Trois dinosaures

Cette semaine, le Nouveau-Brunswick, la Saskatchewan et l’Ontario font front commun devant les tribunaux pour protester contre la taxe carbone prévue par le gouvernement fédéral. Vous, je ne sais pas, mais moi ça me révolte, pour deux raisons.

Il y a d’abord le fait que le réchauffement climatique ne relève plus de l’imaginaire! On le sait pertinemment bien que notre planète n’en peut plus. L’an dernier, on s’inquiétait de la santé des abeilles, cette année (et on n’est qu’en février!) on nous parle de la diminution alarmante de tous les insectes. Autrefois, on mettait des canaris dans les mines et quand ils mouraient on savait qu’il était temps d’évacuer les mineurs. Aujourd’hui, les insectes disparaissent et on ne ferait rien?

Est-ce que les trois premiers ministres et leurs acolytes sont conscients du fait qu’il faut agir, un peu, beaucoup, mais agir? Que cette taxe sur le carbone est un petit pas dans la bonne direction? Et qu’en demandant qu’on l’abandonne, ces trois dinosaures nous disent en quelque sorte que la maison brûle, mais qu’il ne faut pas en parler parce qu’il y a du monde dedans qui travaille et des factures à payer.

Même leurs avocats n’ont pas osé une telle argumentation! Ils ont expliqué que ce n’est pas que leurs clients ne croient pas au réchauffement climatique. Pas du tout! Ils sont aussi éclairés, semble-t-il, que nous là-dessus. Non, ce qui les dérange c’est que la taxe carbone, qui prendra effet le 1er avril, est inconstitutionnelle et injuste. Rien que d’écrire ça, j’en ai une poussée de tension.

Injuste? Ce qui est injuste c’est que nous continuions à fermer les yeux sur la destruction de notre planète. Inconstitutionnelle? Depuis quand le Fédéral n’a-t-il pas le droit d’agir dans l’intérêt national? Dans ce cas-ci, on pourrait même ajouter dans l’intérêt planétaire?

Je sais que c’est un peu tard, mais on pourrait se demander comment on en arrive à élire des gens prêts à bazarder l’avenir (déjà bien compromis d’ailleurs!) pour satisfaire au populisme ambiant. Et se demander aussi si le Canada est un vrai pays ou un ramassis de provinces. Misère!