Maquillage: un nid à superbactéries!

Certaines dames aiment le maquillage alors que d’autres préfèrent le naturel. Pour celles qui adorent, cette chronique pourrait bien vous faire basculer dans l’autre camp ou changer vos habitudes de beauté. On ne vous le cache plus: l’intérieur de vos trousses à maquillage est un véritable nid à bactéries!

En effet, selon une recherche britannique parue dans la revue scientifique Journal of Applied Microbiology, les rouges à lèvres, eyeliners, mascaras, brillants à lèvres, et éponges à maquillage usagés présentent des taux de contamination bactérienne extrêmement préoccupants.

En chiffres, les tests menés par ces chercheurs révèlent qu’environ 90% de ces objets contiennent des niveaux importants de superbactéries potentiellement mortelles, telles que des staphylocoques dorés, des  E. coli, et des citrobacter freundii.

Dans l’ordre, les rouges à lèvres et les brillants à lèvres avaient les taux de contamination les plus bas. Ce qui n’était pas le cas des eyeliners particulièrement affectés par ces bactéries nocives, notamment les entérobactéries.

Mais la palme de l’objet le plus «cracra» revient aux éponges à maquillage en forme d’œuf que l’on utilise pour appliquer du fond de teint ou de l’anticernes.
Pour comprendre l’ampleur de la contamination, notez que 93% de ces éponges n’avaient jamais été nettoyées par leurs utilisatrices. Un oubli risqué lorsqu’on sait que dans le même temps 64,4% de ces produits étaient déjà tombés par terre lors d’un instant maquillage.
Résultat, 26,56% de ces œufs étaient souillés.

Les toilettes et les baignoires souvent dans la même pièce expliquent ces chiffres et donc la présence de bactéries, liées à la contamination fécale, sur ces objets.

Le baiser de votre conjoint(e) subjugué(e) par votre visage apprêté a tout d’un coup une autre saveur.
À moins de vouloir terminer la soirée sur le trône à cause du maquillage de la reine de soirée. Bref, on a connu plus glamour comme couple royal!

Pour ces chercheurs de la School of Life and Health Sciences de l’Université Aston de Birmingham (Angleterre), il est temps de réagir. Car les bactéries qui envahissent vos trousses à maquillage peuvent causer des infections de la peau, des conjonctivites ou des maladies bactériennes en cas d’ingestion ou de contact avec les yeux.

Pire, un empoisonnement du sang est même possible si la personne a des coupures ou des égratignures sur son corps. Bien évidemment, l’ensemble de ces risques est accru chez les personnes immunodéprimées.

En conclusion, l’équipe recommande ainsi de laver ses cosmétiques fréquemment avec du savon, surtout les éponges à maquillage. Et un bon séchage de l’objet est également suggéré puisque l’humidité est un terrain favorable à la prolifération de ces bactéries dangereuses.

Par ailleurs, il est conseillé de respecter les dates limites d’utilisation et de ne surtout pas partager sa trousse de maquillage avec d’autres personnes.

Enfin, les scientifiques exhortent les fabricants et les organismes de réglementation à en faire davantage pour protéger les clientes. Par exemple, en rendant plus visibles les dates d’expiration des produits et les exigences de nettoyage sur les emballages.

Pour terminer, le maquillage reste encore un bon cadeau de Noël mais à utiliser avec modération, précaution et savon!