D’une cruauté immonde

La fin du monde est arrivée.

Le Canada a perdu contre la Finlande au Championnat mondial de hockey junior.

Un humiliant revers encaissé en sol canadien en plus.

Il n’en fallait pas plus pour qu’une poignée d’imbéciles n’envahissent les médias sociaux pour déverser leur fiel et rendent publique la rage qui les habitent.

La cible numéro un de cette forme de cyberbullying: Maxime Comtois.

Son crime: avoir osé rater un lancer de punition.

Certains accusent le capitaine d’avoir manqué son coup volontairement parce qu’il est Québécois et qu’il n’aime pas le Canada!

Sérieusement?

Dans quel univers tordu ce genre de logique tient-il la route?

Ceux et celles qui ont avancé cette théorie loufoque devraient être censurés à jamais par tous les médias sociaux tellement leur propos est déplacé.

Tout le monde a bien sûr droit à son opinion.

C’est un principe fondamental de notre démocratie.

Ce qui ne veut pas dire que ça nous donne la permission de dire n’importe quoi.

De s’attaquer gratuitement sur la place publique à un jeune homme de 19 ans qui vient de laisser ses tripes sur la glace et qui vient de subir l’échec le plus cruel de sa vie est d’une cruauté immonde.

On n’avait qu’à voir sa réaction après le match pour comprendre que toutes ces théories du complot et toute cette haine de quelques crétins n’est absolument pas justifiée.

Le pauvre kid était au bord des larmes.

Le pire, c’est qu’il a sans doute été – avec le gardien Mike DiPietro – le meilleur joueur du Canada pendant tout le tournoi.

Il a joué son rôle de capitaine avec l’assurance d’un vétéran.

Match après match, il était le meilleur attaquant de l’équipe.

Et parce qu’il a raté un tir de pénalité, il devient tout à coup le pire être humain de l’univers?

Un bigot québécois qui déteste secrètement le Canada anglais?

Un nationaliste extrémiste qui aurait choisi cette tribune internationale pour ensevelir le Canada sous un voile de honte?

Il y a sérieusement des gens supposément intelligents qui répondent à ces questions dans l’affirmative?

Replaçons les choses dans leur juste contexte, si vous le voulez bien.

L’équipe du Canada a perdu un match serré de quart de finale contre une très bonne équipe finlandaise.

Maxime Comtois a manqué son lancer de punition, ce qui est le cas dans approximativement 80% des situations du genre à tous les niveaux de hockey, y compris chez les professionnels.

Plusieurs autres joueurs de l’équipe canadienne ont eu des bonnes chances de marquer et de faire pencher la balance du côté de l’équipe hôtesse tout au long du match, mais ils se sont butés à un gardien finlandais (Ukko-Pekka Luukkonen) dominant.

Une bonne équipe de hockey a perdu un match contre une autre bonne équipe de hockey.

Point final.

Tous ceux et celles qui ont le goût de se jeter en bas d’un pont ou qui veulent à tout prix identifier des coupables devraient prendre une grande respiration et un bon verre d’eau froide.

Et vous savez quoi? La vie va continuer.

Le Canada va continuer de déléguer des bonnes équipes au championnat mondial de hockey junior, mais ne gagnera pas à tous les coups.

Maxime Comtois va connaître une belle carrière dans la LNH avec les Ducks d’Anaheim.

Et quelques dizaines d’imbéciles vont continuer de polluer les médias sociaux de leurs propos désolants, des propos dont le monde pourrait bien se passer.