Faire durer le plaisir

J’avais écrit dans ma première chronique après la présentation du budget provincial que les progressistes- conservateurs avaient choisi de parler seulement des bonnes nouvelles, laissant aux médias et au public le soin de découvrir les mauvaises lors de l’étude des prévisions budgétaire de chaque ministère. Ce qu’on ne savait pas alors, c’est que plusieurs de ces «bonnes nouvelles» étaient carrément liées à des mauvaises.

Cette semaine, nous avons appris qu’au moins quatre nouvelles initiatives promises dans le budget découlaient directement de l’élimination ou de la réduction d’autres initiatives. Ainsi, l’inclusion des étudiants du privé dans le programme provincial de bourses se fera au détriment de la gratuité des frais de scolarité pour les étudiants du public. Le retour du crédit d’impôt pour les diplômés sera financé en partie par l’élimination de la Prestation pour l’achèvement des études dans le délai prévu. La nouvelle stratégie des ressources humaines en soins infirmiers est accompagnée par l’élimination des subventions des programmes de formation en science infirmière. La hausse des salaires du personnel de soutien à domicile signale la fin du programme de prestation pour les aidants naturels.

En nous cachant chacune de ces mauvaises nouvelles lors de la présentation du budget, les progressistes-conservateurs nous obligent à spéculer sur ce qui pourrait se cacher derrière les autres bonnes nouvelles du budget 2019-2020. À quoi devront renoncer les Néo-Brunswickois en échange de la réduction promise des temps d’attente pour les chirurgies de remplacement de la hanche et du genou? Qu’est-ce que coûtera l’augmentation du taux quotidien pour les lits réservés aux personnes atteintes de troubles de mémoire? Qui perdra au change en raison de l’augmentation du budget de la vérificatrice générale?

Au lieu d’arracher le pansement d’un seul coup, les bleus ont vraiment décidé de faire durer le plaisir.

Les prévisions budgétaires se poursuivent pour encore deux semaines et les trois plus importants ministères, la Santé, l’Éducation et le Développement social, sont encore à venir.

Ça promet!