveau-Brunswick, Norbert Laforge, en ajoute.

«Il me fait penser à Mitch Marner par sa façon de jouer. Il a un sens du jeu très spectaculaire. Tu aurais dû voir comment il a déculotté le gardien de la Nouvelle-Écosse en fusillade lors de la finale. Ça n’avait pas d’allure», soutient Laforge, qui occupe les mêmes fonctions depuis les Jeux de Corner Brook en 1999.

Le plus curieux dans le cas de Joshua Nadeau, c’est qu’il n’avait jamais été sélectionné auparavant pour un programme provincial, que ce soit les équipes U-15 ou U-14. Il faut dire que son physique pour le moins chétif ne l’a pas aidé.

«Je me suis entraîné beaucoup plus sérieusement cet été, m’a cependant raconté Nadeau en entrevue téléphonique. Et puis, j’ai grandi et j’ai grossi un peu.»

Nadeau est tout de même encore loin des standards du hockey d’aujourd’hui avec ses 5 pieds 4 pouces et ses 120 livres mouillés. Ça ne l’empêche cependant pas de rêver à une carrière dans le hockey. Mais chaque chose en son temps. Il veut d’abord assurer sa place au sein d’Équipe Nouveau-Brunswick pour le rendez-vous national de Red Deer ce printemps.

«Pour les prochains mois, je vais continuer de travailler fort pour faire ma place», a ajouté celui qui a composé un trio en compagnie de Peter Reynolds et David Doucet en fin de semaine.

En quatre parties dans la Ligue midget AAA du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard, Nadeau montre un dossier d’un but et deux passes.

UN GARNEMENT INCORRIGIBLE

Mikaël Robidoux, l’enfant terrible des Remparts de Québec, a encore une fois fait des siennes, en fin de semaine, en y allant d’une mise en échec (pour ne pas dire une charge) vicieuse à l’endroit de la jeune vedette des Voltigeurs de Drummondville Xavier Simoneau. Ce dernier a même dû être évacué sur une civière par mesure préventive.

Robidoux, qui a déjà subi les foudres de la LHJMQ à sept reprises pour ses frasques, devrait cette fois-ci écoper d’une longue suspension. Il est d’ailleurs suspendu indéfiniment par la ligue jusqu’à ce que le directeur de la sécurité des joueurs Éric Chouinard ait statué sur son cas.

Parce qu’il est un multirécidiviste, j’ose espérer Robidoux écopera d’une suspension d’au moins 20 matchs. Et si je peux me permettre, cette suspension devrait être accompagnée d’une petite note à l’effet que la prochaine fois qu’il doit se présenter devant la LHJMQ pour un geste grave, c’en sera fait de sa carrière junior majeur.

Au fil des ans, Robidoux a été suspendu, entre autres, pour deux coups de genou, d’une rude mise en échec à la tête et d’un plaquage sévère contre la bande.

Heureusement pour Simoneau, il s’en tire très bien et les rayons X se sont avérés négatifs. On craignait dans son cas une blessure cervicale.

Parlant de suspension, le Titan d’Acadie-Bathurst ne doit pas avoir apprécié la décision d’Éric Chouinard de ne pas imposer de sanctions à l’endroit de Carson Gallant et Nathan Larose, des Sea Dogs.

Gallant a blessé Liam Léonard à la tête à la suite d’une sévère mise en échec qui n’a pas été pénalisée sur la séquence. Quant à Larose, il a blessé Liam Murphy avec un dangereux plaquage contre la bande. Le défenseur des Sea Dogs avait d’ailleurs été chassé du match pour son geste.

«Je fais confiance à la ligue», m’avait confié l’entraîneur-chef du Titan Bryan Lizotte lorsque je l’ai questionné sur le sujet, lundi.

Plus bavard, le directeur général Sylvain Couturier m’avait même dit s’attendre à ce que la ligue impose des suspensions.

Heureusement pour le Titan, les deux Liam ne semblent pas blessés trop sérieusement. Léonard pourrait même réintégrer l’alignement dès mercredi soir lors de la visite des Olympiques de Gatineau, alors que Murphy est un cas douteux pour le match de vendredi.

Ironie du sort, ce sont justement ces mêmes Sea Dogs qui seront au Centre régional K.-C.-Irving. J’ai comme l’impression que Gallant et Larose devront garder la tête haute.

PAUVRE ANTOINE COULOMBE

Il est à se demander si les Cataractes de Shawinigan ne sont pas en train de jouer avec le feu dans le cas du jeune gardien Antoine Coulombe.
Aussi talentueux soit-il, je ne suis pas certain qu’ils rendent service à leur portier d’avenir en le laissant se faire dévorer chaque soir par les autres équipes de la LHJMQ.

Les Cataractes, dont la défensive est pour le moins exécrable depuis le début de la campagne, donnent en moyenne 7,4 buts à l’adversaire par match.

Coulombe, lui, montre une moyenne de buts alloués de 7,11 et un taux d’arrêts de ,804. Cela dit, c’est un brin moins pire que le gardien numéro un de l’équipe, Lucas Fitzpatrick, avec sa moyenne de 7,65 et son pourcentage d’efficacité de ,804.

