Une place parmi les grands

Même si nous vivions tous les deux à Fredericton et que sa fonction l’amenait souvent à l’Assemblée législative où je travaille, je n’ai pas eu la chance de vraiment connaître Jocelyne Roy Vienneau. J’ai toutefois eu l’occasion après l’annonce de son décès, vendredi, de discuter avec des gens qui l’ont fréquentée ou qui ont travaillé avec elle.

Ceux à qui j’ai parlé sont unanimes: Mme Roy Vienneau était une leader forte, intelligente et rigoureuse. Ses talents d’administratrice étaient apparemment redoutables. Elle était aussi capable de compassion et d’empathie auprès de ceux qui l’entouraient.

C’est évidemment la coutume de faire l’éloge d’une personnalité publique au moment de son décès. Les déclarations officielles et les messages en tout genre sur les médiaux sociaux au sujet de Mme Roy Vienneau m’ont toutefois paru particulièrement nombreux et sincères. Elle a clairement touché et impressionné beaucoup, beaucoup de monde.

J’ai également pu me pencher sur sa carrière durant mon travail vendredi. Ses exploits sont loin de se limiter à avoir été vice-rectrice de l’Université de Moncton à Shippagan et lieutenante-gouverneure de la province. Sa formation, son parcours professionnel et son engagement social sont vraiment impressionnants. Elle a été sans contredit une pionnière en tant que femme, en tant qu’Acadienne et en tant que Néo-Brunswickoise.

Malgré tous ses accomplissements, Jocelyne Roy Vienneau n’a jamais vraiment figuré dans le club plutôt restreint de ces Acadiens que tout le monde connaît et dont les présentations ne sont plus à faire tellement on entend souvent parler d’eux. Ce statut est malheureusement le plus souvent réservé aux politiciens, aux présidents d’associations et à quelques artistes. Sa contribution à l’Acadie, bien qu’immense, a été plus discrète, presque en coulisse.

Cela signifie d’ailleurs probablement que nous n’avons pas encore terminé de découvrir tout ce que nous lui devons.

Jocelyne Roy Vienneau mérite néanmoins bel et bien sa place parmi les plus grands au panthéon acadien.