Voyages: gare à votre santé… numérique!

La fin de l’été approche et vous faites toujours partie de nos lecteurs. C’est une bonne nouvelle. Cela veut dire que vous êtes passés au travers des bobos de l’été. Peut-être grâce à cette chronique estivale qui touche bientôt à sa fin.

En attendant, l’Acadie Nouvelle s’occupe encore de votre santé cette semaine. Mais pas de n’importe laquelle. Aujourd’hui, on vous parle de santé… numérique!

Les Canadiens sont en effet de plus en plus nombreux à voyager avec leurs appareils électroniques (cellulaire, tablette, ordinateur portable). Malheureusement, les menaces cybernétiques peuvent augmenter loin de chez soi. En voyage, il faut donc se protéger grâce à la «cyberprudence».

Pour commencer, prenons l’exemple d’un voyageur, amateur d’escapade en bateau. Après avoir regagné la côte, l’honnête capitaine que vous êtes n’a qu’une hâte: envoyer les photos de son périple à ses proches. Pour cela, vous vous êtes tranquillement attablé à une terrasse en bord de mer avec un wifi gratuit.

Accessible à tous, sachez que le réseau que vous utilisez n’est pas sécurisé.  Pire, il peut même avoir été configuré pour faciliter le vol d’identité et de renseignements personnels par vos rivaux marins.

La technique utilisée par ces pirates… informatiques?

Changer le nom du réseau légitime en  y ajoutant une lettre. Par exemple: «acadienouvelle1» au lieu d’«acadienouvelle».

Dès que vous vous y connecté, votre appareil devient alors immédiatement vulnérable.
Pour se protéger contre le Capitaine Crochet du web, il vous suffit de vérifier le nom du réseau avec le propriétaire de l’établissement.

Pourtant, même sur un réseau officiel, n’oubliez jamais que tout ce qui est transféré peut être intercepté.

N’échangez ainsi rien de sensible dessus.

La vigilance doit être aussi de mise s’agissant des informations que vous tapez sur votre clavier. Dans les lieux publics, les enregistreurs de frappe sont couramment utilisés pour voler des notes personnelles. Ne sont évidemment pas concernés les commentaires élogieux sur les articles de l’Acadie Nouvelle. Dans ce cas, allez-y sans modération!

Autre menace, le «bluetooth». On peut s’y casser les dents en l’utilisant car il ne permet aucun contrôle sur les échanges. Si vous en faites usage, prenez  garde à votre gestion des connexions. Lorsque celle-ci est automatique, des escrocs risquent d’établir une communication non-souhaitée avec le vôtre. Pour éviter cela, établissez des paramètres de connexion sécuritaires.

C’est bon, vous êtes à présent armés jusqu’aux dents.

Pour finir, voici une dernière liste de conseils afin d’améliorer votre cybersécurité lors de vos déplacements. Rassurez-vous, c’est simple. On est loin de l’acteur Tom Cruise dans Mission Impossible. Activez tout d’abord le verrouillage par mot de passe. Collez ensuite une étiquette visible avec vos nom et prénom sur votre appareil pour qu’on vous le retourne en cas de perte.

De plus, certains objets «high-tech» permettent d’effacer toutes les données stockées en cas de saisie erronée du mot de passe après 10 tentatives.

Enfin, le plus efficace, les téléphones intelligents et iPhones qui peuvent être verrouillés à distance grâce à des programmes virtuels (en nuage/«cloud»). Vérifiez si votre appareil a ces options et activez-les.

Sur ces mots, vous êtes maintenant prêts à voyager. Et Mark Zuckerberg et Bill Gates n’ont qu’à bien se tenir!