Dans cette dernière chronique avant d’être en vacances, à l’instar des années dernières, je vous offre onze «anti-conseils» (terme inventé que j’affectionne) tirés de l’amalgame de mes chroniques des mois précédents. Onze astuces à remettre en question, à effacer, à oublier ou à carrément éliminer.

1. Oublions de nous enfoncer dans la monotonie du train-train quotidien

Accordons-nous le temps, l’espace et la liberté d’exprimer notre créativité. Notre puissance créatrice nous détend, nous remet dans l’instant présent et aiguise nos sens.

2. Oublions d’avoir un trop-plein dans notre tête

Trop souvent, nos pensées défilent dans notre tête, à bride abattue, et s’emparent de nous. Comment trouver le calme intérieur avec un brouhaha dans la tête? Prenons-en conscience et privilégions l’instant présent

3. Oublions de nous comporter en «parent hélicoptère»

Résistons à l’envie de voler au-dessus de nos enfants, de chasser les embûches et de nous immiscer dans tous les éléments de leur vie. Si nous laissons plus de liberté à nos enfants, ils nous surprendront fréquemment en étant à la hauteur de nos attentes.

4. Oublions de «manger mondial»

Comment pouvons-nous adopter une alimentation plus respectueuse de l’environnement? Devenir plus locavores, c’est-à-dire manger des aliments produits localement en vue de favoriser le développement durable, est un moyen d’y arriver.

5. Oublions d’être faux

Sommes-nous trop conditionnés aux normes de la société pour être authentiques? L’authenticité, c’est être soi-même, c’est être connecté à son essence, c’est exprimer sa vraie nature. C’est la liberté, quoi.

6. Oublions de nous hâter

Aujourd’hui, plusieurs d’entre nous vivent à une cadence démesurée. Nous pouvons ralentir le rythme et découvrir la splendeur de la lenteur: on y retrouvera plus de joie et de sérénité.

7. Oublions d’adhérer à l’idéologie du matérialisme

Le minimalisme est un concept qui nous incite à nous concentrer sur l’essentiel. Dans cette philosophie, on n’est pas sous l’emprise des objets: on comprend que l’on peut vivre mieux avec moins.

8. Oublions de participer aux querelles de famille

Pour établir une harmonie familiale, il est essentiel que chaque membre de la famille fasse le choix conscient de s’évertuer à faire régner l’harmonie à la maison. Ainsi, même si la famille vit des désaccords, le respect et la bienveillance prévaudront toujours.

9. Oublions de subir notre vie

Nous pouvons créer notre vie. Chacun de nous a le pouvoir d’imaginer et d’atteindre ses buts. Si nous croyons que nous attirons ce sur quoi nous concentrons notre énergie, la création de notre quotidien est alors entre nos mains.

10. Oublions d’être citadins

Nous réfugier dans les profondeurs de la nature: quel privilège! C’est un lieu où nous pouvons aller à la rencontre de nous-mêmes, nous retrouver et même nous régénérer. En effet, les moments de solitude en plein air nourrissent les réflexions sur la vie. (Même entourés de satanés maringouins!)

11. Oublions d’être ingrats

Merci pour ce matin. Merci aux arbres de filtrer l’air que nous respirons. Merci pour mes leçons de vie. Merci pour l’infinitude du ciel étoilé. Merci de tout cœur d’endurer mon élan de gratitude. Je le fais, entre autres, parce que c’est bon pour ma santé.

Je vous remercie chaleureusement, chers lecteurs. Nous nous retrouvons en septembre!

Créons-nous de vacances simples et spéciales!

J’invite respectueusement vos partages et questions.

Défi de la semaine

Choisissez un «anti-conseil» et tentez de l’intégrer à votre vie. Essayez de surpas-ser la période de résistance et ayez confiance en vous-même et en la vie.