Bonne chance, Mme Shephard

Peu de ministres au sein du cabinet de Blaine Higgs ont autant de pain sur la planche que la ministre du Développement social, Dorothy Shephard.

Depuis le début de l’année, deux rapports indépendants ont dressé un portrait tout simplement horrible du système de protection de l’enfance, dont elle a la responsabilité.

Le consultant George Savoury et le Défenseur des enfants, des jeunes et des aînés, Norman Bossé, parlent entre autres dans leur rapport de travailleurs sociaux débordés qui croulent sous la paperasserie et qui ont tellement de différents cas sur les bras qu’ils n’arrivent pas à répondre aux exigences minimales du ministère.

M. Shephard a aussi la tâche de réformer le système d’aide sociale provinciale. Il s’agit d’une promesse électorale à laquelle tient énormément le premier ministre Higgs. Il l’a rappelé dans le discours du Trône, puis à nouveau dans son discours sur l’état de la province.

Le projet n’a pas encore été clairement défini publiquement, mais il sera à coup sûr question de ramener plusieurs bénéficiaires de l’aide sociale sur le marché du travail. Les intervenants du milieu ont déjà émis d’importantes réserves face à cette initiative qui comporte de nombreux périls.

Et comme si tout ça n’était pas déjà assez, Mme Shephard est également responsable des services aux aînés dans la province avec la population la plus âgée au pays. Il n’est pas étonnant que le précédent gouvernement eût décidé de diviser le travail entre deux ministres au Développement social. Mme Shephard, quant à elle, est seule.

La barre est d’autant plus haute que Dorothy Shephard était une redoutable critique du travail de ses prédécesseurs lorsqu’elle était dans l’opposition. Elle s’est ainsi condamnée à faire beaucoup mieux.

La ministre Shephard est cependant la femme de la situation d’après bien des gens à Fredericton. Elle jouit d’ailleurs d’une bonne réputation au-delà des lignes de partis. Vu l’importance de la tâche à accomplir, on ne peut que lui souhaiter la meilleure des chances.