Nos meilleurs alliés pour vaincre le virus

Lorsque j’ai demandé à mon ami Google de me donner tout ce qu’il a sur la légendaire ingéniosité acadienne, tout ce qu’il a pu me trouver c’est le rôle qu’ont joué les aboiteaux dans la survivance du peuple acadien. C’est effectivement grâce à l’ingéniosité de nos ancêtres que des marécages ont pu être convertis en terres arables leur permettant ainsi de nourrir leurs familles après la Déportation. J’ai décidé de jouer un tour à Google et de consacrer toute cette chronique à vous faire part d’exemples plus modernes de la créativité des Acadiens et des Acadiennes.

À mon avis, l’ingéniosité acadienne nous aidera à passer au travers de cette crise et nous en sortirons tous plus forts.

C’est ce qui me vint à l’esprit quand lues en première page du journal, lundi dernier, deux nouvelles dénotant comment des Acadiens allaient nous aider à vaincre la pandémie.

En premier lieu, Sébastien Roy, de la Distillerie Roy, qui, encore une fois, fait preuve d’une grande ingéniosité (et générosité) en nous annonçant qu’il a converti sa production de breuvages alcooliques à un antiseptique désinfectant pour pallier la pénurie de Purell dans la province. Bravo à Sébastien, à sa famille et à ses employés pour avoir saisi la balle au bond et aider à combler un grand manque sur les étagères vides des pharmacies de la province.

Mais malheureusement, nous apprenions en fin de journée vendredi que Sébastien a dû cesser sa production, ayant manqué de matière brute pour fabriquer le désinfectant antiseptique à base d’alcool.

Nous souhaitons que cette rupture d’approvisionnement soit réglée le plus rapidement possible. Des vies en dépendent.

L’autre nouvelle à la une, c’est celle de mon collègue chroniqueur, le père Serge Comeau, qui a appris à se servir des médias sociaux pour réconforter ses paroissiens avec des messages d’espoir et de foi.

Sans surprise, ses messages sont beaucoup écoutés et sont devenus presque viraux sur Facebook.

Plus de 1600 écoutes en quelques jours. Bravo père Serge.

En plus, il démontre de la créativité pour expliquer la trisomie dans sa chronique et sa vidéo du 21 mars, étant la journée mondiale de la trisomie 21.
Une troisième bonne nouvelle est le service de transport offert bénévolement par deux municipalités, Cap Pelé et Beresford, ainsi qu’un monsieur d’Edmundston.

Ils offrent gratuitement la livraison d’aliments et de médicaments à ceux et celles confinés dans leur demeure, la plupart des aînés.

C’est une façon créative d’assurer que les gens confinés aient accès aux victuailles et aux médicaments nécessaires sans risque de contaminer les autres.
Bravo aux responsables de ces services de transport bénévole.

Je veux aussi féliciter à nouveau tous ceux et celles d’entre vous qui faites part de créativité avec vos photos, vos messages et vos courts vidéos pour expliquer comment vous meubler vos journées.

Plusieurs de mes amis Facebook (que je remercie tous) démontrent à tous les jours comment il est possible d’avoir du plaisir sans risquer de contaminer nos proches.

Ainsi, une femme de Bathurst a fait un court vidéo montrant comment elle a du plaisir à faire la popote et à faire de la raquette dans sa cour arrière. D’ailleurs, plusieurs d’entre vous êtes certainement retournés à vos chaudrons et pannes à pain puisque les étagères de mon épicerie locale n’ont plus de levure à pain et presque plus de poudre à pâte.

D’autres chantent et dansent sur Facebook pour égayer nos journées. Comme moi, vous aurez probablement eu un coup de cœur pour le jeune Mathias, âgé de 5 ans, fils de Christian Kit Goguen et Louise Vautour qui chante un Ne vous découragez pas adapté à la COVID-19. Vous pouvez le trouver sur YouTube. Bravo Mathias!

Plusieurs partagent aussi des vidéos de musiciens et autres artistes qui performent en ligne un peu partout dans le monde.

Qui aurait cru que les arts et notre ingéniosité seraient un jour parmi nos meilleurs alliés pour vaincre un méchant virus?

Bon courage et bonne semaine à tous.