Une colère que Lizotte ne regrette aucunement

Bryan Lizotte est un entraîneur-chef qui a du caractère. Et quand tu as du caractère, que les choses ne vont pas comme tu le souhaites et que tu as le sentiment d’assister à une injustice, tu as parfois des sautes d’humeur. C’est exactement ce qui est arrivé, dimanche, lors du match contre les Cataractes de Shawinigan.

Rapportons d’abord les faits.

À la neuvième minute du troisième engagement, Evan MacKinnon est victime d’un coup pour le moins douteux (avec le coude) de la part de Jason Horvath. En bon vétéran, Liam Murphy décide de prendre sa défense en se ruant sur le fautif. Un troisième joueur, Vincent Senez, saute à son tour sur Murphy. Après la fin de tout ce branle-bas, Murphy écope d’une majeure et d’une extrême inconduite de partie et Senez est chassé lui aussi du match. Ajoutez à cela une pénalité mineure à William Champagne pour conduite antisportive. Bref, non seulement l’auteur du coup de coude à l’endroit de MacKinnon s’en tire indemne, mais le Titan se retrouve du coup en infériorité numérique pour cinq minutes, dont les deux premières à court de deux hommes.

C’est la raison pourquoi Bryan Lizotte a explosé. Je n’étais pas présent au match, mais j’ai vu les vidéos de l’incident et de la réaction de l’entraîneur. C’est sans oublier que j’ai aussi discuté avec un témoin très crédible des deux incidents. Tout ça pour dire que Lizotte n’était vraiment pas content. Il s’est même permis de fracasser un bâton sous les yeux de l’arbitre qui l’a bien sûr été chassé du match.

Questionné sur sa «crise» mardi après-midi, l’entraîneur du Titan a toujours le sentiment d’avoir bien agi.

«Je ne regrette absolument pas mon geste, dit-il. Je le referais n’importe quand. Je sais que je suis un entraîneur exigeant et que je ne mâche pas mes mots avec mes joueurs, mais à la fin de la journée il demeure néanmoins que j’aime tous mes gars. Et quand je vois des choses comme ce qui est arrivé dimanche, ça vient me chercher. Ce qui est arrivé à MacKinnon est inacceptable et il a été chanceux de s’en tirer sans blessure.»

En passant, Murphy a de plus écopé d’une suspension d’un match pour avoir été l’agresseur. Il ratera donc la partie de mercredi soir contre les Islanders de Charlottetown. Mine de rien, c’est la troisième suspension à un joueur du Titan en une dizaine de jours. Cole Rafuse et Logan Chisholm ont tous deux raté une rencontre la semaine dernière après avoir été sanctionnés pour une rencontre.

Et comme quoi la rencontre de dimanche contre Shawinigan en était une spéciale, elle ne s’est jamais terminée puisque les arbitres, en accord avec les deux équipes, ont mis fin au match alors qu’il ne restait que 9,6 secondes à écouler.

La raison? Un tir des poignets de Noah Dobson, qui a d’abord touché le biscuit du gardien Lucas Fitzpatrick, a fracassé la baie vitrée. Comme les Cataractes avaient deux buts d’avance et que les deux équipes étaient d’accord, les arbitres ont simplement décidé de laisser écouler les secondes restantes.

BON DÉBUT DE CARRIÈRE POUR JORDAN SPENCE

Avant que ne débute la saison, j’ai osé prédire que les trois favoris pour obtenir le titre de recrue de l’année dans la LHJMQ sont les attaquants Maxim Cajkovic, des Sea Dogs de Saint-Jean, Yaroslav Likhachev, des Olympiques de Gatineau, ainsi que le défenseur Jordan Spence, des Wildcats de Moncton.

Nous en serons bientôt au quart de la saison et la seule de mes trois prédictions qui tient toujours la route est Spence. Le plus étrange c’est que des trois, c’est celui dont j’étais le moins certain. Il était si on veut mon choix sortant du champ gauche. Mais force est d’admettre que le Prince-Édouardien connaît des débuts impressionnants. Après 13 matchs, il montre un dossier de deux buts et 10 passes pour 12 points, en plus de présenter un différentiel positif de +5.

Je vais vous prédire un truc au sujet de Spence. Il va connaître au moins une saison de 80 points d’ici la fin de sa carrière junior.

