D’un discours à l’autre

À l’aube de la présentation du nouveau discours du Trône du gouvernement du premier ministre Blaine Higgs par la lieutenante-gouverneure Brenda Murphy, il importe de jeter un coup d’œil dans le rétroviseur pour voir si les progressistes-conservateurs ont livré la marchandise depuis le discours précédent.

Au cours des douze derniers mois, le gouvernement Higgs a réalisé certaines des initiatives promises et en a mis de nombreuses autres en branle. Il en existe cependant au moins une dizaine qui semble être plus ou moins tombée dans l’oubli.

Le gouvernement s’était notamment engagé dans le discours du Trône à créer un poste de commissaire indépendant responsable des questions liées aux changements climatiques. Cela n’a pas été fait. Il n’a pas non plus réalisé sa promesse de créer un comité multipartite pour se pencher sur l’atteinte des cibles de réductions des gaz à effet de serre de 2020. Ce comité devait aussi préparer un examen de l’utilisation du glyphosate.

Un autre comité qui devrait examiner le rapport de la Commission de vérité et réconciliation et mettre en œuvre ses recommandations manque aussi à l’appel.

Le gouvernement avait également l’intention de réaliser avec les autres partis un examen des fonds consacrés aux subventions et aux incitatifs aux entreprises, mais les contribuables attendent toujours. La réforme de l’aide sociale et le plan pour améliorer les soins à domicile n’ont pas vu le jour non plus.

Ironiquement, le tableau de bord en ligne qui devait permettre à la population de suivre l’évolution des changements réalisés par le gouvernement est également introuvable sur la page d’accueil de la province.

Il est tout à fait possible que les progressistes-conservateurs soient sur le point d’annoncer du nouveau sur chacune de ces initiatives. Si c’était le cas, on pourrait certainement leur pardonner leur léger retard. Sinon, le gouvernement Higgs ne sera pas le premier ni le dernier à ne pas réaliser tout ce qu’il avait annoncé dans un discours du Trône. L’exercice perd cependant beaucoup en crédibilité sous cet éclairage.