Retour sur le nouveau cabinet fédéral

La décision du premier ministre Justin Trudeau de ne pas faire une place à la députée de Moncton-Riverview-Dieppe dans son nouveau cabinet a été plutôt mal reçue par plusieurs électeurs de sa circonscription. Les experts et les analystes n’arrivent pas à comprendre pourquoi Ginette Petitpas Taylor a perdu son portefeuille de ministre de la Santé au profit d’une députée de l’Ontario. Celle-ci dans ses entrevues aux médias a fait preuve d’une grande bienveillance à l’égard de son chef.

En choisissant de ne pas couper les ponts avec Justin Trudeau, la députée Petitpas Taylor pourrait fort bien dans un prochain remaniement ministériel retrouver une place de choix au conseil des ministres. Cette dernière est à l’opposé du député de Saint-Jean-Rothesay, Wayne Long, qui est considéré comme un loup solitaire peu enclin à la discipline de parti et au travail d’équipe. On peut se rappeler que lors de la dernière campagne électorale, celui-ci avait fait cavalier seul et Justin Trudeau lors de ses visites dans la province ne s’était pas aventuré sur les terres de Long.

Dominic LeBlanc, malgré des ennuis de santé, fait un retour au cabinet comme président du Conseil privé. Il sera également président du puissant comité du cabinet chargé des opérations. Il occupera une place importante au cœur du pouvoir à Ottawa. Toutefois, il ne dirigera pas un ministère appelé à livrer des programmes comme celui de l’Industrie. Puisque Dominic LeBlanc doit continuer à reprendre des forces, on peut comprendre que celui-ci ne peut pas comme la plupart des ses collègues du cabinet sillonner notre vaste pays.

La région de l’Atlantique aura donc quatre représentants dans le gouvernement du premier ministre Trudeau. On peut se réjouir que le portefeuille des pêches retourne sur la côte Est. C’est une députée de la Nouveau-Écosse, Bernadette Jordan, qui occupera cette fonction. Il est à souhaiter que le bureau régional des Pêches et Océans, basé à Moncton grâce à la volonté de l’ancien ministre Roméo LeBlanc et fortement soutenu par son fils Dominic, puisse poursuivre son développement.

Comme dans l’ancien gouvernement de Justin Trudeau, l’Agence de promotion et de développement du Canada atlantique (APECA) ne va pas relever d’un ministre de l’Atlantique. Après l’Ontario, c’est maintenant une ministre du Québec qui sera la patronne de cette agence. Ce choix du premier ministre Trudeau est une autre source d’insatisfaction et d’agacement de la population de la région.

En somme, c’est encore l’Ontario suivi par le Québec qui obtient la très grande part du gâteau avec 17 ministres sur 36 dont plusieurs portefeuilles en importance comme ceux des Finances et de l’Industrie. Comme l’Alberta et la Saskatchewan n’ont pas élu de députés libéraux, ces deux provinces qui envoient des milliards de dollars à Ottawa et qui ne touchent pas de péréquation n’auront aucun représentant dans le nouveau cabinet de Justin Trudeau.

Notre mode de scrutin et la décision de Justin Trudeau d’exclure les sénateurs libéraux de son caucus expliquent cette situation exceptionnelle.