L’éclosion de Coulombe ne surprend pas Durocher

Auteur de trois petits points, dont un seul but, lors de ses 31 premiers matchs, Olivier Coulombe se veut l’une des belles surprises chez le Titan depuis le début de la nouvelle année.

À ses 16 dernières rencontres, Coulombe montre une fiche de six buts et trois passes pour neuf points. Il a aussi obtenu 33 tirs au but depuis son éclosion, alors qu’il n’en totalisait que 27 à ses 31 duels précédents.

C’est le jour et la nuit en quelque sorte.

Mais savez-vous quoi? L’entraîneur-chef Mario Durocher est le dernier surpris des récents succès du numéro 28 qui, il faut le rappeler, n’est âgé que de 17 ans.

«Je n’ai jamais été inquiet pour Olivier», m’a révélé Mario, mercredi matin, pendant une longue discussion téléphonique où nous avons parlé de plusieurs sujets.

«En début de saison, il faisait partie d’un groupe de joueurs qui faisaient la rotation au sein du quatrième trio. Yannic Bastarache, Tristan Roy et Alexis Dubé étaient dans la même situation.»

«C’était à eux de nous prouver qu’ils méritaient leur temps de jeu. Olivier a très bien répondu à ce défi. Au lieu de se mettre la tête entre les jambes, il s’est mis à travailler encore plus fort pour mériter un poste régulier. Autant sur la glace qu’au gymnase, Olivier n’a pas ménagé les efforts. Et quand nous avons échangé quatre joueurs de 19 ans pendant les Fêtes, Olivier est l’un de ceux qui ont profité de l’occasion», m’a confié le coach.

«Bien sûr, Olivier a encore des choses à prouver, mais il est sur le bon chemin. Nous savons qu’il a de bonnes mains et qu’il peut marquer des buts, mais nous voulons qu’il soit surtout un joueur complet. Il doit cependant lancer plus souvent. Un marqueur qui ne lance pas ne marquera pas», a ajouté l’homme de banc.

Qu’en pense Coulombe?

Il croit lui aussi que son travail acharné a fini par rapporter.

«Mon travail commence à porter ses fruits», m’a révélé l’ancienne vedette des Chevaliers de Lévis.

«C’est évident que je suis satisfait de ma progression. En fait, je ne m’attendais pas à un changement aussi drastique dans ma production. Je gagne de plus en plus en confiance. En début de saison, tout ce que je voulais c’était de travailler fort et d’être prêt quand une occasion allait se présenter. Mon objectif c’était uniquement d’obtenir d’ici Noël un poste régulier et d’obliger l’entraîneur à me garder dans l’alignement.»

«Je veux maintenant continuer de m’améliorer, particulièrement au niveau de mon coup de patin. Je travaille d’ailleurs là-dessus chaque jour», dit-il.

En voilà un dont on peut dire que le meilleur est sans aucun doute à venir.

Le réveil de Dubé?

Blanchi lors de ses 50 premières parties dans la LHJMQ, Alexis Dubé en est un autre qui pourrait bien avoir entamé une réelle éclosion chez le Titan. Le Dieppois a marqué dans ses deux derniers matchs.

«C’est sûr que ça me dérangeait un peu de ne pas avoir encore de buts, mais le plus important pour moi était de me concentrer sur ce que je pouvais faire pour aider l’équipe. Cela dit, le premier but m’a enlevé une tonne de pression sur les épaules», m’a révélé le jeune colosse âgé de 17 ans.

Dubé, qui a inscrit 31 buts en 34 matchs la saison dernière avec les Flyers de Moncton, dit n’avoir jamais douté de sa capacité à marquer des buts dans la LHJMQ.

Alexis Dubé – LHJMQ

«À maturité, je me vois comme un marqueur de 20 buts dans cette ligue. Mais d’ici là, je veux devenir le plus complet possible. D’ailleurs, j’estime avoir amélioré beaucoup mon jeu défensif dans les derniers mois et mon positionnement est bien meilleur sur la glace. Mais il ne faut pas que je m’arrête là. Je dois continuer de travailler fort et c’est certain que ça va finir par rapporter», mentionne-t-il.

Mario Durocher aime lui aussi la progression du numéro 55.

«Alexis performe de mieux en mieux depuis Noël. En fait, il est en train de m’obliger à le garder dans l’alignement. C’est un gars en forme, qui travaille fort et qui veut réussir. C’est aussi un bon patineur.»

Parce qu’il est un attaquant de puissance, Durocher ne veut toutefois pas que Dubé se mette en tête de se battre et de multiplier à tout prix les mises en échec.

«Ce que je veux d’Alexis, tout en complétant ses mises en échec, c’est qu’il fonce au filet et qu’il se serve davantage de son lancer. Il a le physique et les mains pour devenir un tel attaquant. Il ne faut pas qu’il hésite à aller où ça peut faire mal», m’a expliqué l’entraîneur.

«Un gars comme Alexis doit s’inspirer de Shawn Élément. Ce serait d’ailleurs le meilleur cadeau qu’Alexis pourrait se faire. Shawn, à ses trois premières saisons dans la ligue, était limité à un rôle défensif à Baie-Comeau. Aujourd’hui, Shawn sera le premier à dire que ça aura été payant pour lui. Aujourd’hui, Shawn peut être utilisé à toutes les sauces. Le problème avec certains jeunes, c’est qu’ils voudraient jouer tout de suite dans un gros trio. Ils ne réalisent pas que jouer un rôle offensif dans la LHJMQ vient avec des responsabilités», précise-t-il.

