Cet après-midi, Martine et René-Daniel vont s’unir à l’église. «Ils désirent que leurs chemins ne fassent plus qu’un pour le reste de leur vie» (prière du mariage).

Je suis allé à leur rencontre au début de l’été. J’ai partagé un repas avec eux et la famille de Martine. Je cherchais à savoir ce que ça voulait dire pour des parents «marier sa fille».

J’aimerais pouvoir vous décrire la fierté fébrile dans les yeux des parents. Comme ceux d’un enfant qui attend impatiemment que commence un spectacle de cirque. Sachant qu’il y aura des moments merveilleux. Mais aussi d’autres qui nous tiennent en haleine parce que l’équilibre ne tient qu’à un fil.

+++

Léa et Euclide sont fiers. Ils réalisent un rêve de plusieurs parents: donner à leurs enfants le témoignage du bonheur d’aimer pour qu’un jour, ils fassent eux aussi ce choix d’aimer malgré tout. Ils ont raison d’éprouver de la fierté à l’égard des nouveaux mariés. Pour des parents, le mariage de leur enfant n’est-il pas un fruit de ce qu’ils ont un jour semé? Il y a une fierté légitime de pouvoir dire: «Mission accomplie!».

C’est un peu ce que doivent se dire secrètement les pères lorsqu’ils s’avancent dans l’allée avec leur fille. Euclide va mettre la main de sa fille dans une autre main. Juste à penser à ce moment, il a des larmes dans les yeux. «Mais elle va toujours rester ma fille!» Je me souviens alors que pendant ma première visite chez-eux, lorsque j’étais curé là-bas, la famille m’avait fait écouter leur chanson favorite La fille à Papa de Wendell Roach.

+++

Je savais que cette famille était tricotée serrée. J’en ai eu une preuve de plus en les écoutant me raconter la préparation au mariage. Martine a toujours été accompagné de près par ses parents. C’était alors logique pour eux que la préparation soit aussi une affaire de famille.

Ce jour se prépare depuis plus d’un an. «Si on décide de faire quelque chose, vaut mieux bien le faire», dit Euclide. En faisant leur potager l’an passé, ils ont pensé à la gelée de piment qu’ils voulaient préparer pour tous les invités. Pour les 350 pots qui seront donnés aujourd’hui, ils ont dû mettre en terre plusieurs plants.

Toute l’année, des amis les ont aidés à préparer les centres de tables, les centaines de morceaux de pâtisserie, les banderoles, les souvenirs, etc. Ce sera un mariage mémorable. Et après la célébration et les noces? L’essentiel commence pour la vie à deux.

+++

La préparation de la célébration religieuse était aussi importante pour eux. Même si René avoue éprouver des difficultés avec toute religion organisée, c’était normal pour lui de se marier à l’église. C’est un homme de traditions: il a même demandé la main de sa future à son beau-père avant de commencer à parler de mariage avec Martine.

En préparant le mariage de leur fille, Léa et Euclide ont pu revivre leur propre mariage. Lorsque Martine et Renée me racontent les débuts de leur relation, Euclide dit qu’il se reconnaît dans son gendre: ce n’était pas le coup de foudre la première fois qu’il a rencontré sa future. Mais il savait qu’il y avait quelque chose. Une flamme, petite au départ, qui a pris de l’ampleur avec le temps. Au point de devenir ce grand feu de joie autour duquel les amis et les parents se rassemblent aujourd’hui.

Qu’est-ce qu’on peut leur souhaiter? «L’être humain a besoin de quelqu’un d’autre pour vivre. Que leur mariage soit soutenu par l’amour et le respect. Que leur amour grandisse chaque jour. Qu’ils soient heureux… et que nous puissions devenir grands-parents», disent Léa et Euclide.

+++

Je n’ai pas pu quitter la maison sans que Suzanne, la sœur de la mariée, m’apporte dans ses appartements pour me montrer sa collection de médailles: 52! Toutes remportées lors d’Olympiques Spéciaux dans diverses disciples. Aujourd’hui, Suzanne sera témoin du mariage. Elle est la première fille d’honneur, au haut du podium. C’est un exploit pour elle. Mais elle sait bien que les héros du jour sont les mariés.

Comme des athlètes au stade, Martine et René commencent une course. On pourrait dire un marathon. Encore mieux: une course à relais. Ils prennent le témoin que leurs parents leur transmettent pour s’élancer sur la piste. Un jour, ils auront à transmettre le témoin à une autre génération avec la fierté d’avoir tout donné. Félicitations aux nouveaux mariés… et à leurs familles!