Gérer sa glycémie par l’alimentation

Karine LandryChroniques

En réponse aux questions d’une lectrice qui vient de recevoir un diagnostic de diabète de type 2, je rappelle l’importance de comprendre que des conseils d’ordre général ne doivent jamais remplacer l’avis et les recommandations de votre médecin et de votre diététiste.

Qu’est-ce que le diabète de type 2?

Le diabète de type 2 se caractérise par une hyperglycémie chronique, c’est-à-dire par des taux trop élevés de glucose (sucre) dans le sang. Cette maladie se perçoit surtout chez les adultes (40 ans et plus) et touche davantage les gens qui affichent un surplus de poids et qui sont obèses.

Chez la personne en bonne santé, le contrôle de la glycémie se régularise de lui-même grâce à l’insuline. Dans le cas du diabète de type 2, le corps humain développe une résistance à l’insuline. Lorsque l’insuline n’est pas utilisée à son plein potentiel ou qu’elle fait défaut, le sucre ne peut pas pénétrer dans les cellules, ce qui provoque une accumulation de sucre dans le sang. On parle ici d’hyperglycémie. L’hyperglycémie peut provoquer des complications majeures pour certaines parties du corps (reins, yeux, nerfs, cœur, etc.). Voici pourquoi il est si important de prendre en charge son diabète le plus rapidement possible.

Recommandations d’ordre général

  1. Il importe d’atteindre son poids santé. On note que 80% à 90% des personnes atteintes de diabète de type 2 ont un excès de poids. Une perte de poids, aussi minime que 5 à 10% du poids initial, peut améliorer la sensibilité des cellules à l’insuline et favoriser une meilleure maîtrise des taux de sucre et des lipides sanguins et de l’hypertension.
  2. Se familiariser avec le système d’échanges de Diabète Québec. Pour plus d’information sur les échanges, téléchargez gratuitement le Guide d’alimentation pour la personne diabétique.
  3. Contrôler l’apport quotidien en glucides. Cette recommandation est sans doute la plus importante du traitement diététique. En tenant compte de certains facteurs tels que le type de diabète, la prise d’insuline ou d’hypoglycémiants, le poids, le degré d’activité physique, l’âge et le sexe, votre diététiste sera en mesure de calculer le nombre de grammes de glucides que vous pourrez consommer par jour.
  4. Choisir les bons types de glucides. Tous les glucides ne modifient pas la glycémie de la même façon, c’est pourquoi il est important de bien les choisir. On privilégie les glucides qui sont riches en fibres alimentaires et faibles en sucres ajoutés.
  5. Consommer suffisamment de fibres alimentaires. Les fibres ont l’avantage de ralentir l’absorption des glucides, ce qui a pour effet de réduire le taux de sucre sanguin après les repas. Les fibres se retrouvent dans les végétaux tels que les légumes, les fruits, les produits céréaliers, les grains, les légumineuses, les noix et les graines.
  6. Réduire son apport en sucres ajoutés. Contrairement aux fibres alimentaires (qui ralentissent l’absorption des glucides), les sucres ajoutés se font digérer et absorber beaucoup plus rapidement par l’organisme, ce qui nuit considérablement au contrôle de la glycémie. En plus d’être très peu rassasiants et faibles en fibres alimentaires, la plupart des produits riches en sucres ajoutés sont très peu nutritifs (p. ex. céréales à déjeuner sucrées, biscuits, gâteaux, tartes et muffins du commerce, friandises, chocolat, boissons gazeuses et cocktails sucrés).
  7. Équilibrer le contenu de son assiette. Contrôler l’apport en glucides, c’est important! Mais il est tout aussi important de porter attention à l’apport en fibres, en protéines, en matières grasses, vitamines et minéraux.
  8. Manger à des heures fixes. Pour maximiser l’effet de la médication, il est très important de consommer ses repas et ses collations à des heures fixes.
  9. Limiter sa consommation d’alcool. La consommation d’alcool ne favorise pas la bonne gestion de la glycémie. La personne qui gère mal sa glycémie devrait donc s’abstenir d’en consommer.
  10. Faire régulièrement de l’exercice. L’exercice favorise une augmentation de la dépense d’énergie quotidienne, la perte de poids et la diminution du gras abdominal, trois facteurs importants dans la gestion du diabète. Avant de commencer tout programme d’activité physique, il est très important que vous en parliez avec votre médecin afin qu’il modifie la dose de vos médicaments, si cela est nécessaire.