Laura aux Universiades

Laura Dickinson a beau être une coureuse de longue distance, elle n’en reste pas moins une fille très rapide.

En fait, la surdouée de South Nelson est rapide dans tous les sens du mot.

Sinon, comment expliquer sa présence aux Jeux mondiaux universitaires (Universiades) dans une discipline, le 10 000 mètres, qu’elle n’a découverte que le 29 mars dernier? Discipline dont elle est déjà la reine provinciale incontestée, en plus de figurer parmi l’élite canadienne en compagnie, entre autres, de la recordwoman nationale Natasha Wodak et Rachel Cliff.

L’épreuve de Laura aura lieu lundi sur le coup de 16h. En attendant, j’ai eu l’occasion de discuter un peu avec elle, jeudi.

«Je me suis sentie très forte lors de mes séances d’entraînement dans les dernières semaines, m’a-t-elle confié. Je suis en grande forme et fin prête pour la compétition.»

Un peu comme Geneviève Lalonde, Laura aime entretenir le suspens quant à ses possibles performances. En mai dernier, tout juste avant son départ à Shanghaï pour une épreuve de la Ligue diamant, Geneviève m’avait révélé qu’elle ne croyait pas en ses chances de battre son record canadien du 3000m steeple. Devinez quoi, elle l’avait battu. J’ai donc demandé à Laura à quoi il fallait s’attendre à Naples, lundi.

«Je ne sais pas à quoi m’attendre, affirme-t-elle. Je n’ai jamais participé à un événement comme celui-ci et je m’attends à ce que la plupart de mes concurrentes soient beaucoup plus âgées que moi. Cependant, je suis toujours prête à courir ma meilleure course quand je représente le Canada.»

«Je n’ai vu ou entendu aucune prédiction pour cette course, pas plus que je n’ai un classement. Cela dit, je n’ai jamais eu tendance à me laisser prendre à ce jeu de toute façon. Il y a tellement d’impondérables dans une course de 10 km. Je pense à la chaleur par exemple. C’est pourquoi on ne sait jamais vraiment ce qui peut se passer le jour d’une course», a-t-elle ajouté.

C’est bien beau tout ça, mais comment pariez-vous que Laura va battre son record provincial de 33min31s24c ce lundi? Et compte tenu de la qualité des coureuses qui seront avec elle sur la ligne de départ, je ne serais même pas surpris qu’elle brise la barrière des 33 minutes. D’autant plus qu’elle aura droit aux encouragements de Steve LeBlanc, qui sera l’un des entraîneurs d’Équipe Canada à Naples.

En tout cas, ça lui ferait un beau cadeau d’anniversaire pour ses 20 ans qu’elle célébrera le 29 juillet.

Vous pourrez regarder la course de Laura en allant sur olympicchannel.com ou en vous rendant sur le site web officiel de la FISU Universiade.

C’est terminé pour Chris Robertson

Il y a une semaine, le décathlonien Chris Robertson a annoncé sa retraite de la compétition après une longue carrière de 10 ans.

Dans un court message publié sur sa plateforme Facebook, l’athlète de Moncton a fait savoir que le moment était venu pour lui de passer à la prochaine étape de sa vie. Notons qu’il poursuit toujours ses études en ostéopathie.

J’ai pensé lui poser quelques questions afin d’en savoir un peu plus sur cet athlète qui a su dignement représenter le Nouveau-Brunswick.

«La retraite a toujours été en suspens, principalement à cause des exigences de mon programme d’ostéopathie à l’école», m’a-t-il révélé.

«Ça n’a cependant pas été une décision facile. J’ai trop aimé le décathlon pour pouvoir y renoncer aussi facilement. Toutefois, depuis un an et demi, j’ai passé près de la moitié du temps à soigner des blessures. J’ai donc été incapable de m’entraîner comme je l’aurais voulu. C’est vraiment là que j’ai décidé que c’était peut-être le temps de me concentrer davantage sur ma santé et mes études. Avec un titre national en 2018 et une médaille d’argent cette année, il m’a semblé raisonnable de finir ça au sommet», m’a-t-il raconté.

Chris Robertson est très fier de sa carrière. Et c’est justement pourquoi je lui ai demandé quels étaient ses trois plus grands moments.

Il me cite les 7040 points obtenus aux Championnats canadiens de 2018 à Ottawa, les 2 mètres réalisés au saut en hauteur à Moncton en 2016, ainsi que son bond de 7,01m au saut en longueur qui lui a permis de remporter une médaille d’argent, il y a trois semaines, aux Championnats canadiens des épreuves combinées. Ce sont là d’excellents choix.

Que compte-t-il faire maintenant qu’il n’est plus un décathlonien?

«Je vais d’abord me donner quelques semaines de repos puis je vais commencer à m’entraîner pour une course spartan de 23 km qui aura lieu en septembre», me lance-t-il fièrement.

– Tu te lances dans les courses d’endurance?

«Les épreuves d’endurance ont toujours été l’une de mes faiblesses et je vais maintenant essayer de les prendre plus au sérieux. Sinon, cet hiver, je vais me concentrer sur mes études tout en pratiquant des sports moins durs sur le corps», dit-il.

– Et l’athlétisme dans tout ça? C’est vraiment terminé?

«Je suis un passionné d’athlétisme et j’ai 10 ans d’expérience dans dix épreuves différentes. À un moment donné, après l’obtention de mon diplôme, c’est clair que j’aimerais devenir entraîneur», m’a révélé Chris, qui habite désormais à Oakville, en Ontario.

Compétitions en fin de semaine

Six Néo-Brunswickois prennent part en fin de semaine aux Championnats canadiens des vétérans d’athlétisme qui ont lieu à Sainte-Thérèse, au Québec.

Ils sont, dans l’ordre: Dean Strowbridge (45-49 ans), Paul Gautier (50-54 ans), Bruce Rosvall (55-59 ans), Robert Jackson (60-64 ans) et David Blackwood (70-74 ans) chez les hommes, ainsi que Heather LeBlanc (55-59) chez les femmes.

Je peux me tromper, mais je m’attends à une récolte d’une vingtaine de médailles. Parce qu’à défaut d’un grand nombre d’athlètes, c’est tout de même de la qualité qui s’est présentée à Sainte-Thérèse.

Dimanche, nous aurons par ailleurs droit au 381e Demi-marathon de l’Acadie. En raison de la chaleur annoncée, le départ sera donné exceptionnellement à 9h. Les organisateurs invitent la population à venir encourager les coureurs.

L’un des organisateurs de l’événement, Donald Wade, vous suggère de vous rendre aux environs de 10h dans le centre-ville de Tracadie, plus précisément sur les trottoirs entre les restaurants et les pharmacies. Les premiers coureurs devraient passer aux environs de 10h20m. Le message est passé Donald!

Samedi, les coureurs sont invités à prendre part au 10 km de Chipman. Vous pouvez aussi vous inscrire aux épreuves de 5 km et de 5 km marche. Départ prévu à 9h. Toujours samedi, dans le cadre du SummerFest de Centreville, un 5 km de course et de marche sera présenté à compter de 8h30.

Les triathlètes ne sont pas en reste puisqu’ils auront droit au Triathlon Duncan Hadley de Fredericton, dimanche.