Comment se préparer à la rentrée scolaire… des virus

Le stress de la rentrée scolaire n’est plus qu’un lointain souvenir. Depuis des semaines déjà, vos enfants ont pris leurs habitudes dans leur classe.

Nouvelle institutrice, nouveau cartable, nouveaux vêtements. Parfois même, nouveaux amis. Les premières semaines sont souvent idylliques. Pour autant, pas question de relâcher la vigilance. Car rentrée des classes rime aussi très vite avec rentrée des virus. Pour tenter de les éviter, l’Acadie Nouvelle vous révèle quelques précieux conseils.

Pour commencer, sachez que toute la responsabilité ne repose pas uniquement sur vous. Et il n’est jamais trop tôt pour inculquer à vos enfants les gestes essentiels de prévention.  Heureusement, vous disposez encore de plusieurs semaines avant d’en faire de parfaits petits élèves, frères ou sœurs soucieux de ne pas contaminer les autres.

En effet, au Canada, le risque d’attraper la grippe est plus élevé à la fin de l’automne et en en hiver. Cette infection redoutée du nez, de la gorge et des poumons, principalement causée par deux virus (l’influenza A et B) est plus faible pendant le reste de l’année.

Mais lors de sa saison favorite qui approche, la grippe se propage très facilement d’une personne à l’autre. Avant même que vous ayez des symptômes (généralement de la fièvre, de la toux, et des douleurs musculaires), vous pouvez transmettre le virus, que ce soit en parlant, en éternuant, en toussant… ouf on peut encore respirer!

Toutes ces actions anodines libèrent dans l’air des gouttelettes contenant le virus de la grippe. Ce dernier a ses portes d’entrée favorites situées au peu partout sur votre corps ou celui des personnes que vous aimez.

Vous pouvez ainsi être infectés si ces gouttelettes se rendent dans vos yeux, votre nez et votre bouche. L’infection est aussi possible si vous touchez ces parties du corps après avoir touché des surfaces contaminées par des gouttelettes. Les surfaces les plus souillées sont habituellement les téléphones, les poignées de porte, les mains et les télécommandes.

Alors, que faire? À l’heure actuelle, le vaccin antigrippal reste le meilleur moyen de prévenir la grippe. Il est sûr et la plupart des gens ne ressentent aucun effet secondaire après une vaccination. Les réactions graves, elles, sont très rares.

Se faire vacciner contre la grippe est donc une action simple qui peut contribuer à protéger les plus fragiles. Parmi eux, on trouve justement les enfants de moins de 5 ans qui sont plus à risque de développer des complications graves (comme la pneumonie). L’explication: leur système immunitaire est encore en développement et il sera plus difficile pour eux de combattre les infections.

Par ailleurs, en plus de vous faire vacciner, vous pouvez aussi vous protéger avec des gestes simples comme: éviter de vous toucher le visage, vous laver fréquemment les mains, tousser ou éternuer dans le creux de votre coude (et non dans votre main), nettoyer et désinfecter les surfaces touchées par de nombreuses personnes, comme? Allez, on vous le répète encore: «Les objets de tous les dangers sont les téléphones, les poignées de porte et les télécommandes!».

Enfin, si. malgré nos recommandations, vous tombez malade, restez à la maison et suivez les conseils d’un professionnel de la santé. Évitez également tout contact étroit avec d’autres personnes jusqu’à ce que vous vous sentiez mieux.

Un isolement que l’on conseille aussi au virus de la grippe. Pour vous M. Influenza, il n’est pas nécessaire d’attendre les marches en faveur du climat le vendredi pour manquer les cours. L’école buissonnière vous est autorisée toute l’année!