La tour de Bébelles

Vous avez vu ça? Les Chinois ont envoyé un engin spatial sur la face cachée de la lune. Ensuite, ils pourront nous faire croire n’importe quoi, car on ne verra jamais ce qui se passe derrière! Fallait-il vraiment faire ça en cachette dans notre face? C’est-tu une fake news, ça, là?

Il faut faire acte de foi pour croire que l’engin inhabité a pu se poser tout seul sur cette face de la lune: c’est plein de cratères et ce n’est même pas éclairé! Serait-ce le prélude de la version 2.0 de l’alunissage d’Apollo 11 avec Neil Armstrong? Celui qui a dit que, sur la lune, fallait faire des grands pas, genre. Ça devait être commandité par Nike, ça!

***

Mais bon, il faut faire confiance aux Chinois. Sont discrets, voilà tout. Discrets sur leur histoire, leur philosophie, leur gouvernement, leur yin et leur yang, leur feng shui, leur tai-chi et leurs baguettes, sans oublier qu’ils comptent avec des boules, écrivent en faisant des ti-dessins et parlent avec des sons remixés pour qu’on ne puisse pas les comprendre!

Et que dire de leur médecine? Des aiguilles dans les oreilles, toé! Ayoye! Et que dire de la grande muraille de Chine pour se cacher? Commencée au 3e siècle avant vous savez qui, c’est la plus grosse structure jamais construite par l’être humain, à tel point qu’on peut la voir de la lune. C’est quelqu’un qui la vue qui m’a dit ça.

Non, il n’était pas allé sur la lune: il avait visité la muraille! Mais si on ne peut plus croire personne, on est aussi bien de fermer Facebook et les médias sociaux, lieu d’une débauche de trivialités comme on n’en avait plus vues depuis les orgies musicales de Néron, l’empereur romain qui regardait brûler Rome en jouant du Guns N’ Roses sur sa harpe heavy-métal!

C’est Slash, le guitariste du groupe, qui m’avait conté ça, la fois que je l’avais rencontré dans le métro de Montréal. Il avait les bras chargés d’instruments de musique et je lui avais naïvement demandé s’il faisait partie d’un orchestre de chambre! La HONTE, tu dis?

***

Bon, où en étais-je?

Ah! oui, les Chinois. J’ai développé une admiration envers les Chinois du temps que j’allais me bourrer de dumplings chez Mei’s, à Fredericton, avec des compatriotes d’Acadie, à l’époque d’un ancien gouvernement conservateur francophile égalitaire, mais j’apprends que c’est fermé. Comme le gouvernement actuel, quoi!

Mais il n’y a pas que le gouvernement avec ses ambulances et les Chinois avec leur sonde lunaire qui pourraient être tentés de nous passer un sapin.

Imaginez que je viens d’apprendre que la «tablette» n’a pas été inventée en 1989, comme on le pense à tort très souvent. Il y en avait déjà en 3700 ans avant vous savez qui! En Babylonie, toé!

***

Ok, c’était des tablettes en argile. Plus écolo, certes, mais comme l’argile craque d’un rien, ça ne garantit pas la longévité, donc elles sont rares. Alors que celles qui sont sur le marché actuellement sont tellement résistantes avec leur coquille non-biodégradable que les compagnies sont forcées de programmer leur obsolescence pour qu’on ait la chance d’en acheter de nouvelles de temps en temps! Yéé.

On les comprend, les pauvres compagnies. Comment pensez-vous survivre si vous ne faites pas une piasse sur le dos du consommateur, je vous le demande? L’autre avantage, c’est qu’on va pouvoir les exposer en masse dans les musées de l’an 3000, nos belles tablettes modernes, car même si ça meurt d’un rien, ça résiste à toute corrosion.

Finalement, notre société de consommation se livre à un exercice éminemment bénéfique aux générations à venir: elles rempliront leurs futurs musées avec nos dépotoirs! Oui, on prépare leur trousseau patrimonial!

Non, mais, on l’a-tu l’affaire! L’humanité aura-t-elle la générosité de nous en remercier un jour?

***

Toutefois, il y a quand même des trucs anciens qui perdurent. Tenez, quand on entend Babylone, on pense tout de suite à la fameuse tour de Bébelles, premier gratte-ciel du monde et l’ancêtre du Walmart.

Selon ma cousine Wiki, ce mot proviendrait de «l’akkadien Bb-Ilum» qui signifie «porte de Dieu». Ok, il y a peut-être une faute d’orthographe avec le mot «akkadien», me semble que ça s’écrit «acadien», mais bon, ça doit être de l’ancien françois. La mozusse d’orthographe n’arrête pas d’évoluer. Et de nous faire damner. Rendez-moi mes trémäääs!

Comme on le sait, une tour de Bébelles, c’est du monde qui parle toutes sortes de langue en même temps et qui ne se comprend plus. C’est très bien décrit dans la Genèse (11: 1-7). Et si c’est dans la Genèse, ce n’est pas une fake news, croyez-moi!

En effet, la Genèse dit que: «Toute la terre avait une seule langue et les mêmes mots. […] L’Éternel descendit pour voir la ville et la tour que bâtissaient les fils des hommes. Et l’Éternel dit: “Voici, ils forment un seul peuple et ont tous une même langue. […] Maintenant rien ne les empêcherait de faire tout ce qu’ils auraient projeté. Allons!, descendons, et là, confondons leur langage, afin qu’ils n’entendent plus la langue les uns des autres”.»

Ratoureux, l’Éternel!

***

Et c’est pour ça qu’aujourd’hui le Niou-Brunswick est officiellement bilingue. C’est l’Éternel qui l’a voulu!

Alors, espérons que l’ancien pasteur baptiste devenu co-premier ministre officieux de la province finisse par comprendre que ses tactiques visant à faire disparaître en catimini le bilinguisme dans la province, ce n’est pas très, très… catholique!

Ok, je mélange peut-être mes branches religieuses, mais si c’est vrai qu’il n’y a qu’un seul Éternel, cet Éternel doit être le même pour tout le monde, non? Élémentaire, mon cher Austin!

***

Tout ça pour dire qu’il ne faut pas s’en faire avec l’évolution de la civilisation. Il se trouvera toujours quelqu’un, sur la lune ou ici-bas, pour nous guider à pas de géant vers un précipice.

Pour mieux rebondir dans la vie…, espérons-le. Faisons acte de foi, mystiques lecteurs zé lectrices mystifiées! Acte de foi!

Han, Madame?