Bilan de l’an I du gouvernement Higgs

Le gouvernement de Blaine Higgs a célébré en novembre sa première année au pouvoir. Le dernier sondage provincial indiquait que son appui populaire était légèrement en hausse. Mais quelles ont été les grandes réalisations de ce gouvernement minoritaire, le premier de notre histoire?

Aussitôt son cabinet assermenté, le premier ministre Higgs s’est attaqué aux finances de la province, tout comme il l’avait promis durant la campagne électorale. Sa quasi-obsession pour le retour à l’équilibre fiscal a porté fruit: le Nouveau-Brunswick connaîtra un surplus budgétaire cette année.

De plus, les agences de cotation qui déterminent la santé de nos finances publiques estiment que la province est sur la bonne voie, fiscalement parlant.

Le plus récent budget d’immobilisation pour 2020-2021, de 600 millions $, prévoit sensiblement le même montant que pour l’année courante. Toutefois, bonne nouvelle pour la population de Shippagan-Lamèque-Miscou: un million de dollars sera consacré à la planification du nouveau pont qui sera finalement construit pour relier l’île de Lamèque à la terre ferme.

Plusieurs autres projets ont aussi bien été reçus, comme la poursuite de la route 11 entre Bouctouche et Shédiac ainsi que la poursuite des travaux d’agrandissement et de rénovation aux hôpitaux Georges Dumont et Régional Chaleur.

Également, la province complétera la construction du centre d’excellence en santé mentale à Campbellton, mais celui-ci deviendra plutôt un centre de traitement des dépendances, ce qu’ont bien reçu les experts en santé mentale et la mairesse de Campbellton.

Dans le but de minimiser les dépenses publiques, le gouvernement Higgs a surtout annoncé des mesures qui ne coûtent à peu près rien ou qui permettront d’économiser des sous au trésor public: éliminer la plaque d’immatriculation avant et repousser les inspections de véhicules à moteur aux deux ans, restructurer la livraison des programmes d’emplois ainsi que d’autres mesures du genre.

D’autre part, le gouvernement a introduit une demi-douzaine de mesures sociales progressives lors de la présente session d’automne, mais d’importants dossiers sociaux, comme le conflit des employé(e)s de foyers de soins, demeurent en attente d’un règlement.

Un projet de loi forçant la vaccination des jeunes enfants dans nos écoles et garderies publiques a bel et bien été introduit, mais le débat a été ajourné en deuxième lecture et son adoption demeure incertaine. C’est là le lot d’un gouvernement minoritaire.

Côté performance des ministres, les plus remarquées ont été celles du vice-premier ministre Robert Gauvin et du ministre Trevor Holder dans le dossier de la fermeture de la fonderie de Belledune. Ils ont agi rapidement et ont offert l’aide de la province et de ses fonctionnaires aux travailleurs qui perdront leur emploi et aux municipalités qui seront affectées négativement par la fermeture.

Aussi, M. Gauvin a fait du bon travail dans ses dossiers touristiques et culturels, la province ayant connu une importante augmentation de son achalandage touristique en 2019. Il a aussi mené de main de maître le dossier de la fermeture annoncée du consulat de France à Moncton.

Le ministre de l’Éducation, Dominic Cardy, a introduit un livre vert sur des réformes possibles dans les systèmes scolaires anglophones et francophones. Il a fait du bon travail lors d’un récent voyage en France où il a dirigé des entretiens importants avec nos cousins Français dans le but de mettre sur pied des échanges éducatifs avec nos conseils scolaires francophones.

Le ministre des Ressources naturelles, Mike Holland, a aussi bien performé. Ses décisions d’agrandir la zone de conservation forestière et de ne pas augmenter le niveau de coupe de bois sur les terres publiques ont bien été reçues. Les entreprises forestières devront désormais acheter le bois additionnel des propriétaires de lots boisés privés.

La ministre du Développement social, Dorothy Sheppard, a pour sa part bien géré ses dossiers, pas toujours faciles. Idem pour le ministre de la Sécurité publique, Carl Urquhart.

Les ministres Ernie Steeves (Finances) et Ted Flemming (Santé) ont aussi bien géré leurs dossiers, mais avec des résultats mitigés. Le travail des autres ministres a moins retenu notre attention.

Bonne semaine à tous.