Troubles du langage: n’exposez pas les enfants aux écrans!

Messmer et les autres hypnotiseurs peuvent trembler. L’hypnose n’est plus leur chasse gardée! Les tablettes, ordinateurs et autres écrans semblent eux aussi dotés de super pouvoirs pour absorber vos enfants. Il faut bien se l’avouer, lors d’un trajet en voiture ou pour passer une matinée tranquille, cela peut avoir quelques avantages.

Un bénéfice à relativiser toutefois car à l’inverse du célèbre hypnotiseur canadien, cette pratique n’est pas sans conséquence sur la santé de vos petits trésors. C’est ce que viennent de confirmer des chercheurs français de l’Inserm.

Leur étude s’est penchée sur les effets des écrans en observant une cohorte de petits bretons (en France). Le premier groupe était composé de 167 enfants âgés de 3,5 à 6,5 ans, et diagnostiqués avec des troubles primaires du langage. Le second groupe comprenait 109 enfants ne présentant pas de trouble du langage.
C’est ce qu’on appelle en recherche le groupe «témoin».

Précision importante, les enfants dont le trouble du langage était dû à des pathologies ou des handicaps (prématurité, maladie congénitale, troubles neurologiques, psychiatriques ou de l’audition), ainsi que ceux dont les parents ne parlaient pas français ont été exclus de la liste des sélectionnés.

Les parents participants ont dû remplir un questionnaire visant à collecter des informations sur leur enfant et son rapport aux écrans. Plus exactement, les questions concernaient le type d’écrans, l’exposition multiple, l’accès et la possession d’écrans, la première exposition, etc.
Première conclusion: dans cette étude, 94,2% des enfants des deux groupes avaient accès à la télévision, la moitié à une tablette et un tiers à un ordinateur, une console de jeu  ou un téléphone intelligent.

Ils passaient, en moyenne, 1h15 par jour devant un écran. Bref, on ne parle pas ici d’une consommation dite «exceptionnelle»!

Mais ce qui choque sans doute le plus dans cette analyse, c’est la précocité de l’exposition puisque 83,3% de ces enfants avaient été exposés aux écrans avant l’âge de 2 ans.

Avec quels risques? C’est justement le point sur lequel nous renseigne Manon Colle, la principale auteure des travaux. «Ce n’est pas le temps passé devant les écrans, en moyenne vingt minutes le matin, mais le moment de la journée qui a un impact», a-t-elle expliqué à l’Agence France Presse (AFP).

«Cela va épuiser leur attention et les rendre moins aptes aux apprentissages», a-t-elle ajouté.

En chiffres, la scientifique révèle que les enfants des deux groupes qui étaient exposés aux écrans le matin avant l’école étaient trois fois plus à risque de développer des troubles primaires du langage.

Cela englobait tous les troubles primaires du langage: du simple retard de langage aux dysphasies de développement.

Pire, lorsque les enfants interagissaient rarement, voire jamais, sur le contenu de leurs écrans, ils étaient six fois plus à risque de développer des troubles primaires du langage.

Alors, de là à incriminer les Français et leur modèle d’éducation, il n’y a qu’un pas. À ne pas franchir puisqu’en réalité, en la matière, les Français font plutôt figure de bons élèves… ou plutôt de bons parents.

En effet, dans d’autres études internationales ayant établi des associations entre les écrans et l’apparition de troubles du langage les enfants y avaient été exposés pour la première fois entre 7 et 9 mois. Pour les enfants français, cette initiation se situerait plutôt entre 15 et 16 mois, assez proche de la limite d’âge fixée à partir de 2 ans par l’OMS.

À la lumière de leur découverte, ces scientifiques tiennent à insister sur le fait que l’exposition aux écrans chez les jeunes enfants est un problème de santé publique.

L’équipe considère donc que les professionnels de santé de la petite enfance ont un rôle important à jouer en informant les parents sur les dangers des technologies. Une prévention salutaire face à l’écran… de fumée commercial de certains fabricants. Pour eux, la technologie c’est bien, mais si on tombe dans la marmite dès l’enfance, c’est encore mieux!