Le chandail de Beauchemin bientôt retiré?

Je ne sais pas si vous en avez entendu parlé de votre côté, mais les rumeurs vont bon train à l’effet qu’un nouveau chandail sera hissé au plafond du Centre régional K.-C.-Irving en cours de saison.

Selon ce que j’ai appris, il s’agirait du chandail numéro 24 de François Beauchemin.

Si ça s’avère vrai, il deviendrait ainsi le troisième joueur du Titan d’Acadie-Bathurst à voir son chandail retiré après Patrice Bergeron (37) et Roberto Luongo (1).

François avait été l’un des éléments-clés de la conquête de la coupe du Président au printemps de 1999. Il est aussi l’auteur d’un record de la LHJMQ de huit mentions d’aide réalisé dans un seule partie par un défenseur. Il avait réussi son exploit le même soir où Mathieu Benoit y était allé de son match de fou de huit buts et deux passes le 14 novembre 1999.

C’est aussi lors de cette période que François aura été le plus efficace sur le plan offensif. Du 12 novembre au 1er décembre, soit le temps de huit rencontres, le numéro 24 avait inscrit quatre buts et 19 passes pour 23 points. Moins d’un mois plus tard, il était échangé aux Wildcats de Moncton.

Mais au-delà de ses statistiques offensives, ce sont plutôt les solides coups d’épaule de François dont je me souviendrai le plus. Certains soirs, c’était vraiment quelque chose de voir François, Jules-Edy Laraque et Ramzi Abid distribuer les coups d’épaule.

Il a aussi disputé 903 matchs dans la LNH avec les Canadiens de Montréal, les Ducks d’Anaheim, les Maple Leafs de Toronto, les Blue Jackets de Columbus et l’Avalanche du Colorado, au cours desquels il a totalisé 288 points (76-212).

Luongo accompagnera les Panthers

Mon confrère Réal Fradette en avait évoqué la possibilité dans nos pages il y a quelques semaines, je peux maintenant vous confirmer que Roberto Luongo sera de passage à Bathurst le mois prochain.

Roberto accompagnera les Panthers de la Floride à l’occasion du match préparatoire que doit livrer l’équipe face aux Canadiens de Montréal, le 18 septembre, au Centre K.-C.-Irving dans le cadre de l’événement Kraft Hockeyville.

Toutefois, j’ai eu beau vérifier auprès de plusieurs personnes, pas moyen de savoir si Roberto effectuera ce voyage pour le simple plaisir de revenir à Bathurst, ou encore s’il aura un rôle d’ambassadeur pour l’événement. Certains chuchotent qu’il sera honoré avant le match par l’organisation du Titan, mais le chef de direction Gilles Cormier soutient que l’organisation n’a absolument rien à voir avec la visite de l’ancien gardien étoile de l’équipe.

Je vous rappelle que Roberto verra son chandail numéro 1 être retiré par les Panthers le 7 mars prochain.

Ces soeurs qui imitent leurs frères

Les duos frère-soeur qui connaissent du succès au hockey sont plus nombreux qu’on ne le croit au Nouveau-Brunswick.

Outre Lukas Cormier et Dominique Cormier, de Sainte-Marie-de-Kent, qui ont retenu l’attention dans les derniers jours en raison de leur sélection au sein des équipes nationales des moins de 18 ans, on doit aussi entrer dans ce groupe l’ancien attaquant du Titan Yan Plourde et sa jeune soeur Érica, qui a pris part aux derniers Jeux d’hiver du Canada. Plourde nous viennent de Pigeon Hill.

Un autre ancien du Titan, Robert Pelletier, de même que sa frangine Marie-Jo Pelletier, dont on a annoncé récemment dans nos pages son entrée dans le hockey professionnel, sont un autre duo frère-soeur qui excelle dans notre sport national. La municipalité de Dalhousie en est d’ailleurs très fiere.

Encore anciennement du Titan, Francis Thibeault, et sa soeur Véronic, de Val-d’Amour. Leurs cousin et cousine Pierre-Luc Lurette et sa frangine Myriam, eux aussi de Val-d’Amour, font aussi partie du lot.

Ajoutez à cette liste les Dieppois Robbie Graham et sa soeur Janelle, tous deux du Bleu et Or de l’Université de Moncton.

Et dans pas trop long, il faudra vraisemblablement ajouter Frédéric Castonguay et sa gardienne de soeur Danielle, d’Atholville, ainsi qu’Arianne et Antoine Roy, de Petit-Rocher.

Ai-je oublier un duo?