Une bouffée d’énergie

En cette année qui s’achève j’ai découvert, comme tous les ans, et avec le même bonheur, la liste des 30 jeunes Acadiennes et Acadiens remarquables de l’année. Oui, je sais, la liste n’est ni exhaustive ni parfaite, mais elle donne à réfléchir sur l’énergie, semble-t-il inépuisable, de notre Acadie.

Je lis en ce moment les mémoires de Michel Bastarache et, ce faisant, je découvre que, lui aussi, s’est impliqué très jeune, possédé, tout comme les jeunes sur la liste d’aujourd’hui, de la nécessité de faire sa part, à la fois pour le peuple et pour lui-même. Et quel exemple que le sien pour ces jeunes en devenir!

Comme bien d’entre vous, j’ai longtemps appelé cette jeunesse «la relève», jusqu’à ce que les jeunes me disent d’arrêter d’utiliser ce terme qui semblait dire qu’ils n’étaient pas encore aux commandes. De fait, m’ont-ils expliqué, ils étaient déjà actifs et importants pour notre société au cœur de leurs organismes jeunesse, de leur école ou encore de la Société Nationale de l’Acadie, donc déjà des acteurs de changement.

Cela fait de cela quelques années déjà, et j’ai mesuré le temps écoulé en réalisant que je ne connaissais aucun des jeunes sur la liste 2019 de l’Acadie Nouvelle. Au lieu de m’attrister, ce constat m’a fait très plaisir! Cela signifie que chaque année de nouveaux jeunes gens prennent conscience de leur force et de leur influence. Cela signifie aussi que la famille, l’école et la société réussissent à former les consciences, à encourager l’engagement et que l’Acadie peut s’appuyer sur ce renouveau. Il ne semble pas y avoir de «génération perdue» en Acadie, peut-être est-ce là l’aspect positif de notre précarité? Puisque ce n’est jamais le moment, pour nous, de baisser les bras ou de se reposer sur nos acquis.

Toujours est-il qu’en cette fin d’année, malgré les difficultés, les intransigeances croissantes et la radicalisation populiste, ces jeunes me redonnent une bouffée d’espoir. Ils prouvent qu’on peut encore s’engager pour un monde meilleur, une Acadie et une francophonie épanouie et pour innover, créer et construire.

L’Acadie peut difficilement demander mieux à l’aube de 2020.