Attention au cellulaire dans les toilettes!

Lire les articles de l’Acadie Nouvelle aux toilettes vous tente? Sur le papier, l’idée semble sympathique. Sauf qu’en pratique, nous vous déconseillons de mélanger papier toilette et actualité du Nouveau-Brunswick. On vous explique pourquoi.

Dans un article récent du site The Sun, des médecins britanniques nous apprennent que s’assoir trop longtemps sur le trône avec son téléphone intelligent augmente la pression sur les veines de l’anus dans le rectum inférieur, favorisant ainsi les crises hémorroïdaires.

Pour rappel, les hémorroïdes sont des veines dilatées qui se développent au niveau du rectum et de l’anus. Elles peuvent être internes (intérieur du rectum) ou externes (autour de l’anus). Jugées inconfortables, elles se manifestent par des symptômes tels que des démangeaisons, une sensation de brûlure, une douleur, et/ou des saignements.

Vous l’avez compris, ce qui est mis en cause dans cette alerte, c’est le temps passé aux toilettes plutôt que le fait d’avoir un cellulaire pendant cette pause. Autrement dit, le risque est identique si vous partez aux toilettes avec votre Acadie Nouvelle en version papier!

Mantra à retenir: lire une brève lors d’un pipi, ça passe. Mais s’éterniser avec son journal lors d’une plus lourde commission, ça casse…

«Les efforts pour faire caca liés à la constipation sont un facteur de risque majeur pour les hémorroïdes, au même titre que le fait d’être enceinte, d’avoir une toux chronique ou de vieillir», précise la Dre Sarah Jarvis, médecin généraliste à Londres.

Interrogée par le média britannique, cette spécialiste confirme que rester longtemps au cabinet est tout aussi risqué concernant ce type de pathologie du canal anal.

Pour éviter l’apparition de ces troubles, elle conseille donc de renforcer son alimentation avec beaucoup de fibres, de boire assez de liquides, et de faire souvent de l’exercice.

Maintenant que vous êtes prévenus, on ne sait pas si abandonner votre moitié quelques instants sera difficile, mais pour les Anglais il s’agit d’un véritable défi national. Selon une étude récente, 57% d’entre eux avouent utiliser leur téléphone aux toilettes, et 8% affirment qu’ils le font «toujours».

Pourtant, les hémorroïdes ne sont pas le seul danger auquel on s’expose lorsque l’on emporte notre précieux ordiphone partout. L’autre menace qui rôde est de se frotter à des multiples germes! « Si vous prenez votre téléphone multifonction au petit coin vous risquez de le couvrir de microbes», alerte auprès du Sun la Dre Lisa Ackerley, spécialiste anglaise de la sécurité alimentaire.

«Dans les toilettes, vous trouverez les bactéries d’autres personnes sur la cuvette, la brosse à récurer, le bouton de la chasse d’eau, ou sur la poignée de la porte de la salle de bain, alerte-t-elle. Ces germes peuvent contenir n’importe quoi, d’un norovirus à la salmonelle. Vous ne voulez pas de ces bactéries», suppose-t-elle. Je crois qu’on est tous d’accord.

Pour ceux qui l’ignorent, la Dre Ackerley explique également que les germes traversent le papier toilette. Imaginez donc le danger pour ceux qui décrocheraient leur portable avant de se laver les mains lors d’un appel au mauvais moment.

«Ces agents pathogènes présents sur le téléphone pourront ensuite se fixer sur n’importe quelle surface en contact avec lui», ajoute-t-elle. La fin de cette chaîne de contamination se terminera dans votre bouche, lors d’un geste des plus anodins comme se ronger les ongles, manger des croustilles, ou quand vous vous préparerez un bon sandwich.

Miam-miam, appétissant!

Heureusement pour les accros du cellulaire, une solution ingénieuse existe. Elle consiste à garder son portable dans une main, tout en faisant ce qui se fait sur la cuvette avec l’autre main.

Alors, si vous vous aventurez dans cette chorégraphie, gardez tout de même en tête qu’au-delà des risques pour la santé, amener son téléphone aux toilettes est aussi périlleux pour votre outil technologique. L’accident qui consiste à le faire tomber dans l’eau est assez fréquent.

Conclusion, mieux vaut laisser son iPhone ou son BlackBerry derrière soi avant de rentrer dans la plus petite des pièces. Et faites toujours attention avec qui vous le partagez. Comme le dit si bien le dicton: on ne choisit pas sa famille mais on choisit ses amis. Propres si possible en matière de cellulaire!