Une génération spéciale

En zieutant le rendement des joueurs de 16 ans du Nouveau-Brunswick qui évoluent actuellement dans la LHJMQ, je me suis surpris à me demander si je n’étais pas témoin des premières réalisations d’un groupe spécial, pour ne pas dire historique. Honnêtement, la cuvée de 2002 m’épate déjà.

D’entrée de jeu, je vous dis que ce n’est pas commun de voir deux défenseurs de 16 ans, Lukas Cormier (Charlottetown) et Nicolas Savoie (Québec), tenir des rôles aussi importants à un si jeune âge.

Nicolas Savoie a été sélectionné au 65e rang lors du repêchage des joueurs d’âge midget. – Gracieuseté

Josh Lawrence (Saint-Jean), quant à lui, a déjà prouvé qu’il sera un attaquant de premier plan plus tôt que tard. C’est sans oublier qu’Alexandre David (Acadie-Bathurst) nous montre régulièrement de beaux flashs.

Alexandre David – Archives

Mais ce que les statistiques de la LHJMQ ne disent pas au sujet de nos surdoués nés en 2002, c’est qu’il y en a plusieurs autres qui devraient faire leurs marques dès la saison prochaine. S’il n’est pas garanti qu’ils connaîtront une grande carrière junior, leur talent n’en est pas moins indéniable.

Ainsi, Dawson Stairs (Saint-Jean) et Sam Dow (Moncton) impressionnent dans la Ligue de hockey des Maritimes avec les Tigres de Campbellton.

Patrick LeBlanc (Charlottetown), Yannic Bastarache (Acadie-Bathurst), Cole Cormier (Rimouski), Alexis Dubé (Acadie-Bathurst), Mathias Savoie (Saint-Jean) et Jacob LeBlanc (Cap-Breton) connaissent tous des saisons extraordinaires dans le midget AAA avec les Flyers de Moncton.

L’une des questions que je me suis posé au sujet de ces jeunots était de savoir s’il avait le potentiel de devenir le meilleur groupe de l’histoire du Nouveau-Brunswick dans le circuit Courteau. Sincèrement, je crois que les possibilités sont là.

Cela dit, jusqu’à preuve du contraire, l’année 1992 est celle qui a permis à la LHJMQ de mettre la main sur le plus extraordinaire groupe de Néo-Brunswickois dans son histoire.

Sean Couturier, Kevin Gagné, Zack Phillips, Alex Noël, Patrick Downe et Garrett Clarke, tous repêchés en 2008, ont eu de belles carrières dans la LHJMQ. Et les frères Saulnier, Allain et Alex, ainsi que Pierre Durepos et Sawyer Hannay, sélectionnés l’année suivante à 17 ans, n’ont fait que confirmer que le groupe de 1992 était vraiment d’exception.

J’ai aussi une pensée pour le groupe de 1986, composé de Jean-Claude Sawyer, Billy Bezeau, Guillaume Doucet, Christian Gaudet, Zack Firlotte et Ryan Seymour. Et celui de 1987 n’est pas piqué des vers non plus avec Luc Bourdon, Dean Ouellet, Mathieu Labrie, Jordan Clendenning, Ben MacFarlane et Travis Fullerton.

Une mention spéciale pour le groupe de 1997 avec les Philippe Myers, Ross MacDougall, Will Bower, Will Thompson, Joey Richard, Kyle Ward, Luc Deschênes et Alexandre Jacob.

Mais vous savez quoi? Le groupe né en 2003, dont aucun membre n’évolue encore dans la LHJMQ, s’annonce également très riche avec les Peter Reynolds (St. Mary’s), Cole Huckins (Stanstead), Drew Elliott (Saint-Jean), David Doucet (Newbridge), Evan Nausse (Newbridge), Pierre-Vincent Guignard (Newbridge), Eli Barnett (Select Academy), Carter McCluskey (Saint-Jean), Joshua Nadeau (Fredericton), Marc-André Gaudet (Nord), Dominic LeBlanc (Moncton), Yanic Duplessis (Moncton) et Jonathan Desrosiers (Moncton).

Et on me chuchote à l’oreille que ça sent aussi bon avec le groupe de 2004 avec les, Antoine Roy, Bradley Nadeau, Gavin Stairs, Demitri Shakotko, Jeff McCullum, Ethan Dollemont, Kiefer Lyons, Cédric Boudreau, Samuel Savoie et Olivier Dallaire, pour ne nommer que ceux-là.

Et ça, c’est en attendant le surdoué Noah Gibbs qui, bien qu’il soit né en 2005, domine la colonne des pointeurs du circuit bantam AAA majeur.