Trampoline: mieux vaut ne pas être seul… ou mal accompagné

Vos enfants vous le réclamaient depuis un moment. Vous avez cédé. Il trône désormais dans votre jardin, prêt à accueillir les membres de votre famille surexcités. Vous avez deviné de quoi je parle? Du trampoline bien évidemment!

Véritable phénomène de mode, tout le monde se l’arrache ces dernières années. Pour ceux qui l’ignoraient, la gymnastique sur trampoline est même devenue un sport olympique officiel en l’an 2000. Mais avant de faire de votre enfant le nouveau champion de la discipline, l’Acadie Nouvelle vous donne son mode d’emploi. Pour que le plaisir de sauter ne se transforme pas en cauchemar.

Tout d’abord, des adultes doivent toujours être présents pour superviser l’utilisateur du trampoline, qui doit être âgé au minimum de 6 ans. Ici, le mot utilisateur au singulier est volontaire. Il ne doit y avoir qu’une seule personne sur le trampoline à la fois. Dommage pour les frères et sœurs qui comptaient régler leurs comptes à coups de sauts périlleux!

À leur sujet justement – et peu importe l’âge – n’essayez jamais de faire d’acrobaties sur le trampoline. Une chute sur le cou ou la tête peut avoir des conséquences dramatiques. Santé Canada rappelle en effet que «les sauts périlleux requièrent des compétences avancées et ne devraient être effectués qu’au moyen d’un équipement adéquat sous la supervision d’un entraîneur qualifié.»

Toujours pour les jeunes en mal de sensations fortes, ne sautez jamais sur un trampoline à partir d’un endroit plus élevé. Il n’y a que dans les films – avec cascadeurs – où l’on voit des jeunes sauter du toit de leur maison directement dans la piscine sans se faire mal. L’expérience reproduite avec un trampoline ne vous enverrait pas côtoyer les étoiles… mais plutôt à l’hôpital!

Ensuite, n’utilisez jamais le trampoline pour atteindre d’autres objets. Malgré son mécanisme de propulsion excitant, n’oubliez jamais que vous restez humain. Évitez donc de vous imaginer en superhéros. Jouer quelques minutes au kangourou, c’est déjà bien.

Enfin, plus technique, mais tout aussi important, utilisez le trampoline uniquement s’il y a des coussins amortisseurs qui recouvrent entièrement les ressorts, les crochets ou le cadre de celui-ci. Les coussins de sécurité doivent être solidement attachés et d’une couleur différente par rapport à la toile du trampoline. Cela afin que les deux aires se distinguent facilement.

Toujours sur l’installation, placez votre trampoline sur une surface égale suffisamment loin des arbres et des autres aires de jeu. En détail, on recommande de laisser un espace de deux mètres autour du trampoline et un espace d’au moins huit mètres au-dessus de la structure.

On vous l’assure, cette liste de conseils n’est pas à prendre à la légère. Une étude de 2007, menée par le système canadien hospitalier d’information et de recherche en prévention des traumatismes (SCHIRPT), montre que l’utilisation d’un trampoline dans son jardin est aussi dangereuse que la pratique du ski alpin. Elle reste aussi plus risquée que le hockey sur glace… et même le football.

La plupart du temps, les lésions vont des entorses et des blessures aux poignets à des traumatismes plus sérieux: telles que des fractures du crâne, de la colonne vertébrale et du cou. La plupart d’entre elles sont causées par une utilisation inadéquate ou sans supervision du trampoline.

Alors, maintenant que vous savez, agissez: surveillez… ou sautez!