Une histoire de voiture volante

La semaine dernière, je vous racontais que Geneviève Lalonde avait déjà couru dans 19 pays depuis le début de sa carrière d’athlète et que le vingtième ne saurait tarder.

Et bien ce sera réglé dès mercredi avec sa participation à une épreuve de 1500m aux Jeux Morton de Dublin, en Irlande.

L’Irlande s’ajoute à l’Angleterre, l’Australie, la Belgique, le Brésil, le Canada, la Chine, le Danemark, l’Écosse, l’Espagne, les États-Unis, la Finlande, la France, l’Inde, la Jordanie, le Mexique, le Pérou, la République tchèque, Taïwan et Trinité-et-Tobago.

Je trouve que c’est un beau chiffre 20. J’ai justement eu l’occasion d’en parler un peu avec Geneviève, lundi après-midi.

«La majorité du temps, j’ai la chance de visiter un peu les villes où je cours. Comme là par exemple, je reviens justement du centre-ville de Dublin. Je mène une belle vie.»

Elle me raconte ensuite avec humour que plus jeune, elle était jalouse de son frère et de sa soeur qui voyageaient beaucoup au Canada.

«Aujourd’hui je crois que je voyage probablement un peu trop», dit-elle avec sérieux.

Sur un ton téteux bien assumé, mais qui se voulait aussi humoristique, je lui ai rétorqué qu’elle était simplement en train d’emmagasiner des souvenirs. Que tout cela allait faire d’elle une grand-mère extraordinaire qui raconterait un jour ses multiples aventures à ses petits-enfants.

Savez-vous quelle a été la réaction de notre Olympienne?

«Par ce temps-là, ils auront inventé la voiture volante», m’a-t-elle lancée en riant.

Sérieusement, je vous le demande, on répond quoi à ça?

Vingt-six Flyers à des camps de la LHJMQ

Saviez-vous que 26 joueurs des Flyers de Moncton se sont présentés dans des camps d’entraînement de la LHJMQ cette année? En fait, c’est 27 joueurs si on ajoute le gardien Nicholas Sheehan, dont le poste serait déjà assuré avec la formation midget AAA après qu’il aura été retranché du camp des Wildcats de Moncton.

Chez les Titan d’Acadie-Bathurst, on retrouve les frères Bastarache, Cédric et Yannic, de même qu’Alexis Dubé. Ce dernier s’est d’ailleurs farci une partie de quatre buts, dimanche, face aux Wildcats.

Alex Cormier et Matt Lint sont pour leur part au camp des Eagles du Cap-Breton.

Du côté des Islanders de Charlottetown, notons la présence de Lukas Cormier, Patrick LeBlanc et Nicolas Bourque.

Les Voltigeurs de Drummondville en comptent deux, soit Jacob LeBlanc et Yanic Duplessis.

Ils sont par ailleurs quatre chez les Moosehead de Halifax avec Cole Stewart, Owen Cole, Keegan Hunt et Alex Gallant.

Les Wildcats ont été de loin les plus généreux avec les invitations avec Dominic LeBlanc, Jonathan Desrosiers, Jérémie Hébert, Brock Forsythe, Evan Jackson et, bien sûr, Nicholas Sheehan.

À Québec, Nicolas Savoie figure avantageusement dans l’avenir des Remparts. En ce qui concerne l’Océanic de Rimouski, Cole Cormier et Mark Richard y sont présents. Enfin, ils sont quatre chez les Sea Dogs de Saint-Jean, soit Jérémie Jacob, Mathias Savoie, Aiden MacIntosh et Alex Wynter.

J’ignore combien de clubs en ont autant que les Flyers, du moins dans les Maritimes, mais je doute fort qu’il y en ait beaucoup.

Ayoye, Ayoye, Ayoye… c’est terminé

Après 21 saisons à l’animation des matchs du Titan à la radio de CKLE, Gilles DeGrâce ne sera désormais plus la voix francophone de l’équipe. Ce rôle appartient désormais à Yannick Holmes. Ce dernier n’est quand même pas inconnu des partisans de l’équipe puisqu’il assurait déjà la description des matchs locaux télédiffusés sur Rogers.

J’ai rencontré Gilles quelques instants après la conférence de presse de lundi et il n’a pas caché qu’il était encore un peu sous le choc.

«J’ai appris la nouvelle à la fin juin, m’a-t-il confié. J’étais alors dans l’idée que j’allais faire une autre saison. C’est sûr que je ne suis pas indifférent de la situation. Décrire les matchs du Titan, c’était une passion. J’aurais aimé avoir la chance d’arrêter moi-même.»

Gilles, qui est un bon ami, m’a révélé qu’une partie de lui-même se sentait quand même libérée. Quoique…

«J’ai 69 ans et je vais t’avouer que je trouvais les voyages de plus en plus long. Le jour ça allait. C’est de nuit que je trouvais ça difficile. Cela dit, quand j’arrivais à la maison aux petites heures du matin je me disais en me couchant: “Mais qu’est-ce que je fais là?”. Puis, quand je me réveillais quelques heures plus tard, je voulais à tout prix savoir où était le prochain match sur la route. J’étais conscient que les voyages étaient le prix à payer pour animer des matchs.»

Au total, Gilles aura animé 649 rencontres du Titan, dont seulement sept au Centre régional K.-C.-Irving.

Des nouvelles de Drolet

Le défenseur Félix-Antoine Drolet quitte le Titan avec la tête pleine de beaux souvenirs.

«Ç’a été de belles années à Bathurst. J’y ai accumulé des souvenirs qui vont rester gravés à jamais dans ma mémoire», m’a-t-il révélé mardi après-midi.

Drolet est évidemment heureux de ce nouveau départ à Chicoutimi, d’autant plus que les Saguenéens auront l’un des bons clubs cette saison.

«Je vais avoir l’occasion de me créer d’autres beaux souvenirs, mentionne justement Drolet, qui a également bien hâte de retrouver ses anciens coéquipiers Justin Ducharme et Ethan Crossman.