N’empêche que je me demande si les Cataractes n’auraient pas rendu service à Coulombe en l’envoyant à son club midget AAA pour une autre saison. Parce qu’actuellement, je ne suis pas convaincu qu’on aide son développement. Un gardien qui perd sa confiance, c’est parfois bien difficile de le ramener sur le droit chemin.

À noter qu’Antoine Coulombe est le frère jumeau d’Olivier Coulombe, l’un des bons espoirs du Titan qui évolue actuellement pour les Chevaliers de Lévis dans le midget AAA.

PAUVRE VOLTIGEURS

Les Voltigeurs de Drummondville méritent-ils encore de figurer parmi les principaux favoris pour tout rafler cette saison dans la LHJMQ?
Avec la perte de l’attaquant Maxime Comtois, qui vient de se tailler un poste avec les Ducks d’Anaheim, certains pourraient croire que la question est légitime.

Pour ma part, je préfère attendre avant de me prononcer.

D’abord, il n’est pas dit que les  Ducks ne retourneront pas Comtois à Drummondville en cours de route. Mais si jamais Comtois devait ne plus revenir, la direction de l’équipe devra assurément se trouver un autre gros morceau pour redorer son attaque.

Cela dit, les Voltigeurs sont quand même bien nantis à ce niveau avec les Joseph Veleno, Félix Lauzon, Nicolas Guay, Gregor MacLeod, Dawson Mercer, Xavier Simoneau, Pavel Kultygin, Benjamin Corbeil et Cédric Desruisseaux. Aidés, il est vrai, par des arrières à caractère offensif de la trempe de Nicolas Beaudin, Oliver Turan et Xavier Bernard.

C’est sans oublier que les Voltigeurs devraient logiquement récupérer les billes cédées aux Tigres de Victoriaville, cet été, pour faire l’acquisition de Comtois. On parle ici de deux choix de premier tour et deux sélections de deuxième ronde.

BENOIT, BEAUREGARD OU O’BRIEN?

Dans l’histoire du Titan d’Acadie-Bathurst, les trois joueurs qui ont réalisé le plus de tours du chapeau sont Mathieu Benoit, Thomas Beauregard et Zach O’Brien.

Le meneur en saison régulière est Beauregard qui a réussi pas moins de sept parties de trois buts. Toutefois, si on ajoute ses deux trucs du chapeau pendant les séries éliminatoires de 1999, Mathieu Benoit en a réussi huit, dont une célèbre soirée de huit buts contre les Saguenéens de Chicoutimi.

Quant à O’Brien, il a complété son passage à Bathurst avec une récolte de six tours du chapeau, dont un match de quatre buts.
Jeffrey Viel, Mathieu Roy et Janis Sprukts suivent avec chacun quatre tours du chapeau, séries éliminatoires incluses.

Enfin, parmi ceux qui compte trois soirées de trois buts ou plus, on retrouve Jonathan Ferland, Mathieu Perreault, David Gilbert, Jonathan Lessard et Matthew Bissonnette.

LE PLUS EXPÉRIMENTÉ PARMI LES JOUEURS ACTIFS

Je vous pose la question. Qui est parmi les joueurs actifs celui qui a disputé le plus de matchs en séries éliminatoire?

Croyez-le ou non, c’est le joueur de 20 ans des Islanders de Charlottetown, Keith Getson. Ce dernier a joué 53 parties éliminatoire depuis ses débuts dans la LHJMQ.

Suivent dans l’ordre Joël Teasdale (51), Alexander Katerinakis (51) et Michael Kemp (46), tous trois de l’Armada de Blainville-Boisbriand, ainsi que Gabriel Sylvestre (46), des Wildcats de Moncton.

Le top 10 est complété de Joseph Veleno (45), des Voltigeurs de Drummondville, Mitchell Balmas (45), des Screaming Eagles du Cap-Breton, Anthony Poulin, (44), de l’Armada, Pierre-Olivier Joseph (43), des Islanders, et Antoine Crête-Belzile (41), des Screaming Eagles.

Peter Abbandonato, des Huskies de Rouyn-Noranda, est le seul autre à avoir disputé au moins 40 matchs éliminatoires parmi les joueurs actifs. Il en totalise justement 40.

L’ÉQUIPE DE LA SEMAINE

La LHJMQ a procédé à la sélection de sa première équipe d’étoiles de la semaine et l’attaquant Cole Rafuse, du Titan, s’y trouve évidemment à la suite de son match de quatre buts et deux passes, samedi, contre les Sea Dogs de Saint-Jean.

Les autres membres de la formation sont le gardien Tristan Côté-Cazenave (2v, 1d, 0,97, ,967), des Tigres de Victoriaville, l’arrière Justin Bergeron (2-2=4, +2), des Huskies de Rouyn-Noranda, l’attaquant Gregor MacLeod (2-4=6, +4), des Voltigeurs de Drummondville, ainsi que l’arrière Xavier Bouchard (1-1=2, +8) et l’avant Ivan Chekhovich (4-4=8, +7), du Drakkar de Baie-Comeau.

