Place à la consultation SVP

Pour la première fois de mémoire d’homme, l’éditorialiste et la plupart des chroniqueurs du journal ont traité du même sujet la semaine dernière: la fermeture annoncée des salles d’urgence de six hôpitaux qu’a annulée le premier ministre Blaine Higgs, il y a huit jours. Même si tout ce qui l’a précédée n’avait rien pour impressionner les galeries, la décision d’annuler ces fermetures a été la bonne dans les circonstances. M. Higgs nous a également promis de prendre le temps de consulter la population afin de réduire l’anxiété et l’inconfort causés par l’annonce de ces fermetures dans six communautés de la province.

En plus d’ajouter des infirmières praticiennes et du personnel pour traiter les problèmes de santé mentale, cette mini-réforme visait à libérer du personnel médical la nuit afin qu’il puisse travailler le jour et voir de 5 à 6 fois plus de patients.

Les deux régies ont indiqué que les salles d’urgence ne recevaient que 4 à 5 patients par nuit.

Pourtant, quelques heures après cette annonce, la CBC rapportait que ces salles d’urgence avaient été pas mal plus occupées l’an dernier que ce que nous avaient laissé entendre Horizon et Vitalité.

Des parents de clients à ces urgences ont aussi dévoilé que leurs bien-aimés ne seraient plus en vie aujourd’hui si elles avaient été fermées la nuit. Bref, un vrai cauchemar pour le gouvernement Higgs qui, de surcroit, a perdu son vice-premier ministre et seul député francophone, Robert Gauvin, devenu député indépendant de Shippagan-Lamèque-Miscou.

Ce qui est le plus grave dans tout cet épisode, c’est que les deux régies n’ont pas consulté les communautés ni expliqué le pourquoi de ces fermetures avant de les annoncer. Ce n’est que lors de l’annonce qu’elles nous ont dit qu’elles éprouvaient de la difficulté à maintenir ces salles d’urgence ouvertes en raison d’un manque de personnel médical.

C’est là que réside le nœud du problème: Vitalité et Horizon ont beaucoup de difficulté à trouver des médecins qui acceptent de travailler la nuit dans les salles d’urgence en milieu rural. Elles doivent, plus souvent qu’autrement, embaucher des médecins provenant de provinces voisines pour faire ces «shifts» de nuit.

Dans un plus gros hôpital, comme Général Chaleur à Bathurst ou Georges Dumont à Moncton, il est plus facile de trouver des médecins pour y travailler la nuit.

Ironiquement, la semaine même où la régie Horizon annonçait la fermeture prochaine de la salle d’urgence de Sackville, celle-ci a dû fermer la nuit par manque de personnel.

La population, n’ayant pas été consultée et informée du pourquoi de ces fermetures, est descendue dans la rue en masse pour s’y opposer. Cette réaction était certainement prévisible.

Le premier ministre Higgs a donc pris la bonne décision en annulant la fermeture de ces six salles d’urgence la nuit.

Ces annonces-surprises des deux régies ont par ailleurs suffi pour réveiller le chef libéral Kevin Vickers de sa léthargie politique. Celui-ci a aussitôt annoncé qu’il introduirait une motion de non-confiance envers le gouvernement Higgs à la reprise des travaux parlementaires.

Le Parti progressiste conservateur appuyé par l’Alliance se retrouvant désormais avec moins de sièges que les libéraux, les verts et le député indépendant combinés, le chef libéral pourrait bien gagner son pari et défaire le gouvernement lors du vote sur le budget.

Ce n’est cependant pas une élection printanière qui va régler tous les problèmes de notre système de santé. Et les consultations promises par le premier ministre risquent de tomber à l’eau si une élection est déclenchée prématurément.

Pourtant, des changements au système de santé sont absolument nécessaires si nous voulons pouvoir trouver un médecin de famille pour chaque Néo-Brunswickois et chaque Néo-Brunswickoise, et réduire les longues listes d’attente pour des services spécialisés.

En terminant, je voudrais féliciter Glen Savoie pour sa nomination comme ministre de la Francophonie et Bruce Fitch, député de Riverview, nommé ministre du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture.

Toutefois, le Nord de la province se retrouve toujours sans représentation au cabinet provincial.

Bonne semaine à tous.