Les autres recrues qui sortent du lot pour l’instant sont Aleksei Sergeev, des Remparts de Québec, Hendrix Lapierre, des Saguenéens de Chicoutimi, et Oliver Okuliar, du Phoenix de Sherbrooke. Le gardien recrue des Wildcats Charles-Antoine Lavallée ne fait pas trop mal lui non plus.

JOLY S’EST FAIT TAPER SUR LES DOIGTS

Il y a plusieurs attaquants de talent chez le Drakkar de Baie-Comeau, mais ça n’a pas empêché récemment l’entraîneur-chef Martin Bernard de critiquer sévèrement le travail de D’Artagnan Joly après le revers de 3 à 2 face aux Huskies de Rouyn-Noranda.

«Avec tout le talent qu’il possède, il est inacceptable de voir D’Artagnan jouer de la sorte, a révélé Bernard au journaliste Sandro Célant de l’hebdomadaire Le Manic. Je n’aime vraiment pas sa façon de travailler surtout quand tu regardes les autres tirer dans le même bord. Il y a eu un message sur le banc, il y en a maintenant un public. C’est à lui de réagir.»

DEUX JOUEURS IMPORTANTS SUR LA LISTE DES BLESSÉS

C’est une très mauvaise nouvelle qui vient de tomber sur la tête des Saguenéens de Chicoutimi avec la blessure du jeune Hendrix Lapierre. La recrue de 16 ans va rater de quatre à six semaines en raison d’une blessure à une épaule.

À moins d’une guérison miracle, ça veut donc dire aussi que Lapierre va manquer le Défi mondial des moins de 17 ans qui aura lieu du 3 au 10 novembre à Saint-Jean.

Après 11 parties, Lapierre présentait un dossier de trois buts et 11 passes pour 14 points.

Parlant de blessure sérieuse, les Remparts de Québec manqueront eux aussi les services d’un joueur important puisque le vétéran Louis-Filip Côté ratera de quatre à six semaines en raison d’une entorse à une cheville. Dommage pour lui parce qu’il se veut à mes yeux l’une des plus belles surprises cette saison. En 11 duels, le joueur de 19 ans montrait une fiche de sept buts et huit passes pour 15 points.

DANIIL VERTIY CONTINUE DE DÉCEVOIR

Je ne sais pas pour vous, mais je commence à désespérer au sujet de l’attaquant Daniil Vertiy. L’Ontarien d’origine russe n’a obtenu que deux petites passes après 11 matchs et son différentiel se situe à -6. Pour un joueur qui joue sa saison de 20 ans (il célébrera son anniversaire de naissance le 12 novembre), c’est nettement insuffisant. Il faut croire que Bryan Lizotte est lui aussi déçu puisqu’il lui a même fait sauter le match contre les Remparts de Québec la semaine dernière.

Quand tu le regardes jouer, il est clair que Vertiy possède de belles qualités. Il se déplace bien, possède un bon physique et il n’est pas nécessairement frileux dans les coins de patinoire. Sauf que malgré tous ses efforts, il ne se passe rien. Tout ce qu’il fait n’aboutit à rien. Ce gars-là a pourtant joué quatre saisons dans l’OHL. Incompréhensible.

C’est dommage pour lui, mais un joueur de 20 ans se doit de produire. D’autant plus que ce n’est pas comme si le Titan pouvait se passer de sa contribution offensive. Le Titan ne marque pas.

Personnellement, je me demande si le Titan ne devrait pas regarder du côté du Néo-Brunswickois Sam King, un attaquant de 20 ans que les Islanders ont cédé au Blizzard d’Edmundston il y a quelques semaines.

UNE BELLE SÉQUENCE POUR MIKA CYR

Mike Cyr, des Wildcats de Moncton, surfe actuellement sur une série sept matchs consécutifs avec au moins un point. Il a obtenu cinq buts et six passes lors des deux derniers duels des Chats Sauvages.

Il s’agit de la meilleure séquence par un hockeyeur néo-brunswickois cette saison. Le défenseur Dominic Cormier, des Tigres de Victoriaville, avait réalisé une série de six matchs d’affilée plus tôt cette saison.