DOBSON SUCCÈDE À JEFFREY VIEL

Le défenseur Noah Dobson est devenu la semaine dernière le 22e capitaine dans l’histoire du Titan d’Acadie-Bathurst. Le jeune Logan Chisholm sera son principal adjoint.

Ethan Crossman et Cole Rafuse porteront par ailleurs le «A» sur leur poitrine pendant les matchs à domicile, alors que Keenan MacIsaac et Liam Murphy assumeront le même rôle lors des parties sur la route.

Au fil des ans, les capitaines du Titan ont été Martin Fillion, François Beauchemin, Jean-Sébastien Trudelle, David Comeau, Simon Laliberté, Tyler Reid, Bruno Gervais, Sébastien Morissette, Nicolas Laplante, Ryan Seymour, Jordan Clendenning, Mathieu Perreault, Spencer Jezegou, Éric Faille, Jérémie Malouin, Jérémie Blain, Christophe Losier, Brandon Hynes, Raphaël Lafontaine, Guillaume Brisebois et Jeffrey Viel.

T.J. SHEA EN ORBITE

À le voir récolter des points à un rythme infernal dans la Ligue junior des Maritimes, il est à demander ce qui peut bien manquer à T.J. Shea, des Western Capitals de Summerside, pour évoluer dans la LHJMQ.

Le Prince-Édouardien de Tignish, qui n’a disputé que deux parties dans la LHJMQ avec les Islanders de Charlottetown, produit à un rythme qui pourrait lui permettre d’atteindre le plateau des 170 points.

Après cinq parties, l’ailier droit de 5 pieds 10 pouces et 170 livres montre un dossier de sept buts et 10 passes pour 17 points.

Certes, il serait étonnant que le capitaine des Western Capitals conserve le même rythme pendant toute la saison, mais le fait demeure que le champion pointeur en titre du circuit (105 points la saison dernière) devrait logiquement franchir le cap des 100 points pour une deuxième saison consécutive.

Il évolue au sein d’un même trio composé de Brodie MacArthur (3-11=14), qui avait causé une bonne impression au dernier camp du Titan d’Acadie-Bathurst, et Cam Roberts (5-6=11).

Gabriel Vanier, du Blizzard d’Edmundston, est l’unique raison pourquoi les membres du premier trio des Western Capitals ne sont pas les trois meilleurs pointeurs de la MHL. Vanier (6-5) a 11 points comme Roberts, sauf qu’il a un but de plus.

C’EST ARRIVÉ ENTRE LE 2 OCTOBRE ET LE 8 OCTOBRE

4 octobre 1974 – Yvon Vautour enfile quatre buts et en prépare deux autres pour mener le National de Laval à un triomphe facile de 11 à 2 sur les Saguenéens de Chicoutimi.
4 octobre 1974 – Sid Veysey produit trois buts et une passe dans un gain facile de 9 à 1 des Castors de Sherbrooke sur les Éperviers de Sorel.
4 octobre 1982 – Danny Cormier prépare trois buts, dont les deux de Claude Vilgrain, dans une victoire de 7 à 4 des Voisins de Laval sur les Saguenéens de Chicoutimi.
4 octobre 2006 – Dans une victoire de 7 à 4 devant les Wildcats de Moncton, Jordan Clendenning y va d’un filet et deux mentions d’aide, puis complète son Gordie Howe (but, passe, points) en livrant un combat à Chris Morehouse dès la fin du match.
5 octobre 2007 – Kelsey Tessier amasse trois buts et une passe dans un revers de 7 à 6 des Remparts de Québec aux mains du  Rocket de l’Île-du-Prince-Édouard.
7 octobre 1974 – Trois jours après avoir réussi quatre buts et deux passe contre les Saguenéens de Chicoutimi, Yvon Vautour y va d’une autre brillante soirée en marquant deux fois et en obtenant trois passes dans un gain de 13 à 4 du National de Laval sur le Junior de Montréal.
7 octobre 2005 – Billy Bezeau prépare les trois buts de Mathieu Roy dans un gain de 7 à 4 du Titan d’Acadie-Bathurst sur les Foreurs de Val-d’Or.

LES ANNIVERSAIRES DE LA SEMAINE
2 octobre – Lucas LaBelle (30), Cédric Archambault (31).
3 octobre – Brady Pataki (20), Juraj Liska (33), Bruno Gervais (34), Gregory Hoffe (34), Olivier Filion (36), Daniel Marois (50), John Markell (62).
4 octobre – Francis Hevey (27), Mathieu  Dopud (29).
5 octobre – Vladimir Tkachev (23), Martin Frk (25), Logan Shaw (27), Ken Dufresne (31), Mario Lemieux (53), Patrick Roy (53), Danny Lecours (63).
6 octobre – Gabriel Dumont (28), Mariano D’Agostino (36), Daniel Brière (41), Joël Baillargeon (54), Roland Cloutier (61).
7 octobre – Aaron Kerr (22), Jacques Richard (66).
8 octobre – Timo Meier (22), Alexandre Carrier (22), Grant Donovan (37), Jean-Marc Richard (52).