«C’est dans les utopies d’aujourd’hui que sont les solutions de demain.» – Pierre Rabhi

Imaginez-vous vivre dans une petite communauté avec un groupe de personnes (disons une cinquantaine) qui vivent près les unes des autres et qui ont un mode de vie commun et des objectifs semblables aux vôtres. Imaginez des individus qui veulent vivre de façon plus humaine et plus écoresponsable. Imaginez un grand terrain où il y a des maisons de groupe ou bien des habitations en voisinage étroit et des salles communes: vous y partagez des outils, de l’équipement, des jouets, etc. Imaginez des réunions, des rassemblements, certains repas ensemble, des tâches partagées et d’autres activités qui renforcent le sentiment d’appartenance.

J’avoue que ce n’est pas facile de s’imaginer comme membre d’une telle communauté. Rassurez-vous, mon objectif est simplement de donner matière à réflexion.

Je vous présente aujourd’hui un survol du concept de communauté intentionnelle, tiré du livre Vivre autrement. Cet ouvrage m’a été recommandé par une amie, animée par un esprit créatif et collectif, qui souhaite vivre dans un milieu où règnent le soutien et le partage entre voisins. Pas des voisins que l’on entrevoit, aux trois mois, à travers une grosse haie. Des voisins proches.

Pour ma part, je me suis toujours interrogée sur notre mode de vie et sur les façons plutôt individualistes et fragmentées dont nous nous organisons en tant que société. Je me disais qu’il y avait forcément une façon de vivre plus simple et plus harmonieuse. Une façon de vivre où l’entraide, la croissance personnelle et le respect de la nature prédominent.

Je repense à bon nombre de moments personnels où ce mode de vie se serait avéré avantageux. Il y a, par exemple, la fois où mon fils de deux ans a eu une grave réaction allergique et j’ai dû me précipiter à l’hôpital. J’avais aussi un bébé de dix mois et une fille de trois ans (qui, à l’époque, n’était pas tout à fait une gardienne avertie) à trimbaler. Et c’était l’hiver. Habiller tout ce beau monde et les placer dans la voiture en moins d’une minute relève d’un miracle céleste. Un stress qui serait réduit en vivant dans une communauté intentionnelle.

Écovillage

Un écovillage est une communauté intentionnelle qui est particulièrement soucieuse de son milieu naturel et qui vise le développement durable. Ses membres cherchent à réduire significativement leur empreinte écologique et ils visent l’autonomie énergétique ainsi que l’autosuffisance. On peut y trouver des potagers biologiques, de la permaculture, des panneaux solaires, des toilettes à compost, des habitations faites de matériaux naturels, etc.

C’est un établissement que je juge fort intéressant.

Je suis ravie de savoir qu’il existe des communautés intentionnelles et surtout des écovillages au Canada et que l’on entend de plus en plus parler de ce concept. Ces communautés, j’ose espérer, sont en plein essor.

Soyons des bâtisseurs de communauté!

J’invite respectueusement vos partages et questions.

Défi de la semaine

Découvrez les plans d’aménagement urbains ou ruraux innovateurs qui se font ici au Nouveau-Brunswick.