Higgs, Dr Jekyll et M. Hyde 

Depuis son élection à la tête de la province, le premier ministre Blaine Higgs a révélé un côté de sa personnalité qui relève un peu du conte du docteur Jekyll et de M. Hyde. Chez M. Higgs, le docteur Jekyll c’est l’ancien cadre chez Irving Oil qui s’est lancé en politique sur le tard et qui se préoccupe davantage de faire ce qu’il croit être nécessaire pour la province que de sa réélection. C’est aussi l’ex-ministre des Finances au franc-parler hors du commun qui n’hésite pas à dire le fond de sa pensée et à donner l’heure juste aux citoyens même si ce n’est pas toujours avantageux du point de vue politique.

Le vilain M. Hyde, chez Blaine Higgs, c’est le politicien hyper partisan qui s’est acoquiné avec les conservateurs de l’Ouest quitte à nuire à ses relations avec le gouvernement fédéral dont le Nouveau-Brunswick a désespérément besoin. C’est également celui qui fait occasionnellement dans le Québec bashing pour plaire à une certaine partie de sa base électorale au lieu d’essayer de collaborer avec le géant d’à côté comme quand il a qualifié la Belle province d’enfant gâté de la fédération durant les élections fédérales.

Heureusement pour les Néo-Brunswickois, docteur Jekyll est beaucoup plus actif que M. Hyde ces temps-ci. Blaine Higgs est presque un homme nouveau dans ses relations avec le fédéral depuis la réélection du gouvernement de Justin Trudeau. Sa décision d’adopter une taxe sur le carbone qui répond aux exigences d’Ottawa tout en étant moins sévère que l’alternative fédérale pour les consommateurs néo-brunswickois en est un bon exemple. L’entente d’achat d’électricité entre Énergie NB et Hydro-Québec et l’enthousiasme de M. Higgs devant la possibilité de bâtir davantage d’interconnexions entre le Québec et les Provinces atlantiques en est un autre.

La politique ne manque certainement pas de candidats pour le rôle de M. Hyde. La population risque toutefois de récompenser un docteur Jekyll qui sait s’élever au-dessus de la mêlée pour faire passer le bien commun avant les intérêts politiques.