Du «textile humain» pour recoudre les vaisseaux endommagés

Première cause de mortalité dans le monde, les maladies cardiovasculaires font plus de 17 millions de morts par an, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OM). Malheureusement, le Canada n’échappe pas à la règle.

Les maladies cardiovasculaires ou les maladies du coeur sont également les pathologies les plus mortelles au pays.

Elles sont aussi les plus coûteuses, imposant un grand fardeau à notre système national de soins de santé.

Alors, pour tenter de remédier à ce grave problème de santé publique mondial, des chercheurs travaillent sans relâche.

C’est le cas par exemple de Nicolas L’Heureux et son équipe au sein de l’unité «Bioingénierie Tissulaire» (Inserm/Université de Bordeaux) qui s’interrogent actuellement sur la question suivante:

Est-il possible de remplacer les vaisseaux sanguins endommagés des patients par des vaisseaux tout neufs produits en laboratoire?

Convaincus que cela pourrait marcher, ces scientifiques se sont mis en ordre de bataille et ont lancé leurs travaux qui portent sur la matrice extracellulaire humaine. Il s’agit du support structurel des tissus humains, que l’on retrouve autour de pratiquement toutes les cellules du corps.

Et les résultats sont déjà au rendez-vous.

Dans une étude parue dans le journal Acta Biomaterialia, Nicolas L’Heureux et ses collègues décrivent comment ils ont réussi à cultiver des cellules humaines en laboratoire.

Ainsi, ils ont obtenu des dépôts de matrice extracellulaire riche en collagène, cette protéine structurale qui compose l’échafaudage mécanique de la matrice extracellulaire humaine.

«Nous avons obtenu des feuillets de matrice extracellulaire fins, mais très solides qui peuvent servir de matériel de construction pour remplacer les vaisseaux sanguins», raconte Nicolas L’Heureux dans un communiqué de presse.

Ces feuillets ont ensuite été découpés par les chercheurs pour former des fils, à l’image de ceux qui composent le textile des bons cotons ouatés que vous portez cet hiver.

«Nous pouvons tisser, tricoter ou tresser les fils que nous avons obtenus pour leur donner de multiples formes. Notre objectif principal est de faire des assemblages avec ces fils qui puissent remplacer les vaisseaux sanguins endommagés», ajoute le scientifique bordelais.

Entièrement composés de matériel biologique, ces vaisseaux sanguins auraient, de surcroît, l’avantage d’être bien tolérés par tous les patients puisque le collagène ne varie pas d’un individu à l’autre. Cela implique donc que ces vaisseaux ne devraient pas être considérés par l’organisme comme des corps étrangers à rejeter. Bref, une idée de génie en somme!

Les chercheurs veulent désormais améliorer leurs techniques de production de ces «textiles humains» avant de passer aux essais animaux. Si ceux-ci sont concluants, ils pourraient mettre en place des essais cliniques sur l’homme.

En attendant, suivez nos conseils de santé pour votre cœur. Pour commencer, sachez que le fait de ne pas fumer ou de cesser de fumer réduit votre risque de développer des maladies cardiovasculaires.

Cela peut également augmenter le «bon cholestérol» dans votre sang, et réduire ainsi votre risque de crise cardiaque, d’accident vasculaire cérébral et de cancers communs.

Par ailleurs, selon le Guide alimentaire canadien, nous devons profiter d’une variété d’aliments et choisir plus souvent des aliments faibles en gras dans le cadre d’une diète équilibrée. C’est le fait de bien manger qui vous permettra de contrôler votre poids aisément.

De plus, soyez actifs. 60 minutes d’activité physique par jour vous aideront notamment à garder votre cœur en forme.

Enfin, faites vérifier régulièrement votre taux de cholestérol sanguin. Et vous pouvez aussi vous soumettre à des analyses pour le diabète, un des principaux facteurs de risque de maladies du cœur. Conclusion, si vous êtes préoccupés par la santé de votre cœur, rassurez-vous en consultant votre médecin.