L’encan de 2019 n’a pas fini de nous étonner

Il y a présentement 29 joueurs nés en 2003 qui jouent dans la LHJMQ et le moins que l’on puisse dire à leur sujet c’est que le talent ne manque pas.

On a qu’à penser à Zachary L’Heureux des Wildcats de Moncton, à Zachary Bolduc de l’Océanic de Rimouski, à Zachary Malatesta des Remparts de Québec ou encore à Cole Huckins et Riley Kidney du Titan d’Acadie-Bathurst.

Ces gars-là sont déjà étiquetés futurs joueurs étoiles de la LHJMQ.

Je pourrais dire la même chose de Justin Robidas des Foreurs de Val-d’Or, Zach Dean des Olympiques de Gatineau et Joshua Roy des Sea Dogs de Saint-Jean.

Le Nouveau-Brunswick n’est pas en reste puisque, outre Cole Huckins, David Doucet des Eagles du Cap-Breton et Drew Elliott du Drakkar de Baie-Comeau évoluent aussi régulièrement dans le circuit Courteau.

Cela dit, il y a plusieurs autres 2003 du dernier encan qui poursuivent leur développement dans le midget AAA (oui ailleurs) et dont le talent ne fait aucun doute.

Je n’ai pas la prétention de connaître tous les espoirs, mais j’en sais assez pour voir que plusieurs autres vedettes en devenir seront issues du repêchage de juin dernier. Certains d’entre eux figureront même parmi les meilleures recrues de la LHJMQ la saison prochaine.

C’est pourquoi j’ai décidé de vous en présenter quelques-unes, question de vous donner une petite idée de ceux qui vont meubler vos conversations dans les prochaines années. J’ai toutefois omis volontairement les patineurs qui sont déjà compromis avec une équipe de la NCAA.

Commençons d’abord avec le défenseur Zach Biggar qui est la propriété du Titan. Le Prince-Édouardien, sélectionné en deuxième ronde (27e au total), connaît une saison exceptionnelle dans la Ligue junior des Maritimes avec les Western Capitals de Summerside.

Croyez-le ou non, malgré ses 16 printemps, Biggar totalise 26 points (4-22) en 25 duels dans une ligue composée majoritairement de joueurs âgés de 18 à 20 ans. Des chiffres qui ressemblent à ceux de Jordan Spence au même âge avec la même formation de Summerside en 2017-2018. On connaît la suite, l’arrière des Wildcats est aujourd’hui l’un des meilleurs défenseurs de la LHJMQ et il a été repêché par les Kings de Los Angeles (4e ronde, 95e) en juin dernier.

En fait, Biggar pourrait bien être le Isaac Belliveau (Rimouski) de la prochaine campagne dans la LHJMQ. C’est justement pourquoi je vois d’un très bon oeil la décision du Titan de le laisser terminer la saison avec Summerside. Laissons dominer ce circuit en toute quiétude et il sera doublement mieux outillé pour faire face à la musique dès septembre.

L’attaquant Charles Boutin du Blizzard du Séminaire Saint-François, modeste choix de troisième tour (43e au total), fait déjà la joie de l’Armada de Blainville-Boisbriand.

Ses 28 points (6-22) en 20 matchs avec le Blizzard explique assez bien pourquoi l’Armada a déjà fait appel à lui à six reprises depuis le début de la saison. Ne soyez d’ailleurs pas surpris s’il devient un membre régulier de l’Armada après Noël.

Repêché tout de suite après Biggar par les Voltigeurs de Drummondville, l’attaquant Elliott Lavoie des Chevaliers de Lévis possède toutes les qualités pour devenir un marqueur redoutable dans la LHJMQ.

En 25 parties avec les Chevaliers, Lavoie montre un dossier de 19 buts et 15 passes pour 34 points. Il est le deuxième meilleur pointeur de la Ligue midget AAA du Québec.

Le meneur en question a pour nom Alexis Brisson des Grenadiers de Châteauguay et ses droits appartiennent à l’Océanic qui a possiblement réalisé un grand vol en le choisissant en troisième ronde (50e au total).

