La politique au temps du coronavirus

La pandémie du coronavirus aidant, le budget du gouvernement minoritaire Higgs a été adopté à la va-vite avec aucune opposition des libéraux et de deux députés verts et l’appui du chef vert et du People’s Alliance. Comment expliquer ce vote exceptionnel? Un peu plus tôt le leader libéral suggérait de repousser le vote sur le budget après le 20 mars en raison de la crise du coronavirus. Pendant qu’à Fredericton on précipitait l’adoption du budget, à Ottawa on fermait la Chambre des Communes pour déposer le budget plus tard en avril. La même crise aura suscité deux réponses différentes!

Il était évident que Kevin Vickers en avait plein les mains avec son député rebelle de Saint-Jean-Havre qui menaçait de briser la solidarité du caucus libéral pour voter avec les progressistes-conservateurs.

Étant donné que chaque vote compte pour défaire les troupes de Blaine Higgs, on aurait pu croire que le président de la Chambre, Daniel Guitard, aurait d’emblée cédé son fauteuil pour retourner dans le caucus libéral. Pourquoi ce dernier aurait-il agi de la sorte alors qu’il semblait évident que son vote ne puisse être déterminant afin de signifier la non-confiance de la Chambre lors du vote sur le budget?

David Coon vient de prendre conscience que lui et ses deux députés ont maintenant la balance du pouvoir. Ce n’est pas un hasard si Blaine Higgs, habituellement très près de ses principes et de ses sous, a décidé dans son budget de faire un appel du pied aux verts en déliant quelque peu les cordons de la bourse pour les plus démunis de notre société.

Cette stratégie de Blaine Higgs aura permis de sauver son gouvernement et mettre à jour la division des verts. Car contrairement à leur chef, les deux autres députés verts se sont abstenus avec les libéraux et le député indépendant.

Kris Austin n’a pas, contrairement à David Coon, entretenu le suspense concernant le vote des députés de son parti en faveur du budget. Ce dernier n’a pas envie de précipiter des élections anticipées pour éventuellement se retrouver seul dans son coin si ses deux collègues devaient connaître une déroute électorale.

À défaut d’élections générales ce printemps, deux élections partielles auront lieu le 15 juin prochain. Kevin Vickers, qui n’a pas de siège à l’Assemblée législative, a indiqué qu’il se présentera dans Baie-de-Shédiac-Dieppe, l’ancienne circonscription de Brian Gallant. Il faudra voir si le chef libéral pourra se faire élire facilement dans ce château fort libéral. La performance du candidat vert sera à surveiller.

Les progressistes-conservateurs pourront-ils conserver la circonscription de Sainte-Croix? La présence d’un candidat de la People’s Alliance connu dans la région pourrait diviser le vote au profit des libéraux qui ont déjà détenu ce siège. Si tel est le cas, le gouvernement minoritaire de Blaine Higgs serait davantage fragilisé.

D’ici là le gouvernement de Blaine Higgs pourra tenter de réparer les pots cassés de sa réforme en santé et préparer la rentrée parlementaire de l’automne prochain.