Halloween: des règles à suivre ou un sort!

«Des bonbons ou un sort», «bonbons s’il-vous-plaît», chaque jeune francophone à sa phrase rituelle le soir d’Halloween. À moins de deux semaines de la soirée préférée des enfants, l’Acadie Nouvelle donne la sienne à ses fidèles lecteurs:
«Des règles à suivre ou un sort». Vous êtes prévenus!

En effet, avant le jeudi 31 octobre, il est important de garder à l’esprit la sécurité de votre enfant lorsque vous planifiez des activités. Pour commencer, veillez à ce que vos diablotins soient habillés de façon sûre pour l’occasion.

Qu’ils se transforment en personnages de Fornite, de La Pat’Patrouille, ou se glissent dans la peau du célèbre loup-garou, recherchez toujours des costumes et des accessoires dont l’étiquette indique qu’ils ont été ignifugés. Les costumes en nylon ou polyester épais sont idéaux pour cela.

Toujours sur les déguisements, choisissez des costumes aux couleurs vives que les automobilistes peuvent voir aisément. Et ajoutez-y des bandes réfléchissantes pour les rendre encore plus visibles. Côté visage, optez pour du maquillage au lieu d’un masque. Mal ajusté, ce dernier peut, il est vrai, gêner la vision ou la respiration de l’enfant.

Pour les mini-adeptes de Dracula, une précision importante, n’utilisez jamais de lentilles de contact qui changent la couleur des yeux ou créent des effets spéciaux. Elles peuvent, c’est prouvé, endommager les yeux d’un enfant.

Par ailleurs, Halloween ne se résume pas qu’aux sucreries et aux costumes. C’est aussi la libre expression d’un art décoratif. Mais n’est pas la famille Addams qui veut. Pour cette tâche, suivez donc les conseils de Gomez, Morticia et surtout de l’Acadie Nouvelle. Faites à ce titre preuve de vigilance constante pour détecter les risques d’incendie et prévenir les blessures durant une séance de préparatifs.
Par exemple, les enfants peuvent dessiner le visage ou le motif sur la citrouille, mais ils doivent laisser à un adulte le soin de le découper. Dans les familles où il y a des tout-petits fantômes ou zombies, au lieu de bougies et de chandelles, utilisez plutôt une petite lampe de poche ou une bougie à piles pour illuminer la citrouille. Concernant les décorations lumineuses d’intérieur et d’extérieur plus volumineuses, assurez-vous qu’il n’y ait pas de douilles brisées ou craquées, de fils effilochés ou dénudés ni de connexions mal ajustées. Et ne surchargez pas les rallonges.

Des objets certifiés par un organisme reconnu sont également un gage de sécurité. N’ayez donc aucune crainte s’ils sont approuvés par l’Association canadienne de normalisation (CSA) ou les Laboratoires des assureurs du Canada (ULC). Ne pas avoir peur pour Halloween? C’est un comble! Mais le jeu (des décorations) en vaut la chandelle… d’Halloween.
Pour terminer, le jour J, un breffage de votre jeune gnome ou de votre apprentie sorcière s’impose. Apprenez-leur à bien se faire voir et à être attentifs à ce qui se passe autour d’eux. En plus de ces conseils, l’idéal est de remettre à chaque enfant une lampe de poche afin que les automobilistes et autres personnes puissent le voir plus facilement.

Dites-leur également de rester dans des endroits bien éclairés, de visiter seulement des maisons illuminées de l’extérieur et de ne jamais entrer dans une maison ni monter dans une voiture. Enfin, et cela ne vaut pas que le soir d’Halloween, apprenez à vos enfants à être prudents lorsqu’ils traversent la rue.

Notre dernière recommandation concerne le butin ramené par vos petits pirates que vous devez toujours examiner avant qu’ils se régalent. Ne sont évidemment pas concernées par cette inspection les succulentes recettes à la citrouille de grand-maman!  Sur ces mots savoureux, nous vous souhaitons un bon appétit et une Joyeuse Halloween. Bouh!