Parlant de Cyr, il domine largement les joueurs du Nouveau-Brunswick au chapitre des points. Ses sept but et 10 passes pour 17 points lui permettent de devancer Joshua Lawrence (5-3=8), des Sea Dogs de Saint-Jean (5-3=8) et Dominic Cormier (1-7=8) par neuf points.

Marc-André LeCouffe (2-5=7), du Titan d’Acadie-Bathurst, Peyton Hoyt (4-2=6), de l’Armada de Blainville-Boisbriand, et Adam McCormick (1-5=6), des Screaming Eagles du Cap-Breton, suivent ensuite.

DES MOOSEHEADS FIERS, MAIS FATIGUÉS

Les Mooseheads de Halifax ont un début de saison complètement fou et ça tire heureusement à la fin. Obligés de disputer leurs 15 premiers matchs de la campagne sur la route en raison des travaux présentement en cours au Scotiabank Centre, les Orignaux n’en figurent pas moins au sommet du classement général avec une impressionnante fiche de 11 victoires et trois revers.

Dimanche, ils sont même allés battre les Voltigeurs de Drummondville chez eux par la marque de 4 à 3 en prolongation.

«Après 14 matchs sur la route, on est définitivement fatigués, a mentionné l’entraîneur-chef Éric Veilleux à mon confrère Jonathan Habashi de l’hebdomadaire L’Express. Et ça comprend les coachs! Ce soir, on a connu des hauts et des bas. Notre avantage numérique avait la chance de porter la marque à 4 à 0 en début de troisième. Ça leur a permis de revenir dans le match. Malgré tout, on est resté calmes dans la tempête. Les gars ont démontré énormément de caractère en réussissant de gros jeux dans des moments-clés», a ajouté Veilleux.

Les Mooseheads, qui ont annoncé la semaine dernière la nomination d’Antoine Morand au poste de capitaine, complèteront leur long voyage ce vendredi au Centre 200 de Sydney face aux Screaming Eagles du Cap-Breton. Samedi, ils entameront leur saison locale face à ces mêmes Aigles Criards.

Les partisans des Mooseheads doivent avoir hâte en titi.

LES OLYMPIQUES NE GAGNENT PAS À LA MAISON

Incapables de savourer la victoire au Centre Robert-Guertin, les Olympiques de Gatineau ne savent plus quoi faire pour renverser la vapeur. Après sept matchs dans le Vieux Bob, la fiche des Olympiques cette saison est de cinq revers, une défaite en prolongation et une autre en fusillade.

Le capitaine Jeffrey Durocher s’est d’ailleurs confié à mon confrère Jean-François Plante du journal Le Droit, après le revers de 4 à 3 en prolongation contre les Foreurs de Val-d’Or, dimanche.

«Je ne sais pas ce qui se passe dans l’équipe. On dirait qu’il n’y a pas de fierté à porter le chandail. Va falloir que ça change vite parce qu’il y en a des milliers qui voudraient le porter ce chandail-là», a entre autres indiqué Durocher.

LE DRAKKAR TRANSIGE ENCORE

Après avoir échangé le jeune espoir acadien Alexis Dubé au Titan d’Acadie-Bathurst en retour d’un choix de 5e ronde en 2020, le Drakkar de Baie-Comeau a transigé un autre jeune talent, mardi.

Le directeur général Steve Ahern a cédé l’attaquant Samy Paré aux Tigres de Victoriaville en retour d’un choix de 8e tour en 2019. Paré, âgé de 16 ans, avait été sélectionné en 12e ronde en juin.

Cela dit, il est actuellement en feu avec les Chevaliers de Lévis dans la Ligue midget AAA avec 28 points (12-16) en 16 parties.

Comme c’est le cas avec l’échange impliquant Dubé, j’ai l’impression qu’Ahern n’en est qu’à son plat d’entrée avec les Félins.

Je peux me tromper, mais je crois sincèrement que le Drakkar va ajouter pendant la période des Fêtes deux défenseurs de premier plan, l’un provenant du Titan et l’autre des Tigres.

Et je ne serais pas surpris que les deux joueurs soient Keenan MacIsaac, dans le camp du Titan, et l’ex-Titan Jérôme Gravel, du côté des Tigres. Ils ont tous deux 19 ans.

