«La planète peut se passer de nous, mais nous ne pouvons nous passer d’elle.» – Nicolas Hulot

Réduire. Réutiliser. Recycler. On veut générer moins de déchets et jouir d’une terre plus saine. Réduire. Réutiliser. Recycler. Très bien. N’empêche, il était grand temps que l’on étende cette formule.

Actuellement, nous nous référons plutôt aux «5R»:

Refuser, Réduire, Réutiliser, Recycler, Rendre à la terre. L’évolution des «R» me ravit et «Refuser» est mon «R» chouchou. Parmi mes enfants, je n’ai pas de p’tit préféré, mais parmi les «R», oh que oui!

Certains parlent même de «6R» ou de «7R»: Repenser, Réparer ou Répéter. Cela me donne envie d’ajouter mon propre «R»: Rire. Je m’explique. J’ai déjà été un peu intense avec mes 3, 5, 7 ou «10R».

Euh… extrêmement intense. Mes proches vous le confirmeraient volontiers: j’étais exaspérante! Avec ungrand E.

Je choisis maintenant la règle du vivre et laisser vivre. J’ajoute donc «Rire» pour tempérer l’amour (avec un grand A) que je porte à ma lettre préférée: R.

On… se… calme.

Voici une brève présentation des «5R» en question.

Refuser

Il s’agit de dire «non merci» aux produits à usage unique ou à tout ce dont nous n’avons pas besoin. «Non merci» à la paille (en plastique) flexible extra longue orange qui fait le plaisir d’un enfant au restaurant, un plaisir d’une durée d’environ six secondes.

Réduire

Il s’agit de diminuer notre consommation. Notre réfrigérateur doit-il vraiment déborder d’aliments (dont certains sont immanquablement périmés)? Notre somptueuse garde-robe doit-elle épouser la dernière mode?

Réutiliser

Il s’agit de réemployer les produits. La saison des ventes de garage n’arrive pas assez vite. Il est intéressant de constater qu’en Suède, pays modèle en matière d’environnement, on a ouvert le premier centre commercial où l’on trouve uniquement des produits de seconde main. Génial!

Recycler

«C’est recyclable, ce n’est pas grave!» Aïe! C’est faux! Ce «R» est franchement surestimé. Il est préférable de recycler que de jeter, bien entendu, mais cette solution est la dernière à prévoir: fabriquer un objet, le recycler et le transformer a un impact environnemental non-négligeable.

Rendre à la terre

Il s’agit de composter les déchets organiques: alimentaires, végétaux, humains, etc. On est en train d’envisager l’humusation, un nouveau rite funéraire: en bref, le corps mort est transformé en compost. Tout au long de notre vie, la terre nous nourrit; à notre départ, notre corps nourrit la terre à son tour.

Roulons nos «R»!

Défi de la semaine

Respectez votre propre rythme lorsque vous suivez la recette des «5R». Et n’oubliez pas de rire.

Siry, experte du zéro déchet, affirme: «Devenir le meilleur consommateur possible ne veut pas nécessairement dire de refuser tous les déchets, mais plutôt de vivre en accord avec qui l’on est, ses valeurs et ses besoins du moment.»¹

¹Siry, F. (2018). La consommation dont vous êtes le z’héros. Montréal: Les Éditions de l’Homme, p.11.