Auteur de 36 points (25-11) en 24 duels, Brisson a aussi contribué deux mentions d’aide en cinq parties avec Rimouski.

Comme l’Océanic figure parmi les prétendants sérieux à la coupe du Président, vous aurez compris que Brisson sera un joueur très recherché lors de la prochaine période des transactions.

Un autre joueur qui pourrait s’avérer un vol est sans aucun doute le défenseur Justin Bergeron des Cantonniers de Magog, choix judicieux de quatrième tour (56e au total) par les Olympiques de Gatineau. Bergeron fait montre d’un talent offensif certain comme le démontrent ses 20 points (5-15) en 25 rencontres.

Parmi les autres joueurs de 16 ans qui seront en demande lors de la période des transactions, il faut aussi ajouter le nom de Julien Hébert des Chevaliers de Lévis. Ce choix de troisième ronde (37e au total) des Wildcats possède un talent fou. En plus de se 31 points (13-18) en 23 parties dans le midget AAA, Hébert n’a pas raté sa seule audition jusqu’ici avec les Wildcats. Le 5 décembre, il y est allé d’un but et une passe dans un gain de 6-2 face au Tigres de Victoriaville.

L’attaquant Anthony Di Cesare, qui se veut déjà un joueur d’impact dans la Ligue junior AAA du Québec avec les Braves de Valleyfield, démontre qu’il est possible d’exceller face à plus vieux et plus gros que soi. Du haut de ses 5 pieds 6 pouces, Di Cesare a déjà 31 points (12-19) au compteur en 27 rencontres.

Les Cataractes, qui l’ont repêché en quatrième ronde (63e au total), l’ont d’ailleurs récompensé en lui faisait disputer ses deux premiers matchs dans la LHJMQ.

La quatrième ronde du dernier encan a été l’occasion pour plusieurs équipes de faire de belles trouvailles et c’est le cas des Foreurs avec Mathis Cloutier (60e au total) des Vikings de Saint-Eustache.

Avec 31 points (11-20) en 23 parties, l’attaquant de 16 ans a même forcé les Foreurs à le rappeler pour neuf rencontres déjà cette saison. Il a d’ailleurs obtenu trois mentions d’aide. Cloutier est une valeur sûre pour les prochaines années des Foreurs.

Deux autres petits joueurs qui font pas mal parler d’eux cette saison dans le midget AAA sont Carter McCluskey des Vito’s de Saint-Jean et Joshua Nadeau du Moose du Nord. Les deux Néo-Brunswickois occupent les deux premières places dans la colonne des meilleurs pointeurs.

McCuskey, que les Sea Dogs ont repêché en 14e ronde (236e au total) en juin, est une étrange bibitte qui aurait été choisie bien avant, n’eut été un caractère difficile. Il n’empêche que le talent du jeune surdoué de 5 pieds 9 pouces et 141 livres est indéniable, lui qui totalise déjà 38 points (19-19) en 20 matchs.

Nadeau, pour sa part, s’illustre par un sens du jeu hors de l’ordinaire malgré ses 5 pieds 5 pouces et 130 livres. Le Titan demeure convaincu d’avoir eu la main heureuse en le sélectionnant au 5e tour (73e au total).

Parmi les autres joueurs que j’ai considérés pour cette liste, on retrouve Tristan Roy, Dylan Champagne et Marc-André Gaudet du Titan, Ventsislav Shingarov du Drakkar, Milo Roelens des Olympiques, le Néo-Brunswickois Keegan Hunt des Mooseheads, Hugo Audette des Remparts, et Félix Paquet des Foreurs.

Élément veut gagner

Lors du récent passage du Titan à Québec, le capitaine Shawn Élément s’est quelque peu ouvert quant à la période des transactions qui débutera ce dimanche.

«J’ai discuté avec Sylvain (Couturier) et je lui ai dit que je voulais gagner, a révélé Élément au Journal de Québec. Je ne lui ai pas fait de demande précise. En raison de mon style de jeu, je pense que mes services pourraient être recherchés. Dans les séries éliminatoires, j’élève mon jeu d’un cran et je suis plus visible. C’est à moi de livrer la marchandise afin que le Titan puisse obtenir un bon prix. D’un autre côté, j’aime beaucoup mes coéquipiers et je prends une fierté à leur montrer le chemin pour l’avenir.»