À moins que le troc soit encore plus énorme du côté de Victoriaville et que l’Acadien de 20 ans Dominic Cormier fasse aussi partie des négociations. D’autant plus qu’il est vrai qu’au niveau des joueurs de 20 ans, à part Jordan Martel et Samuel L’Italien, les deux autres patineurs de dernière année du Drakkar (Tyler Hylland et Antoine Girard) ne sont pas irremplaçables.

Notons que la période des transactions débutera le 19 décembre.

JÉRÉMY JACQUES SE JOINT AU PHOENIX

Si je vous nomme Jérémy Jacques, est-ce que ça vous sonne une cloche? Ce défenseur a été le choix de deuxième ronde (23e au total) des Wildcats de Moncton en 2017.

Jacques, qui s’était compromis dans la NCAA avec l’Université du Nebraska-Omaha, évoluait depuis la saison dernière avec les Black Hawks de Waterloo dans la USHL. Insatisfait de son temps de jeu, le Québécois a finalement décidé de se joindre au Phoenix de Sherbrooke qui avait fait son acquisition lorsqu’ils ont troqué Anderson MacDonald aux Wildcats il y a un an.

«Les Black Hawks ont misé cet été sur trois excellents défenseurs de 20 ans et deux de 19 ans», a donné en guise d’explication le jeune Jacques à mon confrère Jérôme Gaudreau, du journal La Tribune.

«Il y avait aussi un bon défenseur de 18 au sein de l’équipe. À 17 ans, je n’avais pas beaucoup de temps de jeu cette saison. Ma fracture au bras de la saison dernière n’a pas aidé mon cas non plus. J’ai jugé que c’était important pour moi de jouer des parties cette année et le Phœnix m’offrait cette occasion», a ajouté le talentueux arrière de 6 pi 1 po et 176 lb.

À noter que puisque Jacques a décidé d’évoluer dans la LHJMQ, le Phoenix devra trouver un choix de deuxième ronde en 2020 afin de le refiler aux Wildcats. C’est justement un ancien des Chats Sauvages qui a écopé avec l’arrivée de Jacques, puisque Jacob Arsenault n’est plus avec l’équipe sherbrookoise.

C’EST ARRIVÉ ENTRE LES 23 ET 29 OCTOBRE

25 octobre 2012 – Alex Saulnier enfile trois buts en plus de préparer le filet vainqueur de Dmitrij Jaskin dans un triomphe de 5 à 2 des Wildcats de Moncton sur les Olympiques de Gatineau.

26 octobre 1973 – Rick Bowness y va d’une performance de deux buts et quatre passes pour mener les Remparts de Québec à une raclée de 14 à 5 sur les Rangers de Drummondville.

26 octobre 1986 – Everett Sanipass et Andrew McKim y vont d’un but et quatre mentions d’aide chacun dans un revers de 8 à 7 du Canadien junior de Verdun devant les Cataractes de Shawinigan. Les deux Néo-Brunswickois auraient certes mérité un meilleur sort. Et savez-vous qui était devant le filet du Canadien junior ce soir-là? L’ex-gardien des Aigles Bleus de l’Université de Moncton Alain Harvey.

29 octobre 1994 – Le défenseur Shane Doiron réussit un Gordie Howe (un but, une passe et une bagarre) dans un verdict nul de 3 à 3 des Lynx de Saint-Jean devant les Mooseheads de Halifax. L’ex-entraîneur-chef du Titan Danny Dupont était présent pour ce match, lui qui évoluait alors pour les Mooseheads de Halifax. Il avait même laissé tomber les gants devant un certain… Georges Laraque.

LES ANNIVERSAIRES DE LA SEMAINE

23 octobre – Cole Reginato (21), Nicolas Krammer (26), Louis Sleigher (60).

24 octobre – Danick Gauthier (27).

25 octobre – Yannick Riendeau (34), Collin Circelli (37).

26 octobre – Spencer Metcalfe (28), Mathieu Baker (35).

27 octobre – Kyell Henegan (31), Marc-André Roy (35), Richard Nantais (64).

28 octobre – Zack Phillips (26), Benoit Hogue (52).

29 octobre – Josh Currie (26), Dmitry Kulikov (28), Jean-Sébastien Adam (32), Luke Pelham (34), Éric Messier (45).