À quand un autre gel des tarifs?

Les hausses des tarifs d’électricité d’Énergie NB font immanquablement les manchettes et c’est bien normal. Il est difficile d’imaginer une nouvelle plus grand public. À peu près tout le monde est client d’Énergie NB. Cette fois, la nouvelle a toutefois été particulièrement brutale. Après six années consécutives d’augmentation, les clients de la société de la Couronne ont eu droit jeudi à une nouvelle hausse de 2,48%. Il s’agit de l’augmentation tarifaire la plus élevée en près d’une décennie.

Le coût de l’électricité n’avait pas grimpé si rapidement dans la province depuis la hausse de 3% décrétée en 2010. L’opposition progressiste-conservatrice avec à sa tête David Alward en avait alors profité en pleine année électorale pour promettre de geler les tarifs pour trois ans et c’est ce qu’ils ont fait.

Alors que la grogne des clients semble grossir encore plus rapidement que leurs factures d’électricité, les partis politiques seront-ils tentés d’imiter M. Alward? Le Parti libéral a déjà en quelque sorte répondu à cette question lors de la dernière campagne électorale en promettant de geler les tarifs d’électricité pour quatre ans s’il était réélu. À l’époque, Blaine Higgs s’était moqué de la promesse des libéraux et avait indiqué qu’il n’avait pas l’intention de s’ingérer dans le travail de la Commission de l’énergie et des services publics.

On l’oublie souvent, mais les tarifs d’électricité sont contrôlés de très près par cette commission indépendante pour assurer que les clients ne paient pas un sou de plus que le minimum nécessaire. La commission a d’ailleurs décrété plusieurs fois ces dernières années des hausses moins importantes que ce que réclamait Énergie NB.

À l’ère des changements climatiques, il serait probablement plus sage pour le gouvernement d’investir dans des programmes pour aider les citoyens à réduire leur consommation d’électricité au lieu de politiser le processus tarifaire et de laisser le soin à la prochaine génération de s’occuper de la dette d’Énergie NB.