Wildcats: le bulletin de fin d’année

Les équipements sont secs, le vestiaire est vide, l’heure est au bilan. Les Wildcats de Moncton ont fait vivre une saison 2018-2019 fort intéressante à leurs partisans. La majorité des joueurs méritent donc une bonne note sur leur bulletin de fin d’année, à commencer par les deux gardiens de but.

Plusieurs ont sourcillé quand les Wildcats ont expédié Mark Grametbauer à Bathurst pour confier le poste de gardien numéro un à Francis Leclerc.

Après tout, on parle d’un gars qui venait d’éliminer l’Océanic de Rimouski quelques mois plus tôt, réalisant du même coup la troisième plus grosse surprise de l’histoire des séries de la LHJMQ.

Il faut aujourd’hui admettre que Leclerc a fait le travail.

Le Québécois a été magistral dans les dernières rencontres de la série face au Drakkar de Baie-Comeau.

Une bonne partie du crédit lui revient pour cette victoire surprise.

Derrière lui, Charles-Antoine Lavallée n’a pas joué beaucoup cette saison, surtout après l’arrivée en poste de John Torchetti.

Le jeune âgé de 16 ans n’a disputé que 19 rencontres en saison régulière, beaucoup trop peu pour favoriser son développement.

Il a cependant montré qu’il a tout ce qu’il faut pour devenir numéro un, possiblement aussi tôt qu’en 2019-2020.

Jordan Spence a été la plus belle révélation en défensive.

La recrue de l’année dans la LHJMQ trouvera preneur très tôt au prochain repêchage de la LNH et deviendra un joueur étoile dans le circuit Courteau.

Le capitaine Jonathan Aspirot a traversé plusieurs épreuves cette saison, incluant une sévère blessure à la bouche et une suspension.

Son intensité a toutefois fait de lui l’ennemi numéro un du Drakkar de Baie-Comeau et des Mooseheads de Halifax en séries.

Il pourrait bien avoir attiré l’attention de quelques équipes professionnelles avec sa robustesse, son coup de patin et son tir foudroyant.

Invisible en début de saison, Tristan De Jong a pris de l’assurance plus la saison progressait.

On parle ici d’un joueur qui fera assurément partie du top-4 de l’équipe la saison prochaine.

Aleksi Anttalainen a été une belle surprise pour plusieurs avec son implication physique et son flair offensif.

Le Finlandais est devenu un remplaçant fort adéquat pour le Suisse Simon Le Coultre, qui a dû abdiquer à cause d’une blessure à l’épaule à la mi-saison.

Dommage qu’il soit âgé de 19 ans.

De leur côté, les vétérans Gabriel Sylvestre et Christian Huntley ont rendu de fiers services à l’équipe.

Deux travaillants qui ont fait leur boulot chaque soir, discrètement.

En attaque, l’Acadien Mika Cyr a finalement pu jouer une saison complète.

Il a laissé la malchance derrière lui pour connaître ses meilleurs moments dans la LHJMQ.

Il sera un des joueurs-clés l’an prochain à 20 ans.

Même chose pour Jeremy McKenna, qui a marqué 45 buts cette saison et cinq autres en séries.

Même s’il devait parapher une entente professionnelle, le joueur insulaire devrait être de retour à Moncton et jouer un rôle de premier plan en 2019-2020.

La recrue Elliot Desnoyers a épaté la galerie depuis le premier jour du camp.

À l’âge de 16 ans, il a terminé la saison sur le premier trio de l’équipe et sur la première unité en supériorité numérique.

Il n’est pas spectaculaire, mais il fait tout bien.

Un pilier de l’équipe pour les quatre prochaines saisons et un futur capitaine.

L’énigmatique Alexander Khovanov a connu des hauts et des bas cette saison.

Tantôt dominant, tantôt invisible, le Russe devra faire preuve de plus de constance s’il veut un jour porter le chandail du Wild du Minnesota.

Et améliorer sensiblement son caractère bouillant.

Que dire de plus sur Jakob Pelletier?

Il est devenu le coeur et l’âme de cette équipe.

Même sur une seule jambe (il était blessé à une cheville), il a été un des meilleurs joueurs de l’équipe en séries.

Le joueur québécois âgé de 17 ans fera le bonheur de l’équipe de la LNH qui lui fera signe en juin prochain, très possiblement dès la première ronde.