Entre le travail, les activités des enfants et les rendez-vous, le temps pour cuisiner semble toujours vous filer entre les doigts! Et pourtant, préparer soi-même ses repas avantage largement la santé physique et psychologique. L’acte de cuisiner, en plus de favoriser de saines habitudes alimentaires, offre l’occasion par exemple de se mettre en valeur, d’avoir une meilleure estime de soi, de réduire son stress à l’heure des repas et de faire des économies.

Si vous avez perdu l’habitude de cuisiner et souhaitez vous y remettre, voici quelques pistes de départ pour redémarrer une si belle tradition…

Dédramatisez la situation

Évitez de voir l’acte de cuisiner comme un fardeau. Voyez-le plutôt comme un investissement pour votre santé et celle de votre famille. Vu sous cet angle, cuisiner soi-même ses repas deviendra beaucoup plus agréable et valorisant.

Dressez une liste de vos plats favoris

Quelque temps avant le jour J, feuilletez vos livres de recettes et dressez une liste des plats que vous souhaitez cuisiner. Cela facilitera la planification de votre horaire, notamment faire l’épicerie, couper ou faire mariner à l’avance certains aliments, assurer la décongélation d’aliments, etc.

Préparez votre lieu de travail

S’il y a bien quelque chose qui peut être démotivant, c’est de cuisiner dans une pièce encombrée. Alors avant de sortir les chaudrons, assurez-vous de récurer et de laver les comptoirs, sortir les accessoires nécessaires, préparer et mesurer vos ingrédients, etc.

Votre temps est précieux, il faut le maximiser!

Avant le grand jour, faites l’inventaire de vos appareils de cuisine; ils sauront vous faire gagner de précieuses minutes (p. ex. la mijoteuse, l’autocuiseur, le hachoir électrique, la mandoline, le robot culinaire et la râpe vous feront gagner du temps!)

Cuisinez une fois, mais mangez deux fois

Tant qu’à cuisiner, faites-le pour que ça en vaille la peine. Par exemple, faites cuire le double de la quantité de quinoa: une portion pour le souper (avec des légumes et une source de protéines), et l’autre, pour le dîner du lendemain (bol Bouddha). Faites de même pour la sauce à spaghettis: mangez-en une portion le jour même, puis faites congeler la deuxième portion.

Optimisez votre fourneau

Une soupe aux légumes et un chili qui mijotent sur les ronds de la cuisinière, et des muffins au son et une quiche aux légumes dans le four, voilà quatre exemples de recettes – parmi tant d’autres – qui peuvent cuire toutes en même temps!

Les avantages de cuisiner plus souvent

– Plus vous cuisinerez souvent, plus vous acquerrez de nouvelles compétences.

– Soyez aventureux! Cuisinez des plats provenant des quatre coins du monde.

– Cuisiner peut vous faire oublier vos petits tracas de la journée! En effet, compter le nombre de tasses de farine, laver les légumes, couper en cubes un bloc de tofu ou préparer une marinade, tout cela vous aidera à vous vider la tête!

– Associez l’acte de cuisiner à quelque chose d’agréable; par exemple, vous pourriez choisir d’écouter de la musique, un balado ou votre émission préférée à la radio. Faites d’une pierre deux coups!

Puis finalement, servez de modèle pour vos enfants. Si vos enfants voient que vous prenez plaisir à cuisiner des aliments hautement nutritifs avec le sourire aux lèvres, ils prendront peut-être plaisir à vous aider et qui sait, peut-être même qu’ils mangeront leurs repas sans rouspéter!