Ce que veut dire réellement Mario Durocher c’est que pour qu’un jeune joueur puisse jouer un rôle offensif dès ses premiers coups de patin dans la LHJMQ, il doit être doté d’un talent spécial. Comme c’est le cas pour Cole Huckins et Riley Kidney par exemple.

D’autres belles surprises

J’ai profité de ma conversation avec Mario Durocher pour lui demander de me parler un brin des nouveaux venus.

Durocher s’est montré particulièrement élogieux à l’endroit de Bennett MacArthur, Mark Rumsey et Ben Allison. Voilà trois ailiers au gros gabarit qui selon lui vont faire du Titan un club redoutable une fois à maturité.

«Ce sont trois gros bonshommes qui ont de bonnes mains. MacArthur a été l’un des derniers joueurs retranchés au camp d’entraînement et c’est un joueur qui n’a jamais cessé de travailler pour s’améliorer. Rumsey, lui, a vraiment de belles qualités offensives. Même chose pour Allison. Ce n’était pas évident pour lui de revenir au jeu après une si longue absence et on voit de plus en plus à quel point il a des habiletés.»

«Mais si tu me demandes qui est la plus belle surprise parmi nos nouveaux venus, je te dirai que c’est David Doucet. Je ne le connaissais pas du tout avant qu’il n’arrive ici. C’est un gars qui a du caractère et une excellente éthique de travail. C’est clair qu’il figure dans nos plans pour le futur», m’a souligné l’entraîneur-chef du Titan au sujet de l’Acadien de Baie-Sainte-Anne.

Khovanov est en feu

Les Wildcats de Moncton ont récolté au moins un point dans chacune de leurs 11 dernières rencontres.

Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’Alexander Khovanov est l’un des grands responsables de cette bonne séquence. Lors de ces 11 duels, Khovanov a récolté 21 points, dont 17 mentions d’aide, en plus de présenter un différentiel de +6.

Benoit-Olivier Groulx (5-13) et Jeremy McKenna (8-9) ont eux aussi brillé avec respectivement 18 points et 17 points, en plus d’un différentiel similaire de +12.

Chez les arrières, Jordan Spence a été le plus efficace avec quatre buts et huit passes pour 12 points, en plus d’afficher un différentiel de +14.

Savoie maintient le rythme

Le jeune Samuel Savoie des Flyers de Moncton est en train d’assurer sa place dans le top-10 du prochain repêchage de la LHJMQ. De plus en plus vont même jusqu’à lui prédire une sélection dans le top-5.

Depuis le 30 novembre, date où il a été blanchi pour la dernière fois sur la feuille de pointage, l’attaquant de 15 ans a enregistré 36 points (11-25) en 17 matchs.

Avec ses 50 points, Savoie (16-34) occupe actuellement le deuxième rang des meilleurs pointeurs de la Ligue midget AAA du N.-B./Î.-P.-É., à égalité avec l’espoir du Titan Joshua Nadeau (22-28) des Caps de Fredericton. L’espoir des Sea Dogs Carter McCluskey (32-23) du Vito’s de Saint-Jean se trouve au premier rang avec 55 points.

Pour vous donner une petite idée du talent en place dans les différentes provinces de la LHJMQ dans le midget AAA, les meilleurs pointeurs parmi les joueurs nés en 2004 sont Antonin Verreault (14-27=41) des Vikings de Saint-Eustache au Québec, Luke Woodworth (20-47=67) des Mustangs de South Shore en Nouvelle-Écosse, Donovan Arsenault (24-21=45) du Wild de Kensington sur l’Île-du-Prince-Édouard, ainsi que Christian Reardon de l’Osprey de Tri Pen à Terre-Neuve-et-Labrador.

Soulignons par ailleurs le cas de Lucas Canning des Midget Majors de Weeks avec ses 30 buts et 38 points en 34 duels dans le circuit néo-écossais.

Les Québécois Jordan Dumais (50-88=138 en 61 matchs) et Jake Rozzi (61-56=117 en 64 matchs) des Selects de Hockey Academy U15, ainsi que Michael Lastarza (23-39=62 en 43 matchs) des Sabres de Shattuck St. Mary’s U16, sont d’autres espoirs qui présentent des fiches offensives plutôt resplendissantes.

McCormick maintenant au 10e rang

Je vais vous dire un truc. Adam McCormick, des Eagles du Cap-Breton, est l’un des joueurs les plus sous-estimés dans la LHJMQ.

Pour tout vous dire, il est même plutôt étrange que nous n’entendions pas parler davantage de cet athlète de Woodstock qui flirte pourtant déjà avec les meilleurs défenseurs offensifs parmi les Néo-Brunswickois ayant évolué dans la LHJMQ.

McCormick a d’ailleurs récemment atteint le top-10 en devançant au 10e rang le Saint-Quentinois Mathieu Labrie (voir tableau).

Au rythme qu’il produit actuellement, l’arrière de 6 pieds et 185 livres devrait logiquement devancer Rémi Blanchard au neuvième échelon. Ce qui veut dire que la saison prochaine, à moins d’une blessure, il sera en bonne position pour s’approcher dangereusement du top-5 composé de James Sanford, Jean-Claude Sawyer, Guy Dupuis, Kevin Gagné et Matt Murphy. Pour se faire, il devrait cependant s’éloigner des blessures et connaître une saison de 50 points. Même que ses chances sont bonnes de chatouiller le record de Sanford avec une soixantaine de points.

Et comme les rumeurs envoient McCormick à Bathurst lors du repêchage en juin, ce qui viendrait compléter la transaction qui a envoyé Shawn Élément à Sydney, les partisans du Titan auront l’occasion de voir cette course au record de près.

Les meilleurs défenseurs offensifs du Nouveau-Brunswick en carrière dans l’histoire de la LHJMQ: