«Noël donne un coup de baguette magique sur ce monde et voilà, tout est plus doux et plus beau.» – Norman Vincent Peale

J’aime dépouiller Noël de ses fioritures – comme on dégarnit son sapin début janvier – en vue d’arriver à l’essentiel.

Ayant reçu quelques questions au sujet de la simplicité des cadeaux de Noël chez nous, j’ai décidé de vous en donner un aperçu. Révélations sur l’intrigue: je m’échappe aux tournées des centres commerciaux et des sites d’achats en ligne.

Je me souviens de voir ma mère se tourmenter pour la quête des cadeaux parfaits pour tout le monde (comme si le Père Noël la guettait). Ô impuissance! Le simple fait d’y penser m’exténue. Cette pression à créer un Noël irréprochable, je l’écarte. Je préfère la tranquillité d’esprit qui me permet de m’imprégner de l’essence de Noël. Manger nos bonshommes de pain d’épice, nous jeter dans la neige, remercier la vie, nous tordre de rire en jouant des jeux, écouter de la musique festive: cela nous comble. Dans notre maison qui est pleine à craquer, la joie est de la partie. À bas le stress du temps des fêtes!

Cadeaux (enfants)

À chacun de nos enfants – qui ont 11, 10 et 8 ans –, mon conjoint et moi achetons un «grand cadeau» usagé, par exemple une trottinette, un jeu de société ou un instrument de musique. Merci à Kijiji et aux magasins de seconde main. Nous offrons aussi une seule «grande expérience» aux trois enfants. Sur un coupon fait maison, nous écrivons le nom d’un lieu ou d’une activité tel que «Skyzone»; puis à un moment donné durant l’année qui suit Noël, nous les y amenons.

Nous plaçons aussi des «petits cadeaux» et des «petites expériences» dans leur bas de Noël, par exemple des boucles d’oreilles faites d’argile (achetées à un marché de Noël), un coupon fait maison pour aller à la piscine municipale, une tuque tricotée avec amour, un maillot de soccer (acheté dans une friperie), du chocolat (acheté dans une confiserie locale), un livre d’occasion, etc.

Au fait, tout est emballé de papier journal. Et, rassurez-vous, l’excitation est palpable.

Cadeaux (adultes)

Entre adultes, nous effectuons un échange «voleur de cadeaux». Chacun contribue un objet dont il ne se sert plus, provenant de son sous-sol (et non du magasin). Quoi de plus rigolo que de se battre les flancs pour remporter une modeste couverture que, curieusement, tous convoitent?

Altruisme et amour

Le don (d’argent et de temps) est fondamental. Chaque Noël, nous choisissons ensemble les actes bienfaisants que nous voulons accomplir. Ce n’est pas la grandeur du geste qui compte, mais bien la générosité qui l’alimente.

À notre manière (spirituelle et non-confessionnelle), nous commémorons la naissance de Jésus en célébrant l’amour. Qu’est-ce qui est magique, divin et mémorable à mes yeux? Ce sont les moments où l’amour est présent. Pas les présents.

Célébrons avec simplicité!

J’invite respectueusement vos partages et questions.

Défi de la semaine

La surconsommation du temps des fêtes vous contrarie-t-elle? Si oui, apportez un changement, si petit-soit-il, à vos préparatifs.