Un bon échange

Depuis que j’ai dressé le bilan de la dernière campagne à la suite d’entrevues avec le directeur général Sylvain Couturier et l’entraîneur-chef Mario Durocher, je me fais régulièrement demander par des lecteurs si le Titan d’Acadie-Bathurst n’aurait pas eu intérêt à garder Samuel Asselin dans l’entourage de l’équipe jusqu’à Noël.Bien que je sois un grand fan d’Asselin, ma réponse est toujours non. Et cela, même si je suis d’accord que le leadership d’Asselin n’aurait pas nui au développement des jeunes joueurs de l’équipe.

Je réponds non parce que je doute fort que Sylvain Couturier ait obtenu davantage des Mooseheads (ou d’un autre club) s’il avait attendu aux Fêtes.

D’abord parce que les statistiques d’Asselin n’auraient pas été aussi reluisantes que celles obtenues à Halifax pendant la première moitié de saison. Et cela de très loin. Ensuite, parce que l’épaule d’Asselin, qui lui a fait rater plusieurs matchs la saison dernière, demeurait encore un point d’interrogation en début de campagne.

Couturier ne pouvait donc risquer de tout perdre sans rien avoir en retour. Et l’offre des Orignaux était beaucoup trop tentante.

Je vous rappelle que le d.g. du Titan a obtenu le défenseur Cole Larkin, l’attaquant Yannic Bastarache et un choix de deuxième ronde pour Asselin. Tout ça pour un gars qui, malgré son immense succès au tournoi de la coupe Memorial, n’avait jamais marqué plus de 17 buts en une saison avant d’exploser cette saison.

Personnellement, plus ça va et plus je crois que cette transaction sera bientôt considérée comme l’un des plus grands coups de Couturier.

Larkin, pour un, a eu le temps de démontrer qu’il avait les outils pour devenir un solide défenseur dans la LHJMQ. Il possède un coup de patin au-dessus de la norme, un bon sens du jeu et un beau potentiel offensif. L’entraîneur-chef Mario Durocher l’aime déjà beaucoup.

Bastarache, malgré un coup de patin qu’il peut encore améliorer, est un attaquant de puissance qui ne cesse d’accumuler les points à la pelle dans le midget AAA avec les Flyers de Moncton.

Couturier ne cache pas être fort impressionné par la progression du jeune Bastarache dans les derniers mois.

Le jeune Acadien de Bouctouche vient de compléter la finale provinciale en enregistrant 11 points (4-7) dans ses trois derniers matchs. Il a de plus dominé tous les pointeurs des séries avec un total de 24 points (9-15) en neuf duels. Combinés avec ses 57 points (23-34) en 29 parties de saison régulière, Bastarache a donc obtenu 81 points en seulement 38 rencontres.

C’est beaucoup et c’est pourquoi l’organisation du Titan le voit dans sa soupe.

Enfin, ajoutez à cela un choix de deuxième tour pour l’encan de 2020.

Le Titan avait dans un premier temps obtenu une sélection de deuxième ronde de 2019 des Mooseheads, mais Couturier l’a depuis refilé aux Sea Dogs de Saint-Jean en retour du choix de deuxième tour de l’année suivante des Voltigeurs de Drummondville. Les Sea Dogs avaient acquis ce choix lors du troc qui avait envoyé Joseph Veleno à Drummondville. Et comme les Voltigeurs seront vraisemblablement en reconstruction la saison prochaine, cette sélection s’annonce plus intéressante qu’anticipée.

Maintenant que vous avez ces informations en mains, posez-vous la même question que vous me posez depuis une semaine. Si vous aviez été à la place de Sylvain Couturier le 21 septembre dernier, auriez-vous accepté l’offre de Cam Russell?

J’ose croire que votre réponse est oui.