Les Jeux de la controverse

La nouvelle que la facture des prochains Jeux de la Francophonie, qui doivent se tenir à Dieppe et à Moncton en 2021, est passée de 17 à 130 millions $, a pris beaucoup de gens par surprise. Pourtant, le Comité organisateur des Jeux avait transmis en mars dernier, au gouvernement de Brian Gallant, le plan d’affaire des Jeux avec l’explosion de ses coûts. Pourquoi cette information n’a-t-elle pas été rendue publique à ce moment?

Le président du Conseil du trésor de l’époque, Roger Melanson, affirme que le gouvernement avait refusé le plan d’affaires préparé par le Comité national organisateur des Jeux et avait demandé qu’il refasse ses devoirs. Pourquoi alors le nouveau gouvernement qui est arrivé au pouvoir en novembre a-t-il découvert le même plan d’affaires?

Dans un communiqué émis par le Cabinet du premier ministre Brian Gallant le 26 février 2016, le porte-parole du Comité de candidature, Éric Mathieu Doucet, «a indiqué qu’il était fier du dossier qui a été monté au cours des derniers mois afin de mettre en valeur le Nouveau-Brunswick». On peut penser que c’est le Comité de candidature nommé par le gouvernement Gallant qui a estimé le coût des Jeux à 17 millions $. Sinon qui est responsable de ce travail d’amateur?

Une fois que la province a obtenu les Jeux, un Comité national organisateur a été nommé avec comme président Éric Mathieu Doucet et Éric Larocque comme directeur général. Ce dernier était également membre du Comité de candidature. Fait intéressant, le Conseil Permanent de la Francophonie annonçait, le 7 avril 2016, que la candidature du Nouveau-Brunswick avait été retenue pour organiser la 9e édition des Jeux en 2021 et un communiqué du Cabinet du premier ministre Brian Gallant, publié le 19 avril 2016, faisait savoir que Éric Larocque était nommé directeur général du comité d’organisation desdits Jeux.    On peut constater ici que les principaux acteurs du Comité de candidature vont se retrouver au Comité national organisateur.

Quand le scandale a été mis au grand jour, l’ancien premier ministre Brian Gallant a fait savoir qu’il n’avait pas participé aux décisions du Cabinet concernant les Jeux puisqu’il comptait des proches dans l’organisation de ceux-ci. Qui sont ces personnes? Brian Gallant a-t-il été impliqué dans la nomination des membres du Comité de candidature, dont certains se sont ensuite retrouvés sur le Comité d’organisation?

Le Comité national chargé de l’organisation des Jeux a fait savoir qu’il n’avait pas été impliqué dans la préparation du dossier de candidature. Pourtant, on a pu constater que Éric Mathieu Doucet et Éric Larocque ont joué un rôle clé dans la candidature de la province pour les Jeux de 2021.

Le Comité national d’organisation des Jeux et ses principaux dirigeants ont perdu leur crédibilité dans cette affaire. Le gouvernement du Nouveau-Brunswick doit le dissoudre. Il faut revoir le coût des Jeux à la baisse et le gouvernement fédéral pourrait exceptionnellement augmenter sa contribution financière à plus de 50%.