La saison des rumeurs

Je l’avoue, j’aime les rumeurs.J’en consomme quotidiennement, mais je m’assure de les prendre toujours avec un grain de sel.

Mais attention, je n’aime pas toutes les rumeurs. J’affectionne surtout celles qui ont la particularité de divertir. De mettre du piquant dans notre quotidien.

Pour un grand nombre de personnes que je connais, la rumeur figure même parmi les gâteries les plus appréciées.

Tiens, ça me fait justement penser au film «Les Gossipeuses» du cinéaste Phil Comeau, dans lequel des femmes gloussent de bonheur à se raconter les potins de leur petit village acadien.

Vraiment, elle titille presque toujours l’intérêt la rumeur.

Elle a aussi le pouvoir de nous chuchoter subtilement à l’oreille d’essayer d’en savoir plus. Ceux et celles qui mordent à l’hameçon se transforment alors instantanément en influenceurs. Du moins, dans leur tête.

Soudainement devenus des (pseudo) experts, ils n’hésitent pas à partager leurs ouï-dire dans les médias sociaux. Et parfois, il arrive qu’un d’eux réussisse le tour de force de faire amplifier une rumeur, toute fière qu’est cette dernière de s’incruster dans les informations déjà rapportées.

Certaines rumeurs ont la couenne dure, d’autres ont une durée de vie éphémère. C’est selon. Comme quoi que quelque part, une rumeur c’est comme la vie.

La rumeur aime beaucoup se mêler des histoires sportives. Elle adore le sport. Même à l’époque de Louis Cyr, avant même l’invention de la radio, elle avait bien du plaisir à en beurrer épais.

Tenez, cette semaine, parce la LHJMQ est réunie au Centre Vidéotron dans la capitale québécoise, elle s’en donne déjà à coeur joie.

Et force est d’admettre que dans le sport, si la rumeur se veut souvent une «fake news», comme les internautes ont désormais coutume de surnommer la propagande cousue de fil blanc, elle fait aussi à l’occasion bien du sens.

Au cours des derniers jours, on m’a questionné à quelques reprises au sujet des rumeurs entourant le Titan d’Acadie-Bathurst.

Ainsi, un lecteur m’a écrit pour savoir si c’était vrai que le Titan allait faire l’acquisition de Mika Cyr, des Wildcats de Moncton. Bien qu’il n’y a rien d’impossible dans la vie, j’ai rapidement gâché le plaisir de mon interlocuteur en lui répondant que je n’y croyais pas une miette.

J’ai seulement fait une déduction logique. Après tout, pourquoi Sylvain Couturier irait chercher un 20 ans élite (et à gros prix) quand l’équipe est toujours dans son processus de reconstruction? À mes yeux, une telle rumeur ne tient pas la route.

Je me suis également fait demander par un autre d.g. de salon si je croyais à la rumeur comme quoi le Titan aurait offert un choix de premier tour aux Voltigeurs de Drummondville, en retour du défenseur de 19 ans Jarrett Baker.

Cette rumeur-là m’a complètement désarçonné. Pourquoi? Parce qu’elle a du sens.

Quand on sait que les Voltigeurs entament leur reconstruction et qu’ils sont dépourvus d’un choix de première ronde, il est clair que leur nouveau d.g. Philippe Boucher va tenter de trouver une solution. D’autant plus que Baker serait effectivement une excellente acquisition pour le Titan. Un arrière défensif solide qui a encore deux saisons à donner, c’est toujours intéressant.

Cela dit, un choix de premier tour me semble néanmoins un brin exagéré pour Baker. Une sélection de deuxième ronde devrait à mon avis être le prix à payer. Mais si Boucher tient réellement à repêcher en première ronde, il faudrait alors qu’il ajoute deux choix de qualité. Et ça adonne bien, les Voltigeurs ont justement deux choix de sixième ronde.

En attendant, malgré que ce troc a du sens, ça ne reste qu’une rumeur.

Par ailleurs, l’un de mes contacts au Québec m’a appelé mercredi matin pour savoir si j’avais entendu parler de cette rumeur qui enverrait Shawn Element à Rimouski.

Selon l’hebdomadaire La Nouvelle de Victoriaville, Element, que le Titan obtiendra officiellement ce vendredi en compagnie du défenseur Yan Aucoin pour conclure la transaction qui a envoyé Ethan Crossman à Baie-Comeau, voudrait terminer son Cégep dans un établissement du Québec. Toujours selon La Nouvelle, Element ne voudrait rien savoir d’étudier à distance.

Chez le Titan, on me dit avec beaucoup de conviction que cette rumeur est totalement fausse. J’ai tendance à croire l’organisation.

N’empêche que si cette rumeur s’avère exacte et qu’Element est sur le point de passer à l’Océanic, j’ose espérer que Sylvain Couturier parviendra à obtenir à tout le moins le défenseur Isaac Belliveau et l’attaquant Cole Cormier, qui sont tous deux âgés de 17 ans.

Shawn Element n’est pas un pied de céleri et deux années de hockey d’un tel athlète doit rapporter gros.

Parmi les autres rumeurs qui circulent ici et là dans la LHJMQ, les Huskies de Rouyn-Noranda céderont vendredi Rafaël Harvey-Pinard aux Saguenéens de Chicoutimi, Félix Bibeau aux Remparts de Québec et William Cyr à l’Armada de Blainville-Boisbriand. Évidemment, Mario Pouliot devrait obtenir quelques choix au repêchage dans le processus.

Il semblerait aussi que les Sea Dogs de Saint-Jean auraient déjà une entente avec les Voltigeurs afin de mettre la main sur Nicolas Guay. Parlant des Voltigeurs, Cédric Desruisseaux passerait de son côté aux Islanders de Charlottetown.

Je vous parlais tantôt d’Ethan Crossman. Semble-t-il que les Saguenéens aimeraient beaucoup en faire l’acquisition.

Il sera également intéressant de voir si les Wildcats parviendront à trouver un acheteur pour le vétéran Adam Capannelli. Ce dernier est manifestement le 20 ans en trop chez les Wildcats puisque ces derniers miseront sur Jeremy McKenna, Mika Cyr et Jonathan Aspirot. Parlant de 20 ans des Wildcats, le Néo-Écossais Christian Huntley en est un autre que l’équipe aimerait transiger en fin de semaine.