Repas après repas, le corps enclenche une série d’étapes indispensables à la fabrication de matériel de construction, de réparation et d’entretien. Plusieurs organes sont nécessaires à ces processus. On pense surtout à l’estomac et aux intestins. Mais saviez-vous que les dents jouent un rôle tout aussi important? À l’aide de la langue et de la salive, les dents coupent, déchirent et broient les aliments, des facteurs importants pour une déglutition optimale.

Un geste pratiquement inconscient, la mastication est pourtant l’étape centrale de la digestion. En plus d’optimiser la libération des nutriments et de réduire le travail de l’estomac, la mastication libère également les saveurs contenues dans les aliments.

Ralentir le pas à l’heure des repas!

Dans un monde où tout va si vite, il devient presque irréaliste de mastiquer nos aliments 32 fois avant de les avaler.

C’est bien ce que suggérait Horace Fletcher, auteur du livre The ABC of Nutrition (1903). Selon lui, il faudrait effectivement mastiquer sa nourriture 32 fois avant de l’avaler.

Déjà en 1900, on avait reconnu l’importance de la mastication.

Huit conseils pour les trop rapides de la fourchette! Ralentissez le rythme et croquez dans les petits plaisirs de la vie:

1. Apprenez à manger en pleine conscience. Prenez le temps de vous arrêter et de regarder votre plat. Appréciez les couleurs et les textures des aliments qui le composent.

2. Évitez de fixer votre montre chaque seconde du repas, à moins que vous deviez être quelque part à une heure précise. Si cela se produit régulièrement, prenez l’habitude de commencer votre repas une dizaine de minutes à l’avance.

3. Évitez de manger devant la télévision ou devant l’ordinateur. Cela ne favorise aucunement la mastication lente et votre état de pleine conscience.

4. Entre chaque bouchée, déposez votre fourchette. Prenez le temps de mastiquer et de savourer votre nourriture plutôt que de préparer la prochaine «fourchetée». Manger trop rapidement, c’est un peu comme manger quand on a le rhume: on ne goûte rien!

5. Buvez de l’eau pour ralentir le rythme.

6. Mangez en bonne compagnie. Il est beaucoup plus naturel de faire une pause et de converser que déposer sa fourchette sans raison valable.

7. Optez pour des aliments riches en protéines et en fibres. Ces aliments nécessitent une mastication prolongée. Les légumineuses, les légumes crus, les fruits frais, les grains entiers, les noix et les graines en sont de bons exemples.

8. Ralentissez le rythme! Optez pour des mélodies douces et relaxantes à l’heure des repas. Le corps, comme les mâchoires, a tendance à suivre le rythme de la musique.

Donnez le bon exemple à vos enfants

On enseigne à nos enfants à marcher et à parler. Faisons de même pour la mastication. L’habitude de mastiquer lentement doit être encouragée dès le jeune âge. Si vous prenez le temps de mastiquer et de déguster vos aliments, vos enfants feront de même.

La personne qui déguste lentement ses aliments est plus consciente de ses signaux corporels: elle reconnaît la sensation de satiété qui apparaît généralement 20 minutes suivant le début du repas; elle respecte davantage sa faim et sa satiété et prend souvent une seule assiette, ce qui minimise grandement ses risques de surpoids. On ne dira jamais assez l’importance de transmettre cette belle valeur à vos enfants.

Au cours de la prochaine semaine, je vous invite à ralentir le rythme de votre mastication à l’heure des repas.

Vous verrez tous les avantages que vous procure une mastication lente. Faites-le quelques fois, et vous y prendrez goût pour le reste de votre vie!