Des élections provinciales en 2019?

Le gouvernement minoritaire de Blaine Higgs pourra-t-il demeurer au pouvoir en 2019? Le prochain test va survenir lorsqu’il déposera son premier budget à l’Assemblée législative, le 19 mars prochain.

Il est fort probable que les progressistes-conservateurs voudront se démarquer des libéraux et présenter un budget non déficitaire. Si tel est le cas, c’est avec enthousiasme qu’ils recevront l’appui de l’Alliance des gens.

Pour leur part, les libéraux tout en votant contre le budget, accepteront avec soulagement que le gouvernement Higgs ait maintenu la confiance de la Chambre. Des élections anticipées, ce printemps, sont bien la dernière chose qu’ils désirent.

C’est un vendredi après-midi, entre Noël et le Nouvel An, que Brian Gallant a convoqué la presse pour annoncer qu’il devançait son départ comme chef du Parti libéral. Il faut constater que la rentrée parlementaire n’a pas été sa meilleure. Tout d’abord, son gouvernement n’a pas réussi à obtenir la confiance de la Chambre. Ensuite, Brian Gallant a été happé de plein fouet par le scandale des Jeux de la Francophonie.

Ces jeux, voulus par le gouvernement Gallant, ont vu leurs coûts littéralement exploser et passer de 17 millions $ à 130 millions $. Il aura fallu une semaine avant que Brian Gallant ne se résigne à répondre aux questions des journalistes à ce sujet. La perspective d’audiences par un comité de l’Assemblée législative concernant ce fiasco aura sans doute été la goutte qui a fait déborder le vase. Pour beaucoup de libéraux, Brian Gallant était devenu un véritable boulet politique.

Le gouvernement de Blaine Higgs devra quand même naviguer dans des eaux troubles en 2019. Les déclarations incendiaires de Ted Flemming à l’encontre du respect de la règle de droit dans cette province ne sont pas passées inaperçues. Il ne faut pas être un grand juriste pour savoir qu’une décision d’un arbitre ne peut contrevenir à la Loi sur les langues officielles et encore moins à la Charte des droits et libertés.

Lorsque le ministre Flemming a affirmé qu’il comptait ignorer la révision judiciaire d’une décision d’un arbitre dans le dossier d’Ambulance Nouveau-Brunswick, celui-ci a affiché de la sorte un profond mépris à l’endroit de notre système de justice et de la communauté francophone.

Le premier ministre Higgs a très bien fait de ramener à l’ordre son ministre de la Santé récalcitrant et d’affirmer que son gouvernement n’est pas au-dessus des lois. En cette année du 50e anniversaire de l’adoption de la Loi sur les langues officielles, il est impératif de respecter pleinement celle-ci. Sinon, Robert Gauvin pourrait être forcé de quitter le navire progressiste-conservateur.

Si les trois députés de l’Alliance des gens sont précieux pour le gouvernement de Blaine Higgs, pour se maintenir au pouvoir, la présidence de la Chambre, assurée par un libéral, et le seul député francophone du caucus progressiste-conservateur peuvent être également incontournables.

Contrairement à l’unique députée conservatrice franco-ontarienne Amanda Simard, Robert Gauvin détient lui la balance du pouvoir.