L’entraîneur-chef Mario Durocher s’est également prononcé à ce sujet.

«C’est Sylvain qui va prendre la décision, mais, si Shawn part, il faut que le prix soit bon. Il faut qu’on devienne une meilleure équipe l’an prochain et qu’on reçoive de l’aide cette année», a mentionné Durocher.

«Shawn connaît une bonne saison et c’est l’un des joueurs les plus respectés du circuit. Il y a aussi une possibilité qu’il soit de retour dans la LHJMQ l’an prochain comme 20 ans. Les 20 ans, c’est une denrée rare pour la prochaine saison. Comme coach, je veux gagner et je crois encore à nos chances de participer aux séries éliminatoires», a ajouté Durocher.

J’ai eu l’occasion de discuter du dossier Élément avec Sylvain Couturier, mercredi, et il m’a révélé qu’aucune décision n’a encore été prise à savoir si on allait accepter ou pas de s’en séparer.

«Comme je l’ai déjà dit, ça va prendre une grosse offre pour sortir Shawn de Bathurst. Dans sa façon de jouer, Shawn est un joueur unique dans la LHJMQ. Sérieusement, je ne crois pas que personne ne sera surpris ou déçu si jamais nous décidons de garder Shawn à Bathurst. Pour l’instant, je peux te dire qu’il y a au moins sept équipes qui m’ont appelé à son sujet», révèle Couturier.

Le D.G. m’a fait savoir que l’équipe commencera à étudier sérieusement les offres à la minute que le club adverse offrira deux solides espoirs et un vétéran (en juin) qui sera en mesure de jouer un rôle important comme joueur de 20 ans la saison prochaine.

Quand les Islanders chantent Noël

Les Islanders de Charlottetown ont préparé pour une deuxième année consécutive une vidéo dans laquelle les joueurs entonnent des chants de Noël.

S’il serait très étonnant de voir l’un d’eux tenter sa chance dans la chanson un jour, ça n’en demeure pas moins fort sympathique.

Les Acadiens Lukas Cormier et Patrick LeBlanc font évidemment partie de la vidéo. Même que Cormier y est deux fois plutôt qu’une.

Vous pouvez visionner le tout sur YouTube.

Les Eagles doivent patienter

Quelqu’un m’a demandé la semaine dernière pourquoi j’avais ajouté le nom d’Egor Sokolov parmi les joueurs d’impact qui devraient être disponibles lors de la période des transactions.

Selon ce lecteur, les Eagles seront acheteurs et non pas vendeurs.

Je ne dis pas que ce lecteur a tort, mais pour ma part si j’étais le directeur général Jacques Carrière je prônerais la patience.

Et pour deux raisons à part ça.

La première étant que les Eagles, malgré leur talent à l’attaque, sont encore bien loin des Saguenéens, des Wildcats, du Phoenix et de l’Océanic.

La deuxième est que l’équipe n’est pas encore à pleine maturité avec sept joueurs de 19 ans, dont seulement deux à l’attaque.

Bref, si j’étais Jacques Carrière je ferais un pas en arrière au profit d’un pas de géant au repêchage. Comment c’est possible? En échangeant Sokolov.

Si les Wildcats et les Saguenéens n’ont pas besoin d’un nouvel Euro, je crois sincèrement que le Phoenix et l’Océanic pourraient se laisser tenter. Sokolov, un colosse de 6 pieds 4 pouces et 231 livres, se veut l’un des meilleurs marqueurs du circuit.

Que pourrait rapporter un joueur comme Sokolov? Dans une transaction avec Sherbrooke, ça pourrait donner Bailey Peach et Jaxon Bellamy (en juin), ainsi que Taro Jentzsch et le jeune attaquant Jaheem Lagacé-Aurélien. Pour ce qui est de l’Océanic, je verrais très bien Jacques Carrière exiger Adam Raska, Cole Cormier et Alexis Brisson.

Bien entendu, tout dépend jusqu’où le Phoenix et l’Océanic sont prêts à aller pour se rendre jusqu’au bout.