«L’authenticité, c’est d’être le même à travers toutes les situations, un projet unique.» – Jean-Paul Sartre

«Sens-tu que tu es réellement authentique en tout temps?»

J’ai posé cette question à quelques connaissances, implorant des réponses simples et spontanées. S’est déployé sous mes yeux plus d’un regard perplexe. J’ai tout de même réussi à recueillir une variété de points de vue. Les voici: «Non. J’ai tendance à m’adapter et à me conformer aux attentes des autres.»

  • «Oui. Euh, non. Des fois, je fais des choses juste pour avoir de l’attention.»
  • «Vraiment pas! On vit dans une société très pressée, pas authentique – et j’en fais partie. On ne prend pas le temps de se dire les vraies choses.»
  • «J’essaie, mais je choisis souvent de plaire aux autres.»
  • «Je suis assez authentique, même si parfois je me retiens de dire des choses qui risqueraient d’être blessantes.»
  • «Oui. Je me sens mieux ainsi et mes relations sont plus saines.»
  • «La plupart du temps. J’ai confiance en moi: ça m’aide à neutraliser les influences extérieures.»
  • «Euh… Quand j’ai envie de péter et qu’il y a des gens autour de moi, je me retiens!»

Merci! Ces réponses ont fait surgir dans mon esprit de nombreuses questions. Pouvons-nous être à la fois vrais et gentils? Est-ce bon d’être authentique en tout temps? Est-il possible de blesser quelqu’un en étant totalement sincère? Existons-nous en fonction d’une image que nous projetons (sans en être conscients)? Surestimons-nous notre niveau d’authenticité? Sommes-nous trop conditionnés aux normes de la société pour être authentiques?

Il est difficile de distinguer ce qui est «normal» de ce qui est «naturel». La société dicte ce qui est «normal», tandis que ce qui «naturel» nous est suggéré par notre voix intérieure. Quelle voix voulons-nous écouter? Quelle voie voulons-nous suivre?

L’authenticité, c’est être vrai. C’est être soi-même. C’est être connecté à son essence. C’est exprimer sa vraie nature. C’est être honnête, avec soi et les autres. C’est se connaître. C’est savoir ce qui fait vibrer son âme. C’est faire des choix qui correspondent à ce que l’on porte en soi. C’est la liberté.

Mais j’ai peur…

Si nous voulons être plus authentiques, nous devons affronter nos peurs – peur du rejet, du jugement, de la solitude, de déplaire, et j’en passe. Je pense que tout relève du désir d’être accepté et aimé. Ce désir peut nous pousser à nous renier nous-mêmes. Cela vaut-il la peine d’être aimés si nous ne nous aimons pas nous-mêmes?

Quant à moi, je ressens un léger malaise lorsque je ne suis pas authentique. C’est un rappel que je veux vivre ma vérité, coûte que coûte. Chacun a sa propre vérité: cela démontre notre unicité autant que notre unité.

Soudain, j’ai une forte envie d’entonner la chanson Authenticité de Mat Côté: «Je lève la tête, relaxe les épaules, j’ai maintenant une quête de me connaître pôle à pôle…».

Révélons-nous!

Défi de la semaine

Et vous, sentez-vous que vous êtes réellement authentique en tout temps? Pourquoi ou pourquoi pas? Répondez lentement et